Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Looking at the surface [ PV: Nickolas ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cléo Campbell

avatar

Féminin
Nombre de messages : 866
Age : 26
Who are you : * A sad little thing
Philosophie : Welcome to the Universe
Love : I'm sur about nothing but
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Aucun
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
32/100  (32/100)

MessageSujet: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   Dim 23 Sep - 19:12

« ATTENDEZ »

Cléo courue a toute vitesse les cheveux au vent, ne sentant plus ses jambes, mais malheureusement le seul bus était bel et bien partit. Elle étouffa un juron et ralentit sa course effrénée pour reprendre une respiration a peu près normale. C'était absolument génial, elle venait de louper un des seuls transports en commun qui existait. Elle regarda autour d'elle, ainsi restait-elle bloquée jusque demain dans Manhattan le quartier général de l'armée, super. Avec un peu de chance elle pourrait, qui sait, faire la fête et manger et partager du chocolat avec les militaires. Bien sur. Elle fourra les mains dans ses poches, et avança calmement dans les rues a peine éclairées par le soleil qui visiblement avait envie de disparaître a son tour. Naturellement comme partout ailleurs dans la ville, peu de personnes étaient de sortie, et rare étaient les gens qui rigolaient ou discutaient entre eux, tout le monde était refermé sur soit-même, quoi de plus normal après le drame qui était survenu. La blondinette, dans un premier temps n'avait songé qu'a elle même aussi, mais désormais elle voulait comprendre ce qu'il s'était passé, et parcourait ainsi New-York de quartiers en quartiers, s'arrêtant de temps a autre pour interroger des survivants. Mais jusque ici toutes ses questions restaient sans réponses.

La nuit qui se faisait de plus en plus proche, la tira de ses pensées, et la ramena au goût amer de la réalité. La jeune fille baissa les yeux sur un panneau tombé récemment, et sur lequel on pouvait encore distinguer les mots statue et liberté, que demander de plus ? Elle venait ainsi de trouver un lieu pour dormir loin de toute agitation, bien qu'il n'y en avait guère dans les parages, a part quelques patrouilles faisant des rondes ou des chiens abandonnés. Elle récupéra au fond de sa poche une barre chocolatée qu'elle mordue a pleine dents pour se rassasier, puis elle aperçue enfin le fameux monuments a quelques pas. Elle pressa son allure, et se plaça face a l'eau que le lieu surplombait, plongeant son regard dans le paysage. C'était toujours aussi magnifique de voir le reflet de la lune miroiter, mais cela n'avait rien a avoir avec avant, lorsque les lumières de la grande Pomme brillaient au loin. A la place se dressait juste une ville morte, abîmée, et anéantie.

Cléo étouffa un soupire de satisfaction, et s'asseya au bords de l'eau sur la rambarde, ne craignant pas de tomber, car elle se sentait protégée par la statue imposante dans on dos. D'ailleurs elle venait de remarquer que celle-ci était presque intacte, bizarre. Un bruit des gravillons la tira de sa contemplation, et elle se retourna plissant des yeux pour tenter de voir quelque chose, mais rien. Il allait falloir penser a se procurer des lunettes, songea t-elle ironiquement.


« Serait-ce encore un de mes militaires adorés ? »

Questiona t-elle a une personne qu'elle croyait etre là. Bien sur elle faisait référence a un épisode survenu il y a quelques jours, ou elle avait réussit a voler de la nourriture a une patrouille pas très observatrice. Depuis elle et l'armée étaient devenus très « proches », puisqu'elle avait eu le droit au surnom de petite peste. Un sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle reportait son attention sur l'eau toujours aussi calme et lisse.

HJ: ma flemitude a eu raison de moi, et c'est donc un post nul pale Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickolas
Invité



MessageSujet: Re: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   Dim 23 Sep - 19:36

[ Hj : Trop médiocre, j'en reviens pas que quelqu'un ait consciencieusement poster ça ! N'importe quoi, j'adore ton post, arrête de raconter n'importe quoi ^^ ]
Manhattan ... Certainement l'endroit le plus sécurisé de tout New York, si est qu'il ait pu y avoir un seul endroit réellement sûr dans cette ville. Quartier fortement investi par l'armée américaine, c'en était tout autant rassurant pour les uns qu'inquiètant pour les autres. Nickolas ne s'y sentait plus en sécurité qu'autre part en fait, surtout quand on voyait ce qu'étaient devenus certains membres de ce corps militaire justement. Il n'avait plus tellement confiance en sa hiérarchie, et ne confierait jamais sa vie à un soldat issu de ces régiments bien précis, il ne cofierait d'ailleurs sa vie à personne si ce n'était Lina, Mike voir Cary ou Tyler, point final. Tous étaient plus hostiles les uns que les autres, et même si Nickolas Carter était major et avait autorité sur bon nombre d'entre eux, après cette guerre, il avait perdu beaucoup d'influence, malheureusement, basé sur la peur et le besoin d'indépendance qu'éveillait l'instinct de survie de chacun.
Il s'était séparé d'une patrouille de deux sergents quelques rues plus tôt, alors que ceux-ci faisaient une petite ronde sur quatre cent mètres carré. C'était sensé rassurer la population, mais le jeune Carter ne croyait pas vraiment en la réussite de l'effet désiré, et ce n'était pas son problème. Pour l'heure, il devrait rejoindre un camp de base où passer la nuit et prendre du repos, si bien qu'il avait décidé de marcher seul dans les rues. Comptant aller arpenter, seul, le bronx demain matin, il préfèrait être en plein possession de ses moyens, il en allait de sa survie avant tout.
Il progressait donc gentiment, observant la statut de la liberté grandie au fil de sa marche. Elle n'était plus tellement un symbole maintenant que tout était dévasté, cependant, Nickolas, comme beaucoup de survivants, y attachait une très nette valeur sentimentale. Cela rassemblait encore les valeurs du jeune homme, et il ne comptait pas s'en défaire, même devant le pire des chaos. Et c'était exactement ce qu'était devenu toute la vie de New York, un champ de ruine, le théâtre du désespoir, de la souffrance et de la mort.
Il évacua promptement cette idée de son esprit, se concentrant sur sa méfiance des lieux. Il ne tarda pas à se trouver près de l'eau, non loin du grand et non moins célèbre monument. Il y prêta un regard furtif, avant de se rapprocher d'une forme qui lui apparaissait indistincte. Il dégaina doucement son arme, sans pour autant pointer le canon, et s'approcha lentement. Il perçut enfin une voix, et il préfèra ranger son 9 mm, qu'il recouvra ensuite de sa veste.
" Ironie ? Evidemment ... "
Revenir en haut Aller en bas
Cléo Campbell

avatar

Féminin
Nombre de messages : 866
Age : 26
Who are you : * A sad little thing
Philosophie : Welcome to the Universe
Love : I'm sur about nothing but
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Aucun
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
32/100  (32/100)

MessageSujet: Re: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   Dim 23 Sep - 21:26

[HJ: Rah c'est parce que j'aime jamais mes trucs XD Embarassed Arrow MDR j'aurais trop bien vu le truc de je te plaque contre le mur pour t'interroger, mais mon perso est pas comme ça Laughing Arrow ]

Cléo se retourna finalement, pour voir qui ou quoi était réellement face à elle, une silhouette se détacha alors de l'obscurité, et un individu apparut, semblant cacher quelque chose sous sa veste. Elle le dévisagea un instant, une lueur amusée dans le regard, puis elle descendue de sa rambarde qui d'ailleurs commençait a lui faire mal aux fesses, afin de s'approcher le plus près possible de son interlocuteur. C'était donc un homme, cheveux bruns, yeux bruns rien de plus banal, et a première vue il semblait appartenir a l'armée. Préférant ignorer sa question dont elle jugeait la réponse évidente, elle le questionna.

« Qui es-tu ? »

La blondinette encra son regard dans celui de l'inconnu, qu'elle soutenue sans difficulté. Bien que n'ayant aucun pouvoir, elle possédait une sorte d'attraction étrange, dont elle usait souvent pour arriver a ses fins. Hum pas si sage que ça la petite Cléo. Elle laissa échapper un soupire après tout un peu de compagnie ne faisait pas de mal, a force de vivre seule, elle avait oublié le mot sentiment. Enfin tellement de choses s'étaient passées depuis l'explosion qu'elle n'avait pas eu le temps de se faire amie avec qui que ce soit, son père était mort sa belle-mère avait disparue c'était les seules choses qui lui importaient, mais a force de se focaliser la dessus, elle commençait à avoir peur d'en devenir folle. Une bourrasque de vent la tira de ses pensées, et elle s'éloigna vers la rambarde sur laquelle elle s'accouda, le paysage désolé l'obsédait plus que tout. Une petite moue songeuse apparue sur son visage alors qu'elle grelottait.

« On t'as pas dit qu'il faut faire attention quand on sort le soir ? »

Dit-elle avec son insouciance et son air de je m'en foutiste qui la caractérisait si bien. Elle sortie alors de sa poche un briquet qu'elle avait trouvé quelques jours plus tôt dans des ruines, puis elle l'alluma et une petite flamme orange apparue. Elle passa sa main tremblante dessus pour se réchauffer tandis que son iris reflétait les mouvements de l'énergie revigorante. Voila ce a quoi elle était réduite depuis les explosions, dire qu'auparavant, elle habitait dans un petit foyer tranquille avec sa famille, mais il fallait désormais se débrouiller seule, et se méfier de tout, et surtout des survivants en général, ainsi ne faisait-elle pas confiance a celui qui se trouvait dans son dos et qui l'observait.

Rêveuse elle préféra l'ignorer, et s'asseoir pour regarder les étoiles. Le ciel paraissait tellement plus accueillant que le monde d'en bas, elle aurait voulut etre un oiseau pour s'envoler et ne jamais revenir, mais non elle avait deux jambes, et malheureusement elle était « attaché » a la terre. Un toussotement lui rappela qu'elle n'était pas seule, automatiquement son regard devient froid, elle n'avait plus peur de rien, et si il fallait se battre, elle se sentait plus que prête. Son poing se referma dans le vide, tandis qu'elle touchait le fond de sa poche dans laquelle se trouvait un couteau, qu'elle frôla du bout des doigts, et elle souria sans rien dire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickolas
Invité



MessageSujet: Re: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   Lun 24 Sep - 8:10

Nickolas ne répondit, bien entendu, ni à l'une ni à l'autre de ses deux questions, d'autant qu'il aurait largement pu les lui retourner, peut être même plus légitimement. Qu'importait, il se tut, il n'avait aucune raison de poursuivre cette conversation semi désirée, elle n'avait pas de problème, il n'avait donc pas de devoir envers elle, rien. Son devoir s'arrêtait toujours là où commençait ou non le besoin des autres, et en l'occurence, il ne lui sembla pas vouloir de bon gré la mettre en garde, même par précautions, et pourtant, devant son insolente suffisance et indifférence, il finit par répliquer doucement :
" Vous devriez rentrer à ce propos. Ou trouver un endroit où dormir."
Cela avait été plus fort que lui, il ne savait s'empêcher de mettre en garde, conseiller, tout simplement par crainte d'avoir à la retrouve morte au petit matin, idée qui insupporta d'ailleurs le jeune homme sur le moment. Ce ne serait d'ailleurs pas la première fois pour lui, mais il ne tenait pas à recroiser ce regard au détour d'un sac noir, prête à aller reposer avec les dizaines d'autres corps, fruit d'une seule et unique nuit. Il avait déjà vu trop de décès pour ne pas se risquer à lui divulguer quelques mots en ce sens, par pure précaution, même s'il savait que la majorité du temps, les gens riaient de lui, se moquaient bien de ce qu'ils pensaient, où s'entêtaient justement à faire tout le contraire par pure et stupide fierté. La nature humaine avait bien des maillons déficients dans sa chaîne d'évolution.
" Et je suis le Major Nickolas Carter. "
Sur ces mots, il fit quelques pas vers elle, rien de bien extraordinaire mais quelques pas tout de même qui réduisirent considérablement la distance présente entre eux. Son arme était maintenant bien rangée, ainsi préféra-t-il garder bonne distance, d'autant que sa blessure à l'abdomen n'avait pas encore vraiment cicatrisée, il ne tenait pas à renouveler ses exploits trop vite. Il gardait les yeux sur elle, essayant de détacher chaque détail qui lui semblait important. Il le faisait très souvent puisque cela lui permettait par la suite de retrouver n'importe qui, n'importe où, seulementt par la pensée. Son pouvoir avait bien des avantages, quand celui-ci ne lui donnait pas une belle et durable migraine.
" Puis-je vous retourner la question ? "
Revenir en haut Aller en bas
Cléo Campbell

avatar

Féminin
Nombre de messages : 866
Age : 26
Who are you : * A sad little thing
Philosophie : Welcome to the Universe
Love : I'm sur about nothing but
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Aucun
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
32/100  (32/100)

MessageSujet: Re: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   Mer 26 Sep - 16:31

Cléo le regard perdu sur l'eau n'écoutait que vaguement les conseils de l'inconnu, dont elle se moquait éperdument. Comme si quelqu'un pouvait l'aider a traverser ce qu'elle vivait en ce moment, elle en avait plus que marre d'être prise pour une gamine par tout le monde. Quant a trouver un endroit ou dormir, c'était déjà fait, elle avait décidé que ce serait ici, a l'abri de la statue imposante, et dès le lendemain elle prendrait un bus pour quitter ce quartier encore plus sombre que les autres.

« Qu'est ce que ça peut vous faire... »

Son ton avait changé, elle était sur la défensive, ce petit jeu ne l'amusait déjà plus. De plus, comme a n'importe qui, étant plus jeune, on lui avait apprit a ne pas parler aux étrangers, et encore moins a ceux de l'armée qui semblaient trafiquer de drôles de choses dans le dos de la population. Ce que d'ailleurs elle s'était promie de découvrir, après avoir trouvé les significations de l'explosion. Elle leva ses yeux pâles sur lui, tentant de discerner le bien du mal, mais elle n'y arrivait point. Une piqûre au doigt la ramena a la réalité, sur son index reposait une perle rouge qu'elle préféra ignorer dans un premier temps, car le jeune homme venait de se présenter et naturellement il faisait partit de ceux qu'elle méprisait pour bien des raisons.

« Je vois, on est venu m'arrêter Major ? »

Un sourire narquois se dessina sur son visage tandis qu'elle faisait mine d'avancer ses bras, comme si elle s'attendait a se faire embarquée. Puis elle les rebaissa aussitôt, déconcertée par le regard attentif que Nickolas posait sur elle, surveillant ses faits et gestes. Étrange, il avait l'air diffèrent, était-il une de ces fameuses personnes qui selon certains possédait un pouvoir ? Impossible tout cela n'était que foutaises et elle ne pouvait se résoudre a y croire. C'est pensive et curieuse qu'elle daigna a se présenter a son tour, bien que traversée par l'idée de mentir et de se faire une autre identité mais non, quelque chose la poussait à agir en toute confiance .

« Cléo. Tu peux me tutoyer tu sais, j'ai pas encore passé la quarantaine » La blondinette souria gentiment pour la première fois depuis leur rencontre, puis elle enchaîna aussitôt. « Hum, qu'est ce qui amène dans le coin un soldat de l'ordre ? »

Le vent agita ses mèches blondes, et elle frissonna avant de s'asseoir sur le sol glacé par la température peu réchauffante. Cléo ressortit alors sa barre chocolatée dans laquelle elle mordit de nouveau pour e redonner un peu de force. Puis , elle en découpa un bout qu'elle donna a Nickolas qui venait de s'installer a son tour. Désormais sa présence ne la gênait plus, et elle lui importait guère, c'était juste le temps d'une soirée, rien de si terrible en fin de compte.

« La nuich promeu d'etre lonchgue » Dit-elle alors qu'elle avalait la dernière bouchée de sa friandise, le regard pétillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickolas
Invité



MessageSujet: Re: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   Sam 29 Sep - 11:54

[ Hj : Excuse moi du temps, ta réponse m'a laissé sans inspi -_-' ]
Il était parfaitement évident de voir le mépris qu’elle avait pour tout ce qui relevait de l’armée, comme beaucoup de personnes d’ailleurs. Nickolas avait du mal à comprendre ce qui lui devait réellement autant de ressentiment, cependant, il n’avait jamais eu la hardiesse de le demander à qui que ce soit, qu’importait au fond, s’ils leurs plaisaient de le mépriser et de l’affliger de quelques répliques acerbes ou désobligeantes, alors qu’il en soit ainsi, il était loin de s’encombrer de quelques préjugés, et d’entrer dans le jeu d’une quelques provocation que ce soit. Il semblait impossible pour plus d’un qu’il puisse tout simplement s’en faire pour leur vie, qu’il désire juste aider les autres, protéger le peu de population encore vivante et lucide qu’il y avait dans tout New York, il en était ainsi, c’était son but, son devoir, sa quête, il n’y en avait d’autre, tout allait en ce sens. Drôle de reconnaissance en général, que le mépris et le ressentiment, mais il n’avait que faire de tout cela lorsqu’il savait combien les autres vivaient mieux de son intervention.
" Je n’arrête personne."
Fâcheuses tendances qu’avaient les hommes de croire que l’on arrêtait tout le monde et n’importe qui, juste par soupçon ou tout bon plaisir. Il ne se souvenait pas avoir jamais réellement fait arrêter quelqu’un, en effet, la situation avait voulu que ce soit exécuté par quelqu’un d’autre ou que le criminel en question soit abattu. On ne choisissait pas toujours l’issu d’une confrontation surtout si celle-ci se déroulait au cœur de New York, une ville où le chaos et le crime règnent en maître sans partage, pour le plus grand malheur de ses rescapés. On ne pouvait pas prédire le destin des uns et des autres, on ne pouvait tout contrôler, et l’on devait se plier aux exigences de l’imprévu qu’émettait le danger. Il en était ainsi.
" C’était une simple politesse, Cléo."
L’un n’empêchait pas l’autre. Elle lui apparaissait comme une adolescente un peu perdue de par le monde, qui avait tout de même une force extrême pour se battre contre l’hostilité alentours. Il semblait également évident à Nickolas qu’elle n’avait pas besoin d’aide, et qu’elle devait très certainement s’en sortir seule à merveille, cependant, il ne la laissa par pour autant et profita des quelques minutes de bonne volonté qu’elle lui donna. Il récupéra gentiment le morceau qu’elle lui tendit et l’engloutit rapidement. Il faut dire qu’il ne mangeait jamais à sa fin et que son dernier repas remontait à la veille et n’était rien de mieux que la bonne vieille ration militaire, parfaitement infecte.
"Merci. Et je suis là pour assurer la sécurité, si improbable que cela puisse te paraître."
Un peu de sarcasmes n’avait jamais fait de mal à personne, et en l’occurrence, elle l’avait tout de même cherché.
Revenir en haut Aller en bas
Cléo Campbell

avatar

Féminin
Nombre de messages : 866
Age : 26
Who are you : * A sad little thing
Philosophie : Welcome to the Universe
Love : I'm sur about nothing but
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Aucun
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
32/100  (32/100)

MessageSujet: Re: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   Sam 13 Oct - 12:26

[ HJ: je suis désolée T_T, en esperant que ce soit mieux, si tu veux que je modifie quelque chose, envoit moi un Mp Wink ]

« Hum, un peu comme si tu étais un garde du corps. »

Un sourire creusa deux fossettes sur son visage tandis que Cléo savourait jusqu'à la dernière miette de sa friandise chocolatée, puis elle froissa le papier entre ses doigts. La jeune fille quelque peu rassasiée, attrapa ses genoux entre ses jambes, et observa le monde extérieur pour une énième fois, comme si elle espérait encore voir apparaître l'ancienne grande Pomme. Elle laissa échapper un soupire de nostalgie, sachant qu'il fallait tout recommencer, nouvelle vie, maison, amis, si cela était encore possible. Elle tourna la tête vers Nickolas, trouvant alors que malgré toutes leurs différences, ils pouvaient peut-etre se lier d'amitié, le renouveau commençait déjà par ça.

« Tu es de New-York ? Enfin je veux dire, tu te trouvais là pendant l'explosion ? »

La blondinette voulait en apprendre le plus possible sur les gens qu'elle avait l'occasion de croiser mais qui surtout s'arrêtaient pour lui parler. Rien que le mot explosion qu'elle venait de prononcer, la fit frissonner. Elle avait encore le souvenir des sirènes incessantes, de son père la poussant sous une table, et puis le trou noir. Jusqu'à finalement un brin de soleil et le bruit des éboulis qui l'avait réveillé, confortant le fait que ce n'était pas un cauchemar mais une réalité. Cleo garda son regard encré dans l'eau sombre, perdue dans des souvenirs brumeux, se demandant si le jeune homme avait souffert autant qu'elle. Elle se pencha alors, et attrapa un cailloux qu'elle jeta loin devant elle, pour briser le silence qui s'était installé entre eux, avant de reprendre la parole, en souriant.

« J'ai l'air d'une loque a me lamenter sur mon sort, mais après tout je suis vivante, pourquoi ne pas en profiter et m'amuser. »

Du moins pour une soirée, car le lendemain tout redeviendrait aussi morne qu'avant, et elle continuerait son bout de chemin. La blondinette chercha quelque chose a faire, un de ces bon jeux débiles mais qui pouvait occuper pendant un moment. Peu lui importait de passer pour une gamine, après tout son insouciance faisait son charme, et elle préférait cela à son agressivité première qui lui servait de barriere contre les autres.

« Mmmmh Pierre, feuille, pap...» Elle n'alla pas plus loin, et éclata de rire devant l'air moqueur de Nickolas. Elle se pencha alors, et lui donna un coup sur l'épaule, avant de répliquer. « Il est très bien mon jeu.» yeux ronds « Je plaisante. Mais au fait ça ne te dérange pas de rester ici ? Tes amis ne vont pas t'attendre ? »

Vu sous cet angle, il était clair, qu'il valait mieux filer, plutôt que de rester a écouter les imbécillités de la blondinette, du moins se critiquait-elle, elle même en pensant ça vis à vis de sa personne. Etrangement compliqué ses reflexions profondes. Ainsi pouvait-elle également connaître d'une manière détournée, si il vivait ou plutôt vagabondait seul, ou si au contraire il avait un entourage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Looking at the surface [ PV: Nickolas ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Looking at the surface [ PV: Nickolas ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PEIN] Cherche aide pour le bois rainuré sur surface lisse
» Mettre un sims sur une surface lorsqu'il prends une pose .
» Lavis sur une grande surface
» Une vielle tête refait surface.. !
» Mes mathématiques sur une étagère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: