Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't care .. [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Burton

avatar

Féminin
Nombre de messages : 293
Age : 27
Who are you : HOU HOU HOU HOU =>[]
Philosophie : Bleed, Bleed, Bleed
Love : l'amour c'est pour les faibles !
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir:
Maitrise des pouvoirs:
78/100  (78/100)
Agilité au Combat:
87/100  (87/100)

MessageSujet: I don't care .. [LIBRE]   Lun 1 Oct - 19:33

[ Si quelqu'un a pitié de moi...^^]


C'était encore une journée pourrie comme je les aimais tant. Je n'avais reussir a dormir que deux heures, et c'était déjà un énorme succès pour moi.. Levée dans la nuit, j'avais décidé de m'abrutiser en regardant en long, en large et en travers la télévision.. Le pire, c'est que pendant la nuit, il y a encore moins de choses que le jour .. Ah si.. Des films pornographiques.. Mais je ne suis pas un garçon célibataire qui a besoin de se détendre après une sortie en discothèque où il s'est pris un magistral "non". Il y a aussi les clips.. super ! La plupart du temps, ils te passent en boucle les mêmes, de quoi mourrir d'énervement, surtout que les chansons biens ne passent qu'une fois, et par contre les chansons pourries.. M'enfin ça, il faut s'en douter.. Les chansons les plus nulles sont généralement celles qui marchent le mieux.. C'est connu, les Humains aiment les trucs débiles.. Après m'être abrutiser de nouvelles à la cons, et de chansons connes, j'ai éteins ma télévision pour me lever et dénicher un livre.. Shakespeare ? Roméo et Juliette ? J'aime juste la fin quand ils meurent.. Enfin, ils sont assez cons aussi, mourrir parce que son âme soeur est morte.. N'importe quoi ! Je comprendrais si ça serait son frère, ou sa soeur, mais là.. Petite pensée : Bruler ce livre.. Je trouve le livre assez froid de Lolita Pille, Hell.. J'ai toujours adoré ce livre. C'est un bon. Il te choque, les mots sont durs, froids, horrible à entendre, et pourtant j'adore.. je trouve cela tellement vrai, tellement moi, tellement noir...Je l'ai lu d'un coup, en à peine une heure, relisant rapidement les passages que je connaissais par coeur et que je citais souvent à Lena ou d'autres personnes qui pourraient oser me parler :

« Désillusionnée avant l'âge, je dégueule sur la facticité des sentiments.
Ce qu'on nomme l'amour n'est que l'alibi rassurant de l'union d'un pervers et d'une pute, que le voile rose qui couvre la face effayante de l'inécuctable Solitude.
Je me suis caparaçonnée de cynisme, mon cœur est châtré, je fuis l'affreuse Dépendance, la moquerie du Leurre universel ; Eros planque une faux dans son carquois..
L'amour c'est tout ce qu'on a trouvé pour aliéner la deprime post-coîtum, pour justifier la fornication, pour consolider l'orgasme. C'est la quintessence du Beau, du Bien, du Vrai, qui refaçonne votre sale gueule, qui sublime votre existence mesquine.
Et bien moi je refuse.
Je pratique et je prône l'hédonisme mondain, il m'épargne. Il m'épargne des euphories grotesques du premier baiser, du premier coup de fil, écouter douze fois un simple message, prendre un café, un verre : les souvenirs d'enfance, les amis communs, les vacances sur la Côte, puis un diner : les auteurs préférés, le mal de vivre, pourquoi sortir tous les soirs, la premiere nuit, suivie de beaucoup d'autres, ne rien avoir a se dire, baiser pour combler les blancs, ne meme plus avoir envie de baiser, se détacher, rester ensemble quand meme, s'engueuler, se réconcilier, tout en sachant que c'est mort au fond, aller baiser ailleurs, et puis plus rien..
Souffrir... »
Souffrir.. Le verbe que je dois connaitre mieux que quiconque. Se dire que chaque sourire qu'on pourrait offrir aux autres ne sera qu'une hypocrisie éphémère et naturelle, histoire de ne pas passer pour un caliméro, de faire croire au monde que le monde est beau, faire semblant d'être heureux mais rien n'ira mieux.. Les gens sont tellement naifs.. En meme temps, je ne peux pas tellement leur en vouloir, ils ne savent pas, et ils se sauront surement jamais.. C'est de ma faute aussi, je ne dis rien, et après il faudrait qu'on me plaigne alors que je deteste ça ? Je ne sais pas ce que je veux, être aimé ou pas, être aidé ou pas... vivre..ou pas.. Et puis, il faut que j'arrête d'y penser, souffrir c'est bien, ça fait circuler le sang.
Et puis le temps est passé et je me suis dis qu'il serait bon de prendre une douche bien froide, histoire d'avoir la creve.. " Crois moi une lame enfoncée loin dans mon âme ça fait mal.." Il faut souffrir pour être belle nan ? Sauf que cette fois ci, ça a un peu trop duré, et j'avais vraiment mal.. Je n'arrivais pas a soigner ma plaie, la desinfecter, j'étais comme choquée en voyant ce sang sortir de moi, comme si.. j'avais du pouvoir..MOn voisin est arrivé chez moi, je ne sais pas comment mais il était entré chez moi, et inquiet pour moi, il m'avait déposé à l'hopital pour que je puisse me faire rapidement soigner et qu'il ne m'arrive rien. J'attendais dans la salle d'attente, une compresse qu'une infirmiere m'avait donné, sur ma blessure, et j'attendais, en regardant les gens passer, j'avais l'air vraiment idiote, qu'est ce que les gens pensent de moi ? Que je me suis bagarrée.. voila.. je me suis bagarrée..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Murray

avatar

Masculin
Nombre de messages : 188
Age : 29
Who are you : I'm Not a Heroes...Just Me...
Philosophie : Chaque goutte de sueur qui coulera en temps de paix, sera une goutte de sang en temps de guerre...
Love : Toi et seulement Toi...Cheryl...
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 04/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Hypervitesse
Maitrise des pouvoirs:
50/100  (50/100)
Agilité au Combat:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: I don't care .. [LIBRE]   Lun 3 Déc - 0:53

En ouvrant les yeux, il sentit une douleur se réveiller au niveau de son abdomen, un cri déchirant s’échappa de ses lèvres ensanglanté se qui troubla le calme plat de la nuit. Du sang coulait à la commissure de ses lèvres, une main plaqué contre sa blessure il sentit quelque chose de dur et de froid, avec le peu de force qu’il lui restait, Lucas recula à terre pour venir se poser difficilement contre un mur en crispant sa mâchoire, son visage déformer par la souffrance physique qu’il endurait à ce moment même. En soufflant un instant, il reprit ses esprits et baissa lentement la tête pour découvrir un morceau de fer planté du côté droit de son ventre ! Il écarquilla les yeux en regardant abasourdit sa main tremblant qui briller à cause de la lune qui se reflétait sur le sang présent sur sa peau ! Sa respiration et les battements de son cœur se mirent à accélérer sans qu’il puisse y faire quelque chose, ses yeux cherchaient désespérément du secours puisqu’il ne pouvait pas bouger vu l’état dans lequel il était ! Lucas ferma les yeux en laissant sa tête partir en arrière pour se poser contre le mur derrière lui, il tentait par tous les moyens de ne pas tourner de l’œil mais surtout il ne fallait pas qu’il perde connaissance. Des blessures physiques, et même moral, il en avait déjà eu des tas, l’agent Murray s’était déjà prit des balles alors ce n’était pas un vulgaire bout de métal qui arriverait à lui faire peur, même si la douleur lui le ventre de toute part et le paralysait temporairement.

En y réfléchissant bien, Lucas finit par trouver un moyen, seulement il était plus ou moins risqué, de toute façon il n’avait pas vraiment le choix vu l’heure tardive il n’y avait personne dans les rues ! Il fouilla alors dans sa poche avant et en sortir son porte feuille en cuir marron, il enleva les cartes et l’argent qu’il lui restait pour le laisser par terre à côté de lui, puis il mit dans sa bouche, entre ses dents, le portefeuille en question. Après avoir prit une grande inspiration, il prit le morceau de fer avec ses deux mains, le tenant fermement, fermant les yeux en mordant le portefeuille, Lucas tira d’un coup sec ! Un cri étouffé suivit de quelques larmes et un bruit sourd de métal jeté au loin sur le sol se fit entendre. Lucas plaqua sa main sur sa blessure en jurant intérieurement contre ceux qui lui ont fait ça, malheureusement il n’avait aucun souvenir de ce qui avait bien pu se passer. Le jeune homme passa rageusement sa main sur sa bouche pour essuyer le filet de sang qui coulait encore, il sentit alors une goutte, puis deux, ainsi de suite, lui tomber dessus. Lucas remit rapidement ses affaires dans son portefeuille, mais après 5 minutes sous la pluie battante, il était entièrement trempé. Le seul moyen pour lui de partir d’ici c’était d’utiliser son donc. Il se releva tant bien que mal en tenant le ventre pour essayer d’arrêter l’hémorragie, il ferma les yeux et se concentra, en quelques secondes il passa de la ruelle, à une pièce toute noire !

Lucas ouvrit la porte et vit qu’il était dans le placard à balai de l’hôpital ! Il sortit en retenant d’une main maladroite ce qui tentait de tomber et de sortir de là dedans. Tout le monde le regarda bizarrement, il devait alors l’air fin lui aussi. En jean, le tee-shirt déchiré sa longue veste noir un peu usé, ruisselant de pluie, son haut blanc immaculé de sang, la main contre sa plaie et la lèvre ouverte avec sans doute quelques contusions de part et d’autre. Il se dirigea vers la salle d’attente et se laissa tomber sur un des sièges libres à côté d’une jeune fille qui semblait seule et assez triste. Enfin, il était flic, pas psy’ alors peut être qu’elle ne l’était pas. Mais en reprenant son souffle, il s’attarda sur les plaies de la demoiselle et haussa un sourcil en la regardant avec de dire sur un ton doux, mais surtout épuisé, n’ayant plus de force.


Les rasoirs comme leurs noms l’indique c’est fait pour se raser, les lames ayant donc pour fonction de se raser également, les ciseaux sont fait pour coupés du papier et les couteaux sont des ustensiles pour la cuisine.

Il ajouta cela avec un léger sourire au coin des lèvres, il ne lui avait pas fait la moral, il ne l’avait pas juger, il était juste observateur et il adorait taquiner les gens. Lucas aurait bien aimé voir un sourire se dessiner sur les lèvres de la demoiselle qui était à ses côtés, il faut dire que vu le monde qu’il y avait avant eux aux urgences, ils risquaient de camper dans cette salle d’attente un bon bout de temps alors autant parler un peu et oublier leurs blessures respectives. Un peu d’humour n’a jamais tué personne, mais si les médecins ne se bougeaient pas c’est moi qui aller mourir vu ma blessure ! Enfin, je tentais de ne rien montré, ma douleur physique passerait sûrement, il fallait que je pense à autre chose, mais heureusement pour moi-même si j’étais trempé de la tête au pied, l’hôpital, ou du moins la salle d’attente, était chauffée. On dit merci au gens qui ont tout rénové hein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Burton

avatar

Féminin
Nombre de messages : 293
Age : 27
Who are you : HOU HOU HOU HOU =>[]
Philosophie : Bleed, Bleed, Bleed
Love : l'amour c'est pour les faibles !
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 05/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir:
Maitrise des pouvoirs:
78/100  (78/100)
Agilité au Combat:
87/100  (87/100)

MessageSujet: Re: I don't care .. [LIBRE]   Lun 3 Déc - 19:04

J’étais exténuée. Attendre n’a jamais été mon fort et je n’avais absolument pas envie de rester des heures et des heures pour des plaies que je pourrais soigner tranquillement chez moi. Malheureusement mon voisin en question n’avait pas trop l’air d’accord, puisque cet idiot ne s’est pas mêlé de ses fesses en m’emmenant aux urgences, et me laissant ensuite toute seule. Parce que oui, monsieur avait autre chose à faire que de rester des heures, c'est-à-dire dormir. Et moi alors ? Franchement je me serai très bien réveiller, j’aurai soigner mes plaies, et enlever le sang par terre, pas de quoi fouetter un chat. Mais nah, ce con a voulu se la jouer super héros, c’est bon, il ne s’appelle pas Clark Kent, il aurait pu garder ses collants bleus chez lui et ne pas me faire chier. Quoi ? Je ne suis pas reconnaissante ? Non mais je vous enmerde, je lui ai absolument rien demandé xD !
J’étais sur le point de me lever pour partir, j’avais trop attendu, je suis impatiente, j’aime quand les choses arrivent vite, sinon je perds tout nerfs qu’il peut encore me rester. Mais quelqu’un s’assis à coté de moi, il avait l’air mal en point le pauvre. Et oui bien sur, on le soignerait d’abord, donc raison de plus pour partir.. Non ? Bref… Je croyais que j’allais être tranquille, je voulais me reposer en paix. Enfin, pleurer et souffrir en paix. Et non, il faut encore qu’on me tape la discussion… Mon dieu, les gens sont ridicules quand ils essayent de casser la tension dans l’air par l’humour, qui selon moi et toujours mauvais dans ses circonstances. Je n’ai pas envie de copiner d’accord ? Je veux pas m’attacher, je ne veux pas que tu t’attaches, chacun sa vie, chacun son sang, on va pas commencer à se le mêler !
! Quand j’ai senti sa bouche s’ouvrir pour me parler, j’allais ouvrir la mienne pour sortir un « tu comprends pas j’ai pas envie de t’adresser la parole donc gardes ta salive et souffres en paix comme les autres » mais bizarrement quelque chose m’arrêta, et quand je l’entendis parler, j’ai comme eu une sorte de frisson. J’ai tourné doucement ma tête vers lui et son regard me faisait penser au sien. C’est bizarre, vraiment bizarre, j’avais comme l’impression de le retrouver dans ce parfait inconnu…Les larmes que je venais à l’instant de sécher repartir de plus belle, mais je n’y fis pas attention, il m’intéressait presque…Je le regardais dans les yeux. Mon regard trahissait tout les sentiments que je n’avais pas pu lui* témoigner, tout ce que je ne lui avais jamais dit, tout ce qui me hantait, tout ce que j’aurais voulu dire, et aussi, en toute humilité, toute ma peine. Le pauvre, il n’aurait pas du choisir cette place…
A sa semi blague, je souris légèrement, baissant la tête, depuis la première fois depuis quelques mois je me sentais mal à l’aise, gênée de pleurer devant des gens, devant lui. Je finis cependant par lui répondre :
« Bien joué pour essayer de détendre l’atmosphère… » ma voix me trahissait, elle déraillait. Je toussotai pour me reprendre en main^^, et ajoutai-je d’un ton qui se voulait un peu plus joyeux pour ne pas trop faire pitié « et toi » dis je en regardant sa blessure, « tu as voulu jouer à buffy contre les vampires avec ta copine ?! »
S’il y a bien une série que j’ai suivi durant mon enfance c’est Buffy contre les Vampires. L’actrice est belle comme une déesse, j’aurai aimé lui ressembler^^ et puis la relation Spike-Buffy, le fait que ça soit une héroine sans le vouloir, qu’elle se batte, avec toujours un brin d’humour, sérieux, elle a la classe. M’enfin, je vais pas non plus vous faire un cours !^^Arf. Je finis cependant par perdre mon sourire, et sécher une larme qui coulait sur ma joue. Je suis drôle quand même… Je pleure et je ris en même temps ! Pourquoi pas raconter ma vie à cet inconnu non plus ? Mon dieu, on aura tout vu…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I don't care .. [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't care .. [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: