Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Imagine: just a new world... No, it's impossible.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Imagine: just a new world... No, it's impossible.   Sam 3 Nov - 14:16

Une ombre se dessines peu à peu le long des rues de New York. Cette ombre est celle d'une belle jeune femme, qui à vrai dire marche au hasard au gré de ses envies. L'ombre elle-même est meurtrie, anéantie. Alors que la jeune femme laisse les sentiments l'envahirent, une perle d'eau salée roule sur sa joue droite, elle qui ne pleure jamais. Enfin qui ne pleurait jamais. Maintenant tout est révolu, rien ne sera plus comme avant. Desespoir, tristesse et mélancolie. C'est tout ce qui lui reste à la sublime mannequin qui n'est plus rien à présent. La vie est injuste, trop injuste, mais elle se bat jour après jour. Et son combat à un nom...

Kristen met un pied devant l'autre, sans savoir où cela peut la mener. Sa vie n'est en ce moment qu'un champ de bataille, tout comme la ville de New York qui n'est plus que ruines. La jeune femme regarde autour d'elle. Elle se rend compte alors que jamais plus elle ne verra le sourire de sa petite soeur, assassinée pas loin d'ici. Elle n'a plus de raison de vivre, et malgré cela elle se bat toujours, mais tout d'abord contre elle-même. Combien de fois s'est-elle laissé tenté par le vide? Elle était attirée malgré elle par les profondeurs de l'océan, qui semblaient si beau et si chaleureux par rapport à la vie qui s'offrait maintenant à elle. Mais Kristen aurait succombé à tout ça si un évènement n'était pas arrivé. Tallulah, petite soeur. Duncan. C'est sa raison de vivre. Il ne peut pas respirer tant qu'elle est vivante.

Doucement dans ses pensées elle avance toujours. Kristen est passée du stade de l'insouciance à la maturité qu'ont les vieilles personnes. Qui pourrait encore aujourd'hui avoir quelconque illusion sur la vie qui s'offre à nous aujourd'hui? Seule, par choix, Kristen décide alors de renoncer une bonne fois pour toutes à ses rêves, à ce qu'était son existence. Plus rien ne sera jamais comme avant, il faut qu'elle l'admette. Levant la tête, elle aperçoit alors le pilier de New York: La statue de la Liberté. Mais quelle liberté? Il n'en existe plus. Tout maintenant est régit par ces gens qui veulent controler New York. Ces soit-disants protecteurs. Mais il n'en est rien. Ils sèment le trouble dans ce qu'il reste de la ville, laissant derrière eux peur et souffrances. Mais qui oserait se révolter contre eux? Kristen, elle, compte bien le faire, mais que peut-elle la jeune femme, sans pouvoir, contre ceux qui sont qualifiés de mutants? Elle n'a que son courage, sa haine, et bien sur son art du combat. Mais elle sait que cela ne suffira pas. En fait, plus Kristen y réfléchit, plus elle se dit que sa petite lutte personelle la pousse vers le mort. Le visage de son ennemi néanmoins devient de plus en plus floue dans son esprit. Et si un jour elle oubliait totalement ses traits? Comment ferait-elle?

Kristen regarde toujours ce monument. En y pensant, elle n'y a jamais fait un tour. La statue est pratiquement intacte, comme si elle avait été protégée durant le bombardement qui avait eu lieu. S'engouffrant à l'intérieur, Kristen monte les multitudes de marches qui s'offrent à elle. Au bout de quelques minutes elle parvient en haut. La vue est magnifique. Enfin non. Elle devait l'être. A présent, Kristen n'aperçoit que des ruines qui ne signifient plus rien. Elle n'arrive pas à croire cela. New York n'est plus. Il est tombé en même temps que ses dizaines de bâtiments. Kristen scrute l'horizon. Il y a longtemps que le soleil n'a pas pointer le bout de son nez. Puis soudain un rayon apparait et lui réchauffe l'avant bras droit. Puis son visage est éclairé par une douce lumière rassurante. Quelques secondes d'un infime bonheur plus tard, tout redevient gris. Il n'est plus là, il est parti. Kristen souffle puis regarde en bas. C'est si tentant, mais elle se le refuse. Néanmoins elle s'approche du bord. Elle est seule dans ce lieu abandonné, autrefois si réputé, et plein de touristes. Le vent souffle dans son visage et chacune de ses mèches de cheveux s'envole. Kristen respire, se sent bien, pour une fois. Elle plonge dans ses pensées, entend un rire. Celui de sa soeur défunte. Elle sourit, puis entend du bruit. Sortant de ses pensées et rêves, elle se méfie immédiatement, encore plus lorsqu'on lui attrape le bras droit...


[PETIT DESOLE, MAIS UN PEU EN MANQUE D'INSPI POUR CE PREMIER MESSAGE RP^^]
Revenir en haut Aller en bas
Tom Eckart

avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 39
Who are you : I'm open-handed
Philosophie : Sois le changement que tu veux voir !
Love : Sara
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 28/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Voit le passé d'une personne
Maitrise des pouvoirs:
15/100  (15/100)
Agilité au Combat:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Imagine: just a new world... No, it's impossible.   Sam 3 Nov - 21:04

Tom avait l'habitude de monter au sommet de la statut de la liberté. Mais maintenant, il y montait seul car sa petite Sara, avec qui, il montait auparavant, est décédée, suite au bombardement. Il se tenait au bord d'un muret, regardant la ville, tout en pensant à Sara. Il se remémore lorsqu'ils montaient tous les deux à la fin d'une journée de travail pour contempler l'immensité de Manhattan. Ils voyaient ainsi la complexité de la ville et de ces habitants. Ils regardaient les passants pressés, les lumières des voitures, des immeubles. Toute une agitation dont ils étaient pendant à ces moments là, un peu éloignés. Cela leur faisait prendre conscience qu'ils n'étaient que deux individus au milieu de tant d'autres, même si à travers leur profession, médecin à l'hôpital de Manhattan, ils côtoient une partie de ces autres individus.
Ils étaient souvent confrontés à la violence et à la misère. Ils essaient d'aider leurs patients du mieux qui pouvaient, mais souvent ils avaient souvent l'impression d'être la dernière roue du carrosse et ne pouvoir que soigner les blessures vitales. Pour le reste, ils ne pouvaient pas lutter contre la misère où se trouvaient certaines personnes, ils ne pouvaient que les écouter et les réconforter, de plus rapidement car les patients étaient nombreux.
Lorsqu'ils montaient au sommet de la statut, c'était comme s'ils faisaient un break face à la souffrance qu'ils côtoyaient. Du haut de la statut, ils dominaient la ville et prenaient un peu de recul. Ils étaient au calme et se réconfortaient. Ils se donnaient du courage pour être à leur niveau, le changement qu'ils aimeraient voir. Mais, ils prenaient également conscience qu'ils ne pouvaient changer que très peu de choses, même si chaque blessure réparée, chaque vie sauvée était une victoire face à la barbarie de certains hommes.

New-York, est aujourd'hui une ville dévastée, en ruine. Plus rien à avoir avec la ville agitée qu'ils avaient connu autrefois. Et pourtant, une guerre sans précédent anime encore la ville. Certains hommes ont des pouvoirs, dont lui-même, mais les utilisent pour prendre le contrôle de la ville. D'autres voient toute personne ayant un pouvoir comme un ennemi. Et l'humanisme dans tout cela ? Quand est-ce que les homme apprendront à s'entraider ou lieu de s'affronter ?
Tom sortit de sa contemplation et regarda autour de lui. Il s'apprêtait à descendre et à rentrer chez lui. Mais, il fut attiré par une jeune femme qui se tenait très près du bord de la statut. Elle avait l'air de vouloir se pencher en avant et se ... Tom prit alors le bras droit de la jeune femme et lui dit :


Excusez-moi, mais j'ai cru que vous vous apprêtiez à faire irrémédiable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Imagine: just a new world... No, it's impossible.   Sam 3 Nov - 21:38

Kristen fut surprise lorsqu'on lui attrapa le bras, tellement que pendant un instant elle crut qu'elle allait tomber dans la vide qui s'offrait à elle. Elle se retourna vivement, et de ses yeux bleus lança un regard glacial au jeune homme qui venait de la sortir de sa paisible rêverie. Il avait soit-disant cru qu'elle voulait commettre l'irréparable. Ce n'était pas dans son intention, mais si elle l'avait fait s'en serait-il soucier? Elle n'aurait été qu'une victime de plus, de l'après-guerre et de ses horreurs. De toute façon, la vie ne valait la peine d'être vécue seulement pour une chose: Duncan kensington. La jeune femme avait tellement hate de rencontrer le meurtrier de sa soeur, que chacun de ses gestes se faisait agressif et nerveux. Oui, le sang bouillonait dans ses veines de telle sorte qu'elle devenait elle-même un peu méchante, égocentrique. Ah non, j'oubliais, Kristen avait toujours été égocentrique et fière. C'est pour cela qu'elle ne supporterait pas si elle allait mal qu'une autre personne l'aide. Et c'était exactement ce que le jeune homme au regard bleu profond venait de faire, même si Kristen n'était pas tout à fait en danger...

-Et si je l'avais fait de toute façon, ça vous aurait fait quoi? Lachez-moi!

Ses paroles étaient certes quelque peu dure, mais Kristen était comme ça. Au fond, en elle, ce n'était pas de la méchanceté, plutôt une barrière de protection, une carapace qu'elle s'était formée et imposée toute seule. Elle dégagea vivement son bras de la main du jeune homme puis le regarda. Il était plutot bel homme, et si elle l'avait rencontré quelques temps plus tôt Kristen n'aurait pas hésité à le draguer ouvertement et à lui faire des avances. Mais maintenant ce n'était plus pareil. Le garçon lui-même avait l'air d'avoir souffert ces derniers temps... De toute façon qui oserait prétendre le contraire? La chose qui trahissait ça se trouvait sur le visage de l'homme. Ses yeux, magnifiquement beaux, je vous l'accorde, étaient remplis d'une insondable tristesse. Des cernes trouvaient également place en dessous de ceux-ci, ce qui signifiait qu'il ne devait pas avoir beaucoup dormi ces derniers jours. Plus grand que Kristen, elle devait lever les yeux pour bien le dévisager, et au bout de quelques secondes elle détourna brusquement le regard. Elle-même n'aurait pas aimé qu'on la regarde ainsi, c'était un signe de malpolitesse assez prononcé. Malgré ça, Kristen leva à nouveau les yeux, et le remord l'envahit. PARDON? Oui, le remord. Kristen n'avait jamais éprouvé ce sentiment. Cela faisait bizarre, elle se sentait mal d'avoir agressé en quelque sorte le jeune homme qui avait voulu certainement bien faire en lui attrapant le bras. Elle sentit alors ses lèvres bouger et ces quelques paroles sortirent de sa bouche, d'une voix étrange qui ne semblait pas la sienne:

-Désolée je vous ai peut-être mal parlé... Je suis un peu sur la défensive en ce moment, veuillez m'excuser...

Demander pardon était plus facile que ce que la jeune femme aurait cru. Elle qui d'habitude ne regrettait absolument aucune de ses paroles, là elle faisait vraiment un effort et cela s'était surement ressenti danss le ton de sa voix. Jetant un petit sourire en coin au jeune homme, elle recommença à scruter l'horizon, à la recherche de quelque chose, d'un signe qui aurait pu lui redonner le courage d'avancer. Car, en cet instant précis, c'était comme si tout retombait. Elle se sentait vulnérable, surement du fait que quelqun se soit préoccupé un tant soit peu de son sort. Cela faisait quelques jours qu'une telle chose ne lui était arrivée, elle qui avant les bombardements était l'objet de tant d'attentions...
Revenir en haut Aller en bas
Tom Eckart

avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 39
Who are you : I'm open-handed
Philosophie : Sois le changement que tu veux voir !
Love : Sara
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 28/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Voit le passé d'une personne
Maitrise des pouvoirs:
15/100  (15/100)
Agilité au Combat:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Imagine: just a new world... No, it's impossible.   Dim 4 Nov - 2:01

Tom fut surpris par l'attitude agressive de la jeune femme, mais en même temps, il était rassuré. En effet, ce dernier s'était trompé à son sujet. Sa réaction défensive montrait que cette dernière ne voulait pas se suicider. Tom fit cette déduction grâce à l'analyse qu'il avait l'habitude de pratiquer sur ses patients. Il devait tenter de savoir lorsque ces derniers lui cachaient des choses ou ne lui disaient pas la vérité. Il fit la même analyse pour la jeune femme. D'après le jeune homme, une personne qui est sur le point de se suicider, et qui est arrêté dans son geste, détourne le regard de celui qui l'a sauvé et prétend ne pas avoir fait attention, puis s'en va sans autres explications. En effet, le comportement courant d'une personne suicidaire est de prendre la fuite, pour bien souvent, recommencer son geste, un peu plus loin et peu de temps après.
Or, le comportement de la jeune femme que Tom n'avait finalement pas sauvé, était tout autre. Elle était assez agressive. Ceci montrait donc que probablement cette dernière ne voulait pas se suicider. Par contre, son attitude montrait que quelque chose la tourmentait. En effet, l'agressivité exprimée par celtte dernière ne traduisait pas de la méchanceté mais plutôt de la révolte. Ce qui fit sourire Tom, c'était de l'entendre, elle-même reconnaître qu'elle avait été quelque peu agressive, et de s'en excuser.
Son inconnue était une très belle jeune femme et son agressivité cachait à la fois une révolte, mais aussi une fragilité et un désespoir. C'était une femme qui avait l'air d'avoir du caractère, comme sa petite Sara. Cela faisait à peine quelques secondes que Tom a croisé la jeune femme, qui la compara à sa petite Sara. Tom s'en voulait d'avoir eu cette pensée. Il n'avait pas le droit de comparer quiconque à Sara, elle était unique. Il baissa les yeux et soupira profondément. Il voulait masquer sa tristesse avant de s'adresser à son inconnue.


Détrompez-vous, je suis médecin et la vie des autres me préoccupe.

Tom avait été touché par le changement d'attitude de son inconnue. Elle s'était excusée d'avoir été agressive et paraissait vouloir baisser sa carapace, comme si elle avait été rassurée par le regard du jeune homme. Malgré tout, elle détournait son regard comme pour se protéger. Tom aimait aider ce qui en avait besoin. Cette jeune femme avait l'air d'avoir besoin d'aide. Il est prêt à l'écouter, mais cette dernière, qui ne le connaissait pas, se confierait-elle ? Il rajouta simplement ces quelques mots, en souriant et en la regardant dans les yeux, pour la rassurer.

Je ne voulais pas vous effrayer et ne vous excusez pas pour votre comportement, il n'y a aucun mal. C'est normal d'être sur la défensive après ce qui s'est passé. Mais, le mal n'est pas partout. Je crois en la bonté de l'homme, sinon je ne serai pas médecin. Et, je suis intimement convaincu que les choses finiront par évoluer dans le bon sens, même si cela met trop de temps. En tout cas, si je peux vous aider, n'hésitez pas. Si vous voulez vous confier, je suis à votre écoute.


Dernière édition par le Dim 4 Nov - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Imagine: just a new world... No, it's impossible.   Dim 4 Nov - 14:42

Il était donc médecin. Il aimait aider les gens, était généreux, serviable et tout le tralala. En fait tout le contraire de Miss Ford. Elle ne pensait uniquement à sa petite personne et aux gens qu'elle aimait. Malheureusement, et ce n'est pas pour que vous vous appitoyez sur son sort, bien loin de là, la jeune Kristen avait perdu tous les gens qu'elle aimait. Elle avait une petite soeur qu'elle chérissait et protégeait. Si elle ne l'avait pas autorisée à sortir ce soir-là, surement serait-elle avait Kristen à ce moment précis. Seulement elle l'avait laissé aller, avait cédé à ce sourire d'ange qu'ont les gamines quand elles veulent obtenir quelques chose. Kristen avait beau se dire que tout était de la faute de Duncan et de la guerre, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir des remords et de penser que c'était entièrement de sa faute. Tallulah était sa petite soeur, ça aurait été à elle de la protéger, et elle n'avait pas su le faire. A présent elle était morte de la main d'un de ces sales mutants. Et Kristen restait seule avec sa peine et sa haine. Parfois elle aurait eu besoind e quelqun qui lui aurait tendu la main. Mais elle se refusait de l'avouer, après tout n'était-elle pas l'intrépide et -trop- fière Kristen Ford?.. Elle devait se reprendre, ce n'était pas elle, plus elle. Kristen avait changé, elle le voyait et le ressentait. Vulnérable. Non. Mature plutôt. Et meurtrie. Chaque geste qu'elle devait faire lui semblait une torture. Elle n'arrivait plus à avancer, trop d'idées se bousculaient dans sa tête. Il voulait l'aider? Qu'il la tue. Elle serait plus tranquille. Kristen avait beau essayer de ses relever, elle n'en pouvait plus. Elle était jeune encore, elle voulait retrouver son insouciance perdue au moment où la première bombe avait explosée sur New York.

-Tout ce que je vous dirai, c'est que je m'apelle Kristen, et que j'ai perdu beaucoup plus que mon âme dans cette guerre...

Mais croyait-il vraiment que les hommes pouvaient arranger la situation actuelle dans laquelle tous deux vivaient? Il avait de l'espoir, ça se voyait dans ses yeux, autant que sa tristesse. Mais comment faisait-il? Comment arrivait-il à encore croire un instant que rien ne serait plus comme avant? 'Evoluer dans le bon sens'? Ce n'était plus possible. Il fallait que ce jeune homme se réveille! Le caractère de Kristen revint alors. Il fallait qu'elle lui ouvre les yeux. On dit que l'espoir fait vivre, mais l'espoir est mort avec les milliers de victimes des bombardements. Quand s'en rendrait-il compte? Kristen regarda les ruines de la ville qu'auparavant elle adorait, puis se retourna vivement vers l'homme aux beaux yeux bleus. Avec un regard dur, elle lui prit la main et l'obligea à s'approcher du bord. Dans un murmure et d'une voix sans espoir elle dit:

-Regardez. Des milliers de corps périssent sous ces ruines. Il est temps de se battre, contre les gens qui veulent régir ce monde. Il ne peut évoluer dans le bon sens. Tout est fini, la vie maintenant ne peut être que lutte et souffrance. Je vous conseille, tant que vous le pouvez, de garder vos idées et votre espoir. Mais un matin, à force d'espérer quelque chose qui n'arrivera pas, vous vous réveillerez avec l'envie de vous mettre une balle dans la tête. C'est pour ça que je vous demande de ne pas espérer une telle chose. Le monde ne peut s'améliorer. Vous avez devant vos yeux ce qu'il est devenu, et ce qu'il sera toujours à présent. Ils auront beau chercher à tout reconstruire, New York et l'âme innocente des hommes sont morts...

Elle lâcha la main du jeune homme puis se retourna pour ne plus voir le désastre. Tout était fini, seulement elle l'admettait, mais pas lui. Elle ne voulait pas briser ses espoirs, mais chaque fois qu'il aurait espéré quelque chose, il aurait été déçu et cela l'aurait tué. Maintenant elle ne pouvait l'empêcher d'avoir de l'espoir, et cela elle en avait entièrement conscience...
Revenir en haut Aller en bas
Tom Eckart

avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 39
Who are you : I'm open-handed
Philosophie : Sois le changement que tu veux voir !
Love : Sara
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 28/10/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Voit le passé d'une personne
Maitrise des pouvoirs:
15/100  (15/100)
Agilité au Combat:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Imagine: just a new world... No, it's impossible.   Dim 4 Nov - 17:36

Lorsque la jeune femme prit la main de Tom pour l'obliger à regarder les ruines de New-York, tout en lui disant « des milliers de corps périssent sous ces ruines ! », celui-ci ferma les yeux, tout en respirant profondément. C'était le geste que ce dernier avait l'habitude faire et qui l'aidait à cacher et combattre, quelque peu la douleur qu'il ressentait. Il lui répondit simplement en la regardant dans les yeux :

Vous connaissez Gandhi ? J'adore Gandhi !
Tout ce que ce petit bonhomme a pu écrire et faire. C'est une source d'inspiration et de courage. Il a su garder espoir à tout moment, y compris pendant des périodes très difficiles. Pensez-vous que la situation en Inde dans les années 1945-1948 était plus simple ? Peut-être me direz-vous, il est difficile de comparer deux tragédies de toute façon.
Cette dernière phrase, Tom la prononça avec une voix, quelque peu tremblante, comme si, pendant quelques instants, il perdit sa légendaire foi.

Puis, il rajouta d'un timbre plus sûr :

En tout cas, j'essaie de pratiquer la philosophie de Gandhi, dans ma vie quotidienne. C'est pour cela que je choisis de garder la foi, « je ne désespère pas et je me souviens qu'à travers toute l'histoire, les chemins de la vérité et de l'amour ont toujours triomphé, malgré les tyrans et des meurtriers, qui semblaient invincibles, mais qui sont toujours tombés à la fin. »
Je viens de citer ici quelques paroles de Gandhi,
dit-il en souriant.

Il regarda la jeune femme dans les yeux, d'un regard attendrissant et quelque peu séducteur, même s'il ne cherche aucunement à la séduire, mais plutôt à la rassurer, il conclut en lui disant simplement ces quelques phrases.
Si vous en avez l'occasion d'aller à la bibliothèque, allez-y, vous y trouverez probablement un ouvrage de Gandhi. Peut-être, verrez-vous alors ce monde, d'une autre manière.
Pour ma part, j'essaie faire en sorte d'être actif et de contribuer au changement que je veux voir. Je choisis de garder espoir car je crois en la bonté de l'homme, même si ce dernier se comporte souvent de manière barbare, ce qui me chagrine. Je ne pense pas que ce soit de l'aveuglement, mais plutôt de la foi.


Tom avait également souffert dans cette guerre, mais il voulait garder espoir pour ne pas être ronger par le virus de la vengeance dont il ne connaissait que trop bien les effets pervers que cele-ci provoquait. Le jeune homme espérait que la jolie jeune femme qui se tenait devant lui, du nom de Kristen, retrouve en elle, la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Imagine: just a new world... No, it's impossible.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Imagine: just a new world... No, it's impossible.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: