Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marche ou crève ... Charmant // FINI //

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Dim 20 Jan - 14:42

    Lancé dans sa course effrénée, Ashton ne cherchait même plus à savoir si son asseyant le suivait toujours ou avait abandonné toute poursuite. La mauvaise idée aurait été de se retourner, et de prendre le temps de le vérifier, mais pour dire vrai il n’en avait aucune envie, surtout pas si cela devait en plus fournir une bonne raison supplémentaire de se recevoir une balle perdue, ou tout simplement lui étant destinée. Ce n’était pas la peine de tenter davantage la mort lorsqu’elle était déjà omniprésente, et les battements de son cœur toujours aussi brefs et rapides lui rappelaient douloureusement qu’il n’avait pas suffisamment d’endurance pour tenir la cadence indéfiniment. Ce qu’il lui fallait c’était une bonne idée, ou une bonne cachette. Mais vite en tous les cas.

    Encore un coup de feu, et Ashton n’eut plus que le réflexe de se jeter au sol. Bon sang ! Il perdait doucement patience, premièrement parce qu’il n’aimait guère être la proie d’une chasse à l’homme – comme tout a chacun d’ailleurs – et ensuite parce qu’il supportait encore moins qu’on le prenne pour cible alors qu’il n’avait rien fait que se « promener » - si l’on peut dire – dans le quartier. Tout n’était plus que terre de violence, et pourvu que l’on ait en sa possession une seule arme, on se voyait en était d’hostilité, sans trop de raison. Ashton ne savait pas réellement ce qui lui valait toutes ces balles, mais il n’avait pas non plus envie d’aller le demander au tireur. Conscience de survivant. Sans doute.

    Toujours plaqué sur le sol, Ashton prit la peine de relever la tête, et de porter un regard sur les alentours. Il n’était pas lâche, mais il n’était pas fou non plus, alors autant se planquer et repartir à l’assaut ensuite. Ses yeux tombèrent sur ce qu’il restait du Bronx Park, totalement dévasté par les combats, mais encore l’un des rares endroits où la cachette était reine. De toute façon, il devait faire au plus vite, et lorsqu’il aurait coupé au travers, Ashton savait qu’il aurait davantage de chances d’en ressortir vivant, par derrière. La mort était derrière lui, devant probablement également, mais c’était bien la probabilité qui le décida.

    Dérapant un instant sur le sol puisque lorsqu’il s’était un tantinet redressé un coup était encore partie, il s’empressa enfin de se relever à moitié, et d’accourir jusqu’à l’entrée du parc, ou plutôt jusqu’au muret d’enceinte. D’une hauteur approximative d’un mètre vingt, il passa immédiatement au-dessus, et plaquant son dos contre la surface rigide, il souffla un instant. Sa course poursuite de plus de trois quarts d’heures à travers tout le Bronx avait puisé dans son endurance, et il savait que traverser le parc à la même allure était impossible. Il devait d’abord se reposer un peu. L’ennui de ce plan fort séduisant était bien que son asseyant lui envoie une nouvelle salve de coups de feu, se répercutant violemment contre le muret, ou, lorsque les balles passaient au-dessus, contre les arbres déjà à moitié morts.

    On ne pouvait pas éternellement fuir, mais, même s’il était bon tireur, Ashton ne connaissait pas son adversaire et ne savait donc pas la probabilité de ses chances de survie. Il fallait bien qu’il riposte, ou alors qu’il s’en aille. Certain qu’il n’avancerait plus de toute façon – sans compter sa blessure à l’épaule qui le tiraillait depuis quelques jours – il prit la décision de prendre les armes. Passant sa main sur son flanc avant d’aller tirer à sa ceinture son Desert Eagle, Ashton ne mit que quelques secondes de plus pour avoir l’arme bien en main. De ce qu’il avait compté, il lui restait très exactement neuf balles sur dix, et deux chargeurs pleins. Ne pouvant se ravitailler avant trois jours, il devait économiser le peu de défense qu’il avait. Soit il visait bien, soit il allait finir par se battre aux poings. Mauvaise idée.

    Son adversaire ne cessait de lui envoyer plusieurs salves de balles par minute, au point qu’Ashton se demanda cyniquement s’il n’était pas ravitaillé par l’armée. Et pourquoi s’acharnait-il au juste ? Heureusement, personne ne semblait passer par là, probablement alerté et apeuré par les coups de feu à répétition. Ainsi, il aurait tout le loisir de réussir à le tuer. S’il ne mourrait pas avant.


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS


Dernière édition par le Sam 26 Jan - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Dim 20 Jan - 15:48


    Voilà trois semaines qu'Ange avait intégré pour de bon la bande des personnes ayant encore de l'espoir. On l'avait déjà fait participé à plusieurs chasse, des traques, des missions. Cela devenait peu à peu son quotidien. Les autres savaient qu'elle était assez solitaire, qu'elle préférait agir seule et ils respectaient cette volonté. La demoiselle âgissait alors seule, elle savait que si il y avait d'autre personne avec elle, elle était moins efficace, moins discrète. Récemment on l'avait chargé de surveillé de près certaines personnes faisant partie des autres clans qui s'étaient peu à peu formés dans la ville. Les autres groupes étaient moins soudés, ou en tout cas se retrouvaient moins que celui dont faisait parti Ange. Il était donc plus dur de les surveiller, beaucoup d'entre eux étaient de vrai solitaire et n'agissaient que pour leur propre compte, mais Ange avait toujours aimé les défits, voilà pourquoi elle changeait chaque jour de cible. Jusqu'à ce qu'elle en remarque un qui semblait bien plus impliqué que les autres, cela faisait à présent trois jours qu'elle l'observait jour et nuit, se forçant de ne jamais perdre sa trace. Elle se sentait plus courageuse que jamais lorsqu'elle était en mission, on lui avait confié d'autres armes, donner des cours supplémentaire d'auto-défense et de combat à mains nues. A dire vrai, les hommes du clans la respectait fortement, elle était impliquée, elle avait une rage peu commune.

    Comment décrire l'état d'esprit dans lequel elle se trouvait à présent? Ses yeux qui d'habitude étaient si resplendissaient et dans lesquels on pouvait lire la joie étaient à présent éteints et vidés de toute émotion. Ces yeux s'étaient à dire vrai éteint lorsque l'enfant était mort dans ses bras durant l'une de ses dernières missions. Il avait été tué alors qu'il s'était retrouvé par hasard dans une fusillade entre les forces de l'ordre et un clan qui ne voulait pas de la reconstruction de la ville. Ange s'était quant à elle retrouvée face à une femme faisant partie des "God Is not On Our Side". Elle avait été sérieusement blaissée mais avait rapidement guérie. C'est après cet épisode qu'elle rejoigna le clan dont elle faisait à présent partie. La vue de l'enfant agonisant dans ses bras lui avait brisé le coeur et la rage s'était emparée d'elle.

    Voilà presqu'une heure que la jeune femme s'était lancée dans une folle course-poursuite contre l'homme dont elle avait la surveillance. Elle l'avait trouvé dans le parc après avoir perdu sa trace, ses supérieurs lui avaient dit qu'ils le voulaient afin de l'interroger, elle ne devait donc pas le tuer, ce qui n'était pas chose facile étant donné qu'il courrait. Les portables ne passant plus ou presque plus dans la ville, elle communiquait par radio avec les autres, mais cette fois elle l'avait éteinte afin d'être vraiment seule pour une fois. Elle courait tout en tirant afin d'essayer de le toucher juste au pied ou dans la jambe, quelque chose dans le genre. Elle voulait juste qu'il s'arrête mais cela semblait impossible.

    Il tomba devant elle, elle crut que ce fut sa chance, malheureusement elle tira sa dernière balle et le manqua. Le temps qu'elle recharge le revolver qu'elle tenait il s'était déjà relevé et courait vers le Bronx Park. Si il y arrivait, il se cacherait et ce serait d'autant plus difficile. La demoiselle entendait son coeur battre la chamade dans sa poitrine, certe elle était très bonne en endurance, mais de là à courir presque une heure sans s'arrêter et à une vitesse non-négligeable. Son souffle était saccadé, elle ressentit une vive douleur à son épaule, celle qui avait été blaissée durant la dernière fusillade, elle avait été soignée mais n'était pas encore tout à fait guérie. Elle sentait aussi ses forces s'affaiblir, son ventre la tiraillait mais elle décida de ne pas faire attention à cette douleur qui l'inquiétait au plus haut point. Ange n'eut pas de chance, l'homme qu'elle pourchassait réussit à s'introduire dans le parc et à se cacher. Elle pénétra à son tour dans le parc et tira plusieurs fois vers l'endroit où elle pensait qu'il se cachait. Elle se mit derrière un arbre, rechargea le fusil et attendit. Un lour silence s'installa dans le parc, un silence que seul le vent osait briser ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Dim 20 Jan - 16:52

    Il y avait au moins un point réconfortant à cette situation, son asseyant ne tirait pas avec une précision militaire. Evidemment, Ashton ne pouvait que s’en amuser, parce qu’il fallait bien qu’il s’amuse de quelque chose de toute façon, et il faut dire qu’heureusement que le tir n’était pas le point fort de tous ses adversaires. En revanche, la traque l’était davantage, et cela était nettement plus inquiétant car il ne comptait pas devoir fuir éternellement. Régler le mal par le mal, c’était sa philosophie, et la patience d’Ashton avait ses limites. Ce qui doit arriver devant arriver, il comptait bien passer à l’action et Bronx Park serait un excellent terrain de jeu.

    - A nous deux.

    De quoi se donner du courage, si l’on peut dire. Il n’allait pas continuer à fuir longtemps et vu l’entraînement quasi militaire qu’il avait reçu pour la protection rapprochée, Ashton ne comptait pas se laisser tuer par n’importe qui, qui que ce soit, et quoi qu’il lui veuille. N’ayant aucune envie de s’éterniser en plan qu’il savait pertinemment intenable en définitive, il se décida pour l’improvisation qui était encore le meilleur des plans. La meilleure des défenses étant l’attaque, les directives et axes principaux étaient ainsi décidés, et il n’avait plus qu’à mettre le tout en action. La pratique ne valait pas la technique, si bien qu’il laissa la réflexion de côté, et plaça la détente de son arme sur semi automatique.

    Il n’entendit plus aucun coup de feu et saisir ainsi sa chance. Il lui fallut cinq bonnes minutes pour ramper sur plus d’une dizaine de mètres de manière à s’enfoncer dans le parc, mais lorsqu’il parvint au couvert d’une dizaine de buisson, il pue adopter une position accroupie. Ne sachant pas si son adversaire pouvait le voir et le suivre, il ne prenait pas le risque de se redresser ou d’avancer plus rapidement, sans compter le silence qui régnait désormais. Ashton choisit de contourner au mieux la position de tir étant la dernière en date, en espérant que son asseyant n’aurait presque pas bougé, et, qu’ainsi, il pourrait le contourner et lui décocher une bonne fois pour toute une balle dans la tête et en terminer avec cette course poursuite.

    Il roula sur le côté, et rampa encore sur quelques mètres. Au couvert d’arbres amassés par la destruction, il pue se replier un peu sur lui-même mais avancer dans une position plus rapide néanmoins. Dix minutes, et rien ne s’était encore passé. Sans doute trop calme pour être tranquille, Ashton pressa le pas. Il manqua par deux fois de tomber ou de marcher sur quelques branches. Il remercierait à un autre jour ce centre de malades mentaux de lui avoir donné une telle formation. Sa main se resserra sur la crosse de son Desert Eagle, et après quelques secondes, il s’élança de nouveau.

    Ayant désormais fait le tour de sa première position, il s’en retrouvait en face, mais avait surtout réussi son pari. Alors qu’il croyait avoir à faire à un « tireur », Ashton comprit qu’il avait à faire à « une » plus qu’un. C’en fut d’autant plus frustrant. Sexiste, il ne l’était pas vraiment, mais il fallait bien reconnaître que cela avait quelque chose de vexant dans le fond. Il n’allait pas s’éterniser sur la question, mais il ne pue se résigner à lui tirer dans le dos pour autant. Maudite conscience ! Ashton avança précautionneusement et après trois mètres, il fut suffisamment près pour s’annoncer à braquer son arme juste au creux de ses reins. Il inspira et déclara :

    - Je te laisse deux secondes pour lâcher ton arme.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Dim 20 Jan - 17:33

    Les minutes s'écoulèrent lentement, trop lentement. Ange n'osait plus bouger, tous ces sens étaient en alerte, ses muscles tendues, ses yeux perçaient la brume qui ne voulait plus quitter la ville, son coeur battait rapidement dans sa poitrine. Elle essaya de calmer sa respiration, elle savait que certaine personne pouvait repérer quelqu'un rien que par le souffle de ce dernier et elle ne voulait pas que cela lui arrive. Elle se concentra, refusant de bouger le moindre muscle. Elle devait réfléchir à un plan, et vite, elle savait par expérience que bien souvent l'improvisation était la meilleure des tactique mais il vallait mieux, dans certaines situations, avoir un plan. Elle essaya de se rappeler ce que Luke lui avait pris sur la traque.

    Luke .. Pourquoi penser à lui ? Pourquoi maintenant. Elle chassa rapidement ces mauvaises pensées de son esprit. Elle ne voulait pas se rappeler, elle ne voulait pas y penser. Penser à cet homme, le seule qu'elle ait jamais eu aimé. Elle ne voulait pas penser aux longues conversations qu'ils avaient de son vivant, quand il lui parlait de son métier, de ce qu'il devait faire. Certes il lui avait appris à se défendre, une grande partie de ses connaissances en matière de combat et sur les armes venait de lui. Il savait ce qu'il allait se passer, ou du moins il s'en doutait. Il se doutait que les choses tourneraient très mal et il voulait qu'elle sache se défendre. Ange chassa bien vite le sourire qui était apparue dans son esprit, ce sourire qui l'avait fait craqué à mainte reprise.

    Le vent soufflait doucement, soulevant ses longs cheveux bruns ainsi que la poussière qui se trouvait au sol. La poitrine de la jeune femme se levait et baissait au rythme de sa respiration saccadée tandis qu'elle tendait l'oreille aux quelcoqnues bruits qui auraient pu la mettre sur la voie quant à l'emplacement de son adversaire. Elle n'entendait rien, le silence qui pesait sur le parc était un silence de mort, un silence froid qui en temps ordinnaire lui aurait donné des frissons. Mais ce ne fut pas le cas, la jeune femme ne ressentait pas vraiment la peur. Elle n'avait ni peur de mourir, ni peur de se battre. Elle avait en quelque sorte choisit ce type de vie et ne regrettait pas du tout son choix. La jeune femme s'autorisa un moment d'égarement en repensant aux enfants qui couraient avant dans ce parc, les adultes qui s'embrassaient sur les bancs, les oiseaux qui chantaient. Au fur et à mesure que ces pensées se matérialisaient dans son esprit, c'était comme-ci le parc reprenait vie. Mais la demoiselle ferma son esprit à ses pensées et le paysage du parc reprit son apparence présente.

    Ange entendit une branche craquer, elle se retourna vivement, ses sens et ses réflexes étaient excellents, on pouvait bien l'avouer. Elle scruta les lieux puis baissa son arme qu'elle avait gardé pointé en l'air jusqu'ici. Son épaule lui faisait mal, elle sentait des tiraillements dans son ventre mais la douleur faisait à présent partie de son quotidien, elle n'y prêtait guère plus attention. La jeune femme entendit des pas dans son dos et comprit que son arme ne lui servirait plus à grand chose pour l'instant. Un rictus mauvais se dessina sur ses lèvres. Enfin l'homme prit la parole, il lui demandait de jeter son arme. La jeune femme eut un rire froid et mauvais, presque moqueur. Elle se concentra rapidement, plus rapidement que les autres fois d'ailleurs, surement l'instinct de survie. Elle se canalisa sur les pensées de son adversaire et choisit une image au hasard dans sa mémoire qui se rematerialisa plus rapidement qu'à l'habitude. Elle même fut étonnée de la rapidité à laquelle elle avait opéré. Lorsque l'image choisit, la scène plutot, fut bien nette dans son esprit, on pouvait voir le parc disparaître pour laisser place à une pièce, dans cette pièce un homme et une femme qui se disputait.

    Ange observa autour d'elle, jamais elle n'avait poussé son pouvoir aussi loin, d'habitude seul quelques flash apparaissait, une personne, ou simplement une voix qui paraissait si lointaine que cela ne faisait pas grand chose. Elle osa se retourner avant de faire quelque pas sur le coté en espérant que l'homme soit plus concentré sur la scène plutot que sur elle. Alors qu'elle releva son arme vers l'homme, tout s'effaça, le parc réapparut avec ses cendres et ses arbres morts. La jeune femme tremblait, de longues perles de sueurs coulaient sur son front, l'effort avait été plus intense et se marquait sur son visage, elle sentait la fatigue prendre part de ses membres mais elle ne devait pas montrer à quel point cela l'avait affecté. Elle avait appris que montrer ses faiblesses étaient signé son arret de mort.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Dim 20 Jan - 18:01

    Bon sang ! Cette ville était pleine de cinglés ! En tous les cas, ce fut l’impression qu’il retira lorsqu’elle laissa échapper ce rire d’une démence assez perturbante. En fait, ce n’était pas réellement le cas, mais Ashton avait une telle sensation de pression et de tension qu’il en devenait parfois un tantinet paranoïaque. Ce n’était pas évident de gérer toutes ses émotions, d’autant moins lorsqu’il était victime de ses propres démons à répétition. Depuis que la guerre avait connu son terme – ou plutôt son avènement en fait – il s’était efforcé à tirer un trait sur le passé. Mais il avait également recommencé à tuer, ce qui avait annihilé tous ses efforts passés pour canaliser son esprit parfois sociopathe.

    En tous les cas, il se sentait décidé à aller au bout de son action, et il eut même la présence d’esprit de se demander pourquoi il ne l’avait pas déjà tué. La réponse était évidente : même si elle voulait visiblement sa mort sans qu’il ne sache pourquoi, Ashton n’ôtait la vie qu’aux possesseurs de pouvoirs hors du commun, et, pour le moment, elle n’en avait guère démontré l’étendue. Il avait une sorte d’intégrité persistante, quoi qu’il fût un assassin né finalement. Il était sûrement venu au monde pour tuer, et il mourrait pour cela. En tous les cas, le chemin qu’il suivait l’éconduisait de cette manière, et il n’avait pas fini d’en voir pour le restant de ses jours.

    En quelques secondes, Ashton ne fût plus que totalement frustré. Une sorte de cauchemar presque réel se matérialisa autour de lui, et le pire de cette histoire était bien qu’il voyait parfaitement cette scène dans sa mémoire. C’était en tout point horrible, apeurant, déchirant, et il sentait ses entrailles douloureuses le torturer totalement. Il n’avait plus aucun repère spatial ou temporel, mais il s’en moquait bien car rien n’avait plus d’importance pour lui que les blessures que le passé lui avait laissé en héritage. Il ne pue que totalement relâcher sa garde et sa concentration car il savait combien de fois cette vision l’avait hanté, et qu’il se souciait peu de savoir pourquoi elle le faisait encore.

    Son cerveau le sommait de faire cesser telle torture, mais il n’avait même pas conscience de comment il avait pu, et de comment il devait. En réalité, tel un enfant perturbé par une scène choquante ou extraordinaire, Ashton était totalement immobile, le cœur au bord des lèvres, des larmes prêtes à monter à ses yeux et à déverser toute sa peine au regard du monde. Meurtri. On ne pouvait pas le comprendre tant qu’on avait vécu tout ce par quoi il avait pu passer. Il se sentait attaqué de mille coups dus au passé, et il était impuissant. Tellement impuissant que lorsque cette vision étrange et inexpliquable s’effaça pour laisser place à la pesante réalité de Bronx Park, il ne pue bouger.

    L’arme toujours au poing mais longeant sa cuisse, Ashton retomba dans la cruelle réalité. Que s’était-il passé au juste ? Il n’eut qu’à détourner le regard sur le côté pour croiser le regard de cette femme qui l’avait pris en victime. Dans ces yeux, il crut voir toutes les réponses à ses questions, mais surtout une qui allait changer le cours de tout ce qu’il se passait jusqu’à présent. Qu’elle le sache ou non, elle venait de toucher à la seule chose qui le rendait vulnérable à tout sacrifice, et elle ne mesurait même pas l’ampleur de ce qu’elle venait de déclencher. S’il avait une force autant qu’une faiblesse, il s’agissait sans conteste des blessures de son passé l’affectant encore au présent, et sans doute dans l’avenir.

    Avant même de savoir s’il était prudent d’agir de la sorte, Ashton se jeta sur elle, et arriva avec une telle violence qu’il l’emmena en quelques secondes contre un arbre au tronc calciné. Il n’eut besoin que d’une demi petite minute supplémentaire pour placer sa main portant son arme sur la gorge de la jeune femme, utiliser la seconde pour bloquer l’arme qu’elle portait, et le corps d’Ashton était si proche du sien qu’il parvenait – au moins pour le moment – à la maintenir ainsi prisonnière. Mâchoire serrée, il ne savait pas exactement pourquoi il la laissait encore en vie.

    - Tu es comme tous ces monstres. Qu'est-ce que tu m'as fait ?!

    Ashton prit le bon soin d'appuyer un peu plus sur sa gorge pour l'inciter à répondre expressément. Il devait savoir, et il la tuerait ensuite. Il aurait sans doute dû la tuer sur le champ, mais le seul fait de croiser son regard le contraignait à poser la question, car si elle avait été responsable de l'instant passé, lui le gardait amèrement au premier plan de sa mémoire.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Dim 20 Jan - 22:18


    Le regard d'Ange ne lâcha pas le jeune homme une seule seconde, elle l'observait et sentit qu'elle avait touché une corde sensible. Elle n'était pas un monstre, loin de là. Elle ne contrôlait pas vraiment ce "pouvoir", cette chose qui lui arrivait depuis la déstruction. Si elle avait su que cela été dure, elle n'était même pas sure qu'elle l'aurait utilisé, elle n'aimait pas voir les gens souffrir, et c'était ce que faisait le jeune homme. Il souffrait, elle le lisait dans ses yeux, sur son visage. Elle s'en voulait d'avoir choisi cette image là, elle s'en voulait d'avoir été aussi loin. Elle n'était pas un monstre. Non .. Quoique ? Si elle n'en était pas un, pourquoi retourner contre quelqu'un un passé alors qu'elle même voulait fuire le sien ? La jeune femme mordit l'intérieur de sa joue et relacha son bras, le revolver tomba mollement sur sa cuisse mais elle garda une main crispée dessus. Elle s'en voulait tellement. Elle observait le jeune homme, cette tristesse et cette rage muetter déformèrent ses traits et le coeur de la demoiselle eut un raté.

    Tout se passa très vite ensuite, il avait lever les yeux, l'avait transpercé de son regard son sombre comme si elle était la pire des criminels et elle le comprenait parfaitement. Elle se dit qu'il avait entièrement raison de la regarder ainsi. Elle fut soudain plaquée à l'arbre le plus proche, son revolver désarmé et l'arme de son assaillant sous la gorge. Elle n'émit aucune prostetation, elle n'essaya même pas de se défenre. Seuls ses membres se raidirent. Elle jeta un rapide coup d'oeil à l'arme et baissa les yeux. Elle n'arrivait pas à garder les siens plantés dans ceux du jeune homme, elle y voyait encore cette tristesse qu'elle avait fait apparaître, elle y voyait cette rage meurtrière qui consumait son propre coeur jour après jour et qui lui faisait perdre la raison. Oui, elle aussi était enragée face à de telle situation. Elle aussi essayait de fuire son passé, ses fantômes. Elle voulait fuir le souvenit de l'homme tant aimé aujourd'hui disparu ainsi que toutes les choses qui avaient pu faire d'elle ce qu'elle avait été. Peut-être était ce cette course poursuite entre elle et son passé qui la rendait si impitoyable et mesquine. Son esprit était embrumé, elle osa enfin regarder le jeune homme dans les yeux mais elle comprit qu'il était inutile de dire quoi que ce soit pour le dissuader d'appuyer sur la détente.

    Ange se mit même à penser qu'il serait mieux qu'il tirer. Qu'il l'élimine, elle ne méritait pas de vivre, pas après cela. C'était tellement .. Lâche. Se servir des faiblesses des gens pour parvenir à ses fins. Elle lâcha le fusil qui vint s'effondrer dans la poussière sans aucun bruit, de toute manière il ne lui serait plus très utilie dans ce cas-ci. Seulement, elle n'avait pas peur. Si le jeune homme espérait lui donner la frousse de sa vie, c'était raté. Rien dans son visage, dans ses yeux, sur ses traits, ne pouvaient montrer qu'elle avait peur, et cela car c'était le cas. La mort ne l'avait jamais effrayé, elle avait toujours dit que la seule certitude que l'on avait dans la vie était de mourir. Aujourd'hui, plus que n'importe quand, elle n'en avait pas peur. Elle souhaitait elle même se voir mourir, elle aurait-elle même appuyée sur la détente. Elle glissa ses mains jusqu'au revolver afin de bien le positionner sur sa gorge, appuyant elle-même plus fort. Elle sentait presque la chaleur du canon. Elle releva les yeux vers son interlocuteur avant de prendre la parole.

    - Tire, dit elle si bas que seul lui pu l'entendre. Vas-y je te dis !

    Ces dernières paroles furent criées. Elle soutenait à présent le regard rageur du jeune homme. Elle se souvint d'un rêve, un rêve qui la représentait en danger de mort, un homme qui la menaçait avec son arme. La seule excuse qu'elle avait trouvé était qu'elle était enceinte, elle lui avait crié puis s'était réveillée en sursaut. Instinctivement, la jeune femme retira une main du revolver et la posa sur son ventre qui commençait à faire une petite bosse sous son t-shirt.

    - Je ne l'ai pas fait exprès .. Je ne savais pas que ça irait aussi loin. Mais je ne cherche pas d'excuse. Ce que j'ai fait est impardonnable, tire vas-y.

    Oui elle aurait pu supplier, oui elle aurait pu replonger dans sa mémoire et dans son passé. Mais elle ne s'en sentait plus capable, comme si toute force l'avait abandonné. Elle se sentait fatiguée, plus qu'à l'habitude. Surement car son pouvoir avait fonctionné plus fort et pendant une plus longue durée qu'auraparavant. Elle regardait toujours le jeune homme, tout en pensant que ce serait surement les dernières images qu'elle percevrait dans cette vie ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 9:11

    - Tu fais partie de tous ces êtres nuisibles qui parsèment la ville de New York de l’affront génétique que vous propager.

    Il pensait mot pour mot ce qu’il lui disait, pour la simple et bonne raison qu’il possédait une aversion fort étonnante contre tous les humains s’étant vus doter d’une capacité particulière et surtout surhumaine. S’il devait y avoir une seule chasse l’homme dans cette ville, selon Ashton, ce devait être celle des humains normaux contre les possesseurs de ces soient disant « dons » et rien d’autre. Ayant d’ailleurs fait vœu d’annihiler cette « race » ou quelque soit sa déviance génétique d’un ADN humain normal, Ashton ne comptait plus le nombre des victimes dont le sang avait coulé sur ses mains. Il était un tueur, un tueur né, et lorsque sa folie meurtrière s’étendait à un devoir, le résultat n’en était que plus sanglant.

    Sans la quitter des yeux, Ashton cherchait la bonne raison qui lui permettait encore de la maintenir en vie, car elle en avait justement deux bonnes autres qui nécessitaient sa mort : son appartenance à cette population « contaminé » et le fait qu’elle ait attenté à ses souvenirs et ses blessures. Pour Ashton, en temps normal, cela en faisait déjà deux de trop, et pourtant, elle était toujours en mesure de respirer. Finalement, n’était-il pas fasciné par ce qu’elle s’était trouvée en mesure de faire ? Evidemment, il ne saurait l’admettre, et ce n’était pas seulement de la fierté, mais aussi de la souffrance. Le reconnaître serait confirmer qu’il possédait encore un problème avec son passé, et cela, c’était revenir plus de dix ans en arrière. Il ne le voulait surtout pas.

    Toujours positionné de manière à la maintenir prisonnière entre lui et cet arbre, Ashton n’arrivait pas à se détendre, et il fallait croire que cela devait durer encore un petit moment. Elle n’avait pas idée de ce à quoi elle venait de toucher, elle ne soupçonnait même pas l’ampleur de l’offense qu’elle venait de commettre. Alors pourquoi la laisser en vie ? Toujours cette même question, qu’il ne pouvait que justifier, mais à laquelle il n’avait aucune réponse à accorder. Quoi qu’il en soit, il en avait une autre, et, après avoir étonnement quelque peu retirer la menace de son canon sur sa gorge, il reprit, avec toujours autant de courtoisie, il était bon de le noter :

    - Je répète ma question : qu’est-ce que tu m’as fait ?

    On ne pouvait guère être plus clair. En tous les cas, lui ne le pouvait pas. Ashton était de nature si provocante qu’il avait appris à dissimuler ses pensées sous une montagne de sarcasmes, ce qui ne lui servait d’ailleurs à rien lorsqu’il était confronté à ce genre de sensation sentimentale, proche de l’offense et ainsi de la colère. Le principal souci de cette situation n’était pas concrètement ce qu’elle avait fait, mais ce que lui devait revivre à cause de cela. Il savait pertinemment que la prochaine fois qu’il tenterait de trouver le sommeil, il ferait une nuit blanche, et c’était une perspective autant désagréable que frustrante. Cependant, étant finalement le lâche fuyard d’une époque révolu, Ashton préféra n’y penser qu’en second lieu et se concentrer sur l’instant présent.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 18:39


    "Tu fais partie de tous ces êtres nuisibles qui parsèment la ville de New York de l’affront génétique que vous propager. "

    Les oreilles de la jeune femme bourdonnèrent en entendant ces paroles. Son oeil redevint vif et son regard plein de rage. Avait-elle demandé à être ce qu'elle était ? Avait-elle demandé à avoir ces pouvoirs qui faisaient fuir nombre des personnes qui l'approchaient. Non elle n'avait rien demandé. Elle n'avait pas demandé cette guerre, ni à tomber enceinte. C'était le destin. Mais dans un autre sens, ce pouvoir l'aidait. Il l'aidait à survivre, à être une autre personne que celle qu'elle était avant la guerre. Ce pouvoir l'aidait elle-même à guerrir les blessures que son passé lui avait infligé. Elle avait remarqué qu'elle avait aidé certaine personne aussi, mais il lui fallait beaucoup de concentration pour bien voir toutes les scènes, le passé complet de quelqu'un. A dire vrai, elle n'y était arrivée qu'une fois jusqu'ici et les différentes scènes n'avaient apparues que dans son esprit.

    - Waouw mais ce sont de belles paroles que tu dis là ! Je suis sure que toi tu n'as pas la chance d'être différent. Peut-être n'est-ce que de la jalousie après tout, tu aurais bien aimé être modifier toi aussi pas vrai ?

    Toute trace de regrets avait dispaure de son esprit. Son visage était de nouveau froid et un air hautain s'y était dessiné. Elle ne baissait plus les yeux, soutenaient froidement le regard de l'homme qui se trouvait face à elle. Ces paroles n'auraient peut-être pas du être dites, mais elle n'avait pu les retenir. Ange avait toujours été ainsi, ou du moins depuis son adolescence. Elle ne se laissait plus faire, remettait souvent les gens à leur place ou en tout cas répondait sans faire attention aux conséquences. Cela la révoltait qu'un tel être dise de pareilles choses alors que lui n'avait aucune idée que ce que c'était d'être comme elle ainsi que comme des centaines d'autres personnes. Comment pouvait-il ainsi juger ? Comment osait-il juger ? Il n'avait aucune idée du calvaire personnel dont elle souffrait chaque nuit et chaque fois qu'elle était seule ou qu'elle laissait son esprit vagabonder. Ce pouvoir était une bénédiction et un malédiction à la fois.

    - Que sais-tu de moi ? Que sais-tu de nous ? Rien. Tu ne vois que le coté qu'il t'arrange quant à notre "mutation" comme tu le dis si bien. Mais tu ne penses pas à l'autre coté, le coté moins pratique.

    Elle avait dit cela comme du venin que l'on crachait à son adversaire. Elle ne criait pas vraiment, au contraire, elle était tout à fait maitre d'elle-même, seulement la dureté et la froideur de son ton en disant long sur ce qu'elle pensait. Passionée? Oui. Ange l'avait toujours été. Elle détestait l'injustice et tout ce qui s'en rapprochait, elle détestait les préjugés, les idées pré-conçues. Elle-même avait été la cible de préjugés et de moqueries en étant enfant, elle ne supportait plus ce genre de chose et cela se lisait dans son regard.

    - Je ne t'ai rien fait. J'ai juste fouillé ton passé, trouvé un souvenir et je l'ai laissé prendre forme.

    Elle n'ajouta pas que jamais cela avait été aussi loin, ni qu'elle n'aurait jamais choisi ce souvenir si elle avait su qu'il était si douloureux. Son but en utilisant ce pouvoir n'était pas de blesser les gens, plutot de les distraire jusqu'à ce qu'elle puisse s'enfuir ou bien les capturer. Elle n'aurait jamais avouer pareille chose.

    - Tu dis que je suis un monstre, une personne qui ne mérite pas de vivre. Mais et toi ? Je n'ai encore tué personne jusqu'ici et ce n'est pas dans mes plans. Je trouve que la mort est déjà bien assez présente depuis la destruction de la ville, ou même depuis toujours. Et toi ? Combien de personne as-tu tuée? Combien de personnes ont souillé tes mains de leur sang ? N'as-tu donc aucun remord ? Si je suis un monstre à cause de quelque chose que je n'ai pas choisi. Qu'est-tu toi homme qui tue les gens sans se préoccupé de l'importance qu'ils avaient pu avoir pour leur entourage ? Qui es-tu toi qui tues en le choisissant ? Je pense que le plus monstrueux ici ce n'est pas moi .

    Sa voix était calme mais ferme. Elle l'observait, observait sa réaction. Ses deux bras était à présent le long de son corps. Elle attendait patiemment qu'il tire, qu'il appuie une bonne fois pour toute sur cette détente et qu'enfin sa vie finisse. De toute manière, elle n'était plus qu'une parmis tant d'autre à présent. Elle était prête, prête à faire le grand pas. Mais le coup mit longtemps à venir, très longtemps. Elle le regarda perplexe et attendit la suite ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 20:25

    - De la jalousie ? J’espère que tu plaisantes ?

    Rétorqua-t-il avec une fermeté plongée entre dégoût et colère qu’il était loin de s’évertuer à dissimuler. S’il avait bien de l’aversion pour quelque chose, c’était tous ces êtres à la génétique déviante de la dite « normalité » et si ces derniers ne l’avaient pas choisi, ils étaient cependant en mesure de choisir ce qu’ils voulaient en faire, et, à chaque fois qu’Ashton avait croisé la route de l’un d’entre eux, il avait manqué d’y perdre la vie. Alors oui, son attitude était odieuse, oui, il pouvait paraître le plus inhumain de tous, mais on ne pourrait pas le blâmer d’apprendre de ses erreurs, et chacune des erreurs qu’il avait commis jusqu’à maintenant n’avait pu que lui apprendre que chacun de ces soient disant êtres humains choisissaient le mal qu’ils en faisaient, et c’était cela qu’il ne pardonnerait pas à leur « race ».

    On aurait pu se croire revenir au temps de la Seconde Guerre Mondiale, du nettoyage ethnique, de l’extermination des juifs, désignés comme une « maladie ». Ashton ne pensait pas réellement ainsi, il n’avait rien du principe d’un « nazi » mais l’amertume du sang qui battait ses veines lui juraient que le monde empli de ces êtres « mutants » ne semblaient pas en mesure d’améliorer et de reconstruire le monde. S’il fallait exterminer cette partie de la population – qu’Ashton ne considérait plus comme LA population mais comme UNE population – alors il était prêt à être l’instrument de morts de centaines et même de milliers de ces êtres. Et ce, de sang froid.

    - Et tu penses peut être que tu avais le droit de fouiller mon passé ? Tu penses honnêtement que tu avais le droit de m’atteindre aussi vilement ? Un être normal n’aurait pas pu le faire, mais tu l’as fait sciemment. Tu veux me faire culpabiliser, mais, bon sang, regarde toi, tu joues de ta mutation à des fins viles et cruelles.

    Elle avait probablement raison sur le fait qu’il avait tellement de sang humain sur les mains qui n’était pas le sien que cela faisait de lui un monstre, mais il était prêt à endosser ce rôle pour le reste de l’humanité. S’il ne la connaissait pas, elle ne le connaissait pas non plus, et là où cela faisait une différence c’était que sans le passé d’Ashton, on ne pouvait comprendre son présent. Doté de traumatismes ayant engendré principalement des séquelles psychologiques, il avait appris à faire abstraction de ses états d’âme, pour ôter la vie de sang froid. Lorsqu’il avait été diagnostiqué sociopathe, Ashton savait que tout n’était qu’erreur, car s’il y avait bien un meurtre dans sa vie dont il avait joui au plus haut point – et c’était d’ailleurs le seul – c’était bien celui qui l’avait amené là-bas, soit celui de son père.

    Elle parlait, elle parlait mais en vain. Si elle avait pu avoir l’once d’une connaissance psychologique générale, elle aurait sans aucun doute compris qu’Ashton – par sa seule réaction devant un souvenir qui ne présentait rien de spécialement perturbant – pouvait avoir des réactions extrêmes, dénués de sens pour la moyenne, mais légitime dans son cas traumatique aggravé. Depuis qu’il avait revu la mort dans les yeux, il avait replongé dans les néants de son passé, et sans thérapie adaptée, il deviendrait soit fou, ou mourrait avant. Dans tous les cas, la folie le guettait par son passé, et s’il fuyait cette « maladie » - qui par rapport à la mutation en était réellement une – il fuyait surtout ses souvenirs.

    - Cherches-tu la mort ?

    Il s’était visiblement radouci, car, quoi qu’il en dise, les mots qu’elle avait prononcés l’avaient heurté d’une façon ou d’une autre, et il ne la comprenait pas, et ne voulait surtout pas la concevoir. En temps normal, seulement pour avoir tenté de se défendre, il l’aurait déjà tué. Etant justement un assassin de sang froid, il semblait pour le moins étrange qu’elle puisse encore avoir l’audace de parler. Il ne semblait pas prêt – ou pas capable – à presser la gâchette. En tous les cas, le temps passait, et la mort ne venait pas. Alors quoi ? Alors chaque chose en son temps. Et il se recula, relâchant totalement la prise qu’il avait sur elle, de toute façon que ce soit. Il n’abaissa cependant pas son arme, la pointant toujours sur le crâne de interlocutrice. Aurait-il été en mesure de tirer au moindre mouvement ? Sûrement, car s’il semblait avoir de « l’hésitation » il n’était guère pacifiste.

    - Ce que je sais des êtres comme toi c’est qu’à chaque fois que vous faites l’affront de croiser ma route, j’y risque ma vie, et vous y trouvez la mort.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 20:55


    Il avait raison. Elle avait raison. Tout deux trouvaient les bons arguments pour contrer l'autre, ou du moins ils le pensaient. Ange écouta ses paroles, elle les écouta très attentivement. Il avait raison, elle savait avouer ce genre de chose. Oui. Elle n'était pas quelqu'un de fière ou de tellement orgueilleux à un point qu'elle n'admettait pas ses erreurs et quand les autres avaient raison. Il avait raison, elle avait choisi de s'infiltrer dans son esprit, de s'emparer de son passé. Elle avait choisi de sauver sa vie par la plus vile des manières. Oui. Elle n'avait en aucun cas le droit de s'infiltrer ainsi dans le passé des gens, elle n'avait aucun droit de leur faire affronter quelque chose qu'ils essayaient surement de refouler. Ange contrairement au jeune homme croyait en un monde nouveau, un monde où "mutants" et hommes pourraient vivre ensemble, faire des choses ensemble, faire en sorte que la vie soit plus belle et plus douce. Seulement elle avait oublié cette part d'elle même. Cette part de douceur, de tendresse, elle avait oublié le coeur d'or qu'elle avait. La rage l'avait envahi, détruisant tout sentiment de pitié ou qui s'en approchait. Elle était devenue un robo, ammenait des gens à ses supérieurs puis les relâchait dans la nature, en règle générale du moins. Survivre. Voilà le maitre mot depuis la guerre. Survivre dans ce monde de fou où l'innocence n'avait plus sa place, survivre dans un monde inconnu.

    Il avait tellement raison. Elle était cruelle, elle se faisait elle-même peur. Elle était un monstre, il n'y avait pas d'autre mot. Mais c'était la seule chose pour laquelle elle vivait encore aujourd'hui. En son fort intérieur, elle avait toujours cru que si on lui avait confié, en quelque sorte, pareil don, c'était qu'il devait servir à quelque chose. Mais les paroles de l'homme l'en faisait douter à présent. A quoi ce don pouvait-il bien servir ? A part à blesser les gens et à lui faire faire des cauchemars ? Elle n'en avait aucune idée. Cela la boulversa mais elle n'en montra rien, gardant la tête haute et fière devant cet adversaire qui ne semblait pas vouloir en finir tout de suite.

    - Qu'aurais-tu fait si je n'avais pas fait apparaître cette scène qui pour moi n'est qu'une bribe de passé parmi tant d'autre ? Tu m'aurais tué de sang froid alors que j'étais de dos. Tu m'aurais tué en pensant que moi-même j'en voulais à ta vie. J'ai choisi cette scène, ce morceau de ta mémoire complètement au hasard.

    Elle ne pourrait pas l'avouer mais c'était plus que cela. Les scènes qu'elle choisissait n'était jamais très nette au début dans son esprit, elle se dirigeait dans la mémoire un peu à taton et prenait un morceau de passé sans en connaitre son contenu. C'était la stricte vérité mais elle ne le lui dirait pas. Suicidaire ? Non. Elle savait juste que cela ne servirait à rien et qu'elle n'avait pas à se justifier. Son regard était froid, dur. Il la lâcha doucement et lui demanda si elle cherchait la mort. Elle chercha le piège, elle était sure qu'il y en avait un puis fini par répondre.

    - Je ne la crains pas.

    C'était tout ce qu'elle pouvait dire. Elle ne cherchait pas vraiment la mort. Elle n'était pas suicidaire, et si cela avait été le cas, elle se serait tiré une balle dans la tête depuis bien longtemps. Ange ne regardait même pas le canon, elle observait l'homme dans son entièreté à présent qu'il était à quelques pas d'elle. Il était grand, plus qu'elle, musclé, brun. Il lui faisait pensé à .. mais elle chassa vite cette pensée de sa tête. Elle ne voulait pas penser à lui. Elle se rendit compte que cela faisait des semaines qu'elle n'avait pas penser à lui, et que à présent elle n'était plus triste. Etait-ce ça guérir des blessures du coeur ? Elle chassa tout cela de son esprit et reporta son attention sur l'inconnu.

    - Peut-être .. Peut-être sont-il tous morts ? Mais si tu voulais vraiment ma mort ne m'aurais-tu pas déjà liquider ? Tu le vois bien non. Je suis trop épuisée pour utiliser mon pouvoir. Le temps que je me baisse pour ramasser l'arme qui se trouve à mes pieds tu m'auras envoyer une balle entre les deux yeux. Tu te penses fort, malin. Mais crois moi tu ne sais rien de ce que c'est qu'être nous. Être différent, essayer chaque jour de faire sa place dans le monde, une deuxième fois.

    Elle se répétait. Elle le savait bien. Mais elle voyait bien que ce qu'elle avait à dire l'interressait, du moin un tout petit peu car si ce n'était pas le cas, il l'aurait vraiment liquider depuis longtemps. Elle sentit une vive douleur à l'épaule. Surement un des points de suturs qui avait sauté. Elle porta sa main sur son épaule puis la relacha immédiatement. Elle ne voulait pas passer pour une souffrante ou quelque chose dans le genre.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 21:18

    « Une bribe de pensée parmi tant d’autres ». Sous l’aspect qu’elle avait invoqué, tout n’était qu’anodin en ces quelques mots, mais pour Ashton, que le passé et le présent avait meurtri et meurtrissait toujours, ces quelques mots étaient plus blessants que le plus violent des coups assénés au physique. S’en rendait-elle seulement compte ? Il n’était pas vraiment enclin à lui faire un dessin pour autant, mais il avait l’amer sensation que plus elle parlait, puis elle arpentait les couloirs de la mort, sinon de SA mort. Il avait sans doute été plus conciliant jusque là qu’il ne l’avait jamais été durant toute sa vie, mais alors qu’il venait de se sentir ainsi méprisé en seulement six mots, les choses semblèrent en mesure de changer.

    « En pensant que j’en voulais à ta vie ». Et de deux ! Ashton ne savait pas si elle le faisait réellement exprès où s’il devenait paranoïaque. Sûrement y avait-il un peu des deux, car, pour autant qu’il s’en souvienne, avec tout le cynisme qui allait évidemment avec, c’était bien elle qui n’avait cessé de le harceler de coups de feu, qu’il avait peiné à éviter. En d’autres termes, si lui ne l’avait pas tué, elle l’aurait fait. Après cela, il aurait dû avoir des états d’âme pour l’abattre de sang froid ? Ashton était sans doute atteint d’un mal psychologique grave et irréversible, mais il n’était pas non plus dénué de bon sens et de déduction. Rien n’était à exagérer.

    - Je suppose que m’envoyer des salves de balles toutes les minutes était de la « courtoisie ».

    Fit-il avec tout le sarcasme qu’il lui restait encore. En tous les cas, il ne trouva que cela à redire, car Ashton savait pertinemment que s’il s’évertuait à l’attaquer sur tous les écarts qu’elle faisait, il se dévoilerait lui-même, et engendrerait des répliques, plus que multiple. Il ne semblait pas vouloir se justifier, et pourtant, il n’écourtait pas la conversation non plus. Difficile de savoir à il jouait, mais, quoi qu’il en soit, il n’en avait sûrement pas la réponse non plus. L’improvisation était encore le meilleur de ses plans, il allait sans doute s’y fier.

    Il avait fini par s’écarter d’elle, et il avait perçu sa réponse dans un léger sourire quasi imperceptible. Elle ne craignait pas la mort ? C’était remarquable, mais était vraisemblance ou vérité ? De toute façon, ce n’était pas la torture qu’il recherchait, si bien qu’il n’aurait jamais la réponse. Dans le fond, il avait peut être un peu de fascination pour l’audace et certainement la témérité qu’elle montrait face à la menace d’une mort évident et imminente. Cela allait-il durer ? Encore une autre affaire, qu’il n’était sans doute pas bon d’aborder tout de suite.

    Son sentiment d’aisance et presque de sympathique primaire s’évanouit bien promptement. Il fallut qu’elle reprenne la parole. Détestait-il plus son silence que ses mots ? Dernière solution admise ! Sans l’ombre d’une hésitation. Se faire sa place dans le monde une deuxième fois ? Elle croyait l’apitoyer, sérieusement ? Elle avait connu l’après guerre dramatique de cet endroit, mais elle n’avait jamais visité ce doux centre de réinsertion juvénile ayant pour but de faire une place « aux déviants psychologiques » mineurs. Il fallait dire que ce fut un des plus grands privilèges et l’une des plus grandes joies de sa vie ! Non, mais il allait pleurer ! Différent ? Ashton n’avait pas besoin d’une mutation pour se sentir et se savoir différent !

    - Ne fais pas passer ton ignorance pour de la présomption.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 21:48


    Non elle ne le faisait exprès. Ange avait appris bien assez vite qu'il ne servait à rien de mentir dans pareille situation. Elle savait que la vérité vallait toujours mieux que le mensonge car le mensonge n'était qu'une façon parmi tant d'autre de se voiler la face. La jeune femme disait toujours tout ce qu'elle pensait ou presque, elle n'avait pas peur des conséquences, la souffrance physique ne lui semblait pas importante après la douleur morale qu'elle avait subi en perdant l'être qui lui était le plus cher au monde. Certes aujourd'hui elle n'était plus seule, elle portait en elle un enfant qui méritait de vivre. Mais elle n'était pas sure de vouloir le voir naitre dans un monde déchiré et détruit sans avenir certain. Elle n'était pas sure de supporter l'accouchement d'un enfant mort-né ou encore de voir son enfant se faire tuer par balle à cause du métier dangereux qu'elle faisait à présent. Elle ne connaissait rien du mal psychologique dont souffrait l'inconnu mais elle savait ce que souffrir voulait dire, elle l'avait vécu chaque jour de sa vie. Souffrant de l'indifférence d'un père et d'une mère qui n'avait jamais été là, la drogue, l'alcool, des vices qui avaient réduit une vie à néant et cela pour rester dans l'indifférence totale. Peut-être n'était-ce pas grave en sois, peut-être cette douleur semblait-elle futile aux yeux des autres, mais pour Ange elle était bien là. Ce silence qu'elle avait gardé deux ans durant, jamais une larme versée, jamais un cri poussé. Elle se l'était interdit, ne jamais pleurer, ne jamais rien faire qui pourrait montrer qu'elle était malheureuse. Mais c'était la vie. C'était SA vie. Ses malheurs semblaient bien maigre face aux malheurs d'autre personnes, mais c'était des années de souffrance tout de même.

    - J'essayais juste de te blaisser. Tu cours plutot vite et je devais te ramener chez les "monstres".

    Elle instita bien sur le dernier mot avec tout le sarcasme dont elle était capable. C'était la vérité. La stricte vérité. Jamais elle n'avait voulu le tuer, elle était incapable de tuer qui que ce soit . Si une de ses balles l'avaient touché mortellement, elle ne savait pas ce qu'elle aurait fait mais elle n'aurait jamais su continuer à vivre, du moins c'est ce qu'elle pensait. Il avait beau la traitée de "monstre", elle n'était pas une meurtrière, pas encore du moins. Elle perçut son regard perplexe quant à sa réponse sur la mort. C'était la plus stricte des vérités mais elle ne se voyait pas se lancer dans un discours pour le lui prouver, soit il la croyait, soit il ne la croyait pas, elle s'en moquait assez à dire vrai. A dire vrai, elle ne cherchait même pas sa sympatie, ni même rien d'autre qui pourrait venir de lui. Il lui posait des questions, il la traitait de monstre et se lancer dans des discours enflamés. Elle aussi avait des choses à dire, elle aussi s'exprimait avec passion et rage. Elle savait bien que jamais il ne l'admettrait mais ils étaient tous embarqué dans la même galère qu'il le veuille ou non et cela Ange s'y était fait depuis longtemps.

    - Mon ignorance ? A propos de quoi ? Tu me crois ignorante ? Mais toi ? Sais-tu tout de la vie ? La connais-tu sous toute ses coutures ? Qui a assez de vanité pour dire qu'il ou elle connait tout de la vie ? M'as-tu jamais entendu dire pareil chose ? Je ne pense pas. Je n'ai jamais dit que je savais tout de cette chose que l'on appel vie.

    Sa voix était calme, posée. Bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Elle se surprit d'ailleurs elle-même face à la sereineté que l'on percevait dans ses paroles. Elle avait bien compris que cela ne servait à rien de s'écrier, tout cela ne mènerait à rien. De toute manière, il finirait par la tuer. Elle donna un coup de pied dans l'arme qui partit se perdre dans un buisson. La jeune femme se laissa doucement glisser contre le tron de l'arbre qui était derrière elle sans lacher du regard le jeune homme. Un mince filet de sang coulait à présent sur son bras mais elle n'y fit guère attention, c'était comme si elle ne l'avait même pas remarquer.

    - Tu as toutes les réponses que tu voulais où tu veux encore attendre avant de m'abattre ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 22:29

    - J’imagine que je devrais m’estimer heureux que tu ne saches pas viser.

    Un charmant sourire tout ce qu’il y avait de plus arrogant vint légèrement s’étendre sur ses lèvres. Cela n’avait rien d’injurieux dans la limite où les propos qu’ils se tenaient réciproquement depuis un moment maintenant ne relevaient pas du tout de la courtoisie un tant soit peu requise. Il fallait dire ce qu’il était, elle avait de sérieux soucis de précision, et il n’allait sûrement pas l’en blâmer. Dans le fond, il ne la dénigrait pas totalement, parce qu’il était en mesure – si fier pue-t-il être – de reconnaître qu’elle avait nécessairement du talent pour l’avoir traqué aussi longtemps sans qu’il ne puisse s’en défaire. Ceci dit, il n’allait pas non plus la remercier d’avoir orchestré cette chasse à l’homme dont il avait malheureusement été le gibier.

    Et pourquoi le voulaient-« ils » au juste ? Pour autant qu’il sache, il n’avait pas fait grand-chose qui puisse lui mériter tant d’intérêt. En même temps, « ils » n’avaient pas détaché un commando, signe qu’Ashton ne représentait visiblement pas une mance. Il ne savait pas s’il devait s’en réjouir, ou s’en sentir blessé. En tous les cas, il ne savait pas vraiment pourquoi ces « gens » voulaient sa tête, car il pensait bien que si elle n’avait pas voulu le tuer sur le moment, ce n’était pas pour le laisser en vie indéfiniment. Ashton était peut être un tueur de « porteurs de mutation » mais ceux-ci n’hésiterait franchement pas à lui ôter la vie maintenant. C’était un cercle vicieux, qui ne cèderait jamais tant qu’il existerait des partis des deux côtés, et il n’était pas vraiment résigné à mourir.

    Et elle lui déballa un spitch. Wouah, Ashton se demandait parfois s’il était vrai que les femmes étaient les plus bavardes ? Jusqu’à maintenant, il n’en était pas certain, mais alors qu’elle s’en allait désormais en explication et justification diverses à outrance de surcroît, il se trouvait au seuil d’ajouter ce cliché à ses convictions. Lorsqu’il avait mentionné « l’ignorance » il faisait évidemment rapport au fait qu’il savait exactement ce qu’était de « se sentir différent », et la présomption pourrait était ainsi de croire qu’il l’ignorait. L’un dans l’autre, il lui avait concédé quelques mots, et elle, un beau discours. Il ne préféra d’ailleurs par répondre, probablement par manque d’envie qu’elle ne s’en aille dans d’autres mots qui ne feraient que l’effleurer indifféremment.

    Elle lui posa enfin une question intéressante. Pour autant qu’il sache, il avait eu ses réponses. Tout du moins, une bonne partie, qui ne changerait d’ailleurs rien quoi qu’il arrive. Etait-il pour autant disposé à lui ôter la vie ? Un peu, oui ! Euh, en fait, il n’en était plus tellement certain à y repenser. Une partie de lui avait eu la bonne idée de lui souffler qu’il n’y ait aucune raison qu’il la tue, et la seconde lui jurait qu’elle lui en avait fourni plus d’une seule. Pour sûr, elle n’avait fourni qu’offense sur offense. Et pourtant, il gardait cette conviction au creux de l’estomac qu’elle n’avait fait que lui rétorquer. Il avait été provocant, très même, et n’avait pas hésité à l’injurier plus d’une fois. Etait-ce une excuse pour qu’elle garde la vie ? Visiblement, oui. Et pourtant, tant d’autres avaient déjà subi pareil châtiment par le passé. Alors pourquoi tant hésiter ?

    Il ne cessait de l’observer, encore et toujours, mais aucune réponse ne lui venait. Ce qu’il voyait passer comme des décennies interminables n’étaient que des secondes, et il braquait pourtant toujours son arme sur elle. Prêt à tirer, apparemment. Qu’importe comment elle avait fait, son interlocutrice avait heurté une partie sensible d’Ashton, et l’équation en était modifiée. C’était pourtant d’habitude si simple de presser la gâchette et d’en finir. Et maintenant ? Rien, incapable, lâche, meurtri. Il en était blasé. Ashton ne savait ni pourquoi, ni comment, mais elle, sans même le savoir, avait fait naître en lui quelque chose de bien différent que l’aversion, mais il ne le savait pas encore. En tous les cas, sa décision fut prise. Il conserva un contact visuel pur, avant d’abaisser son arme, toujours au poing, et quelques secondes supplémentaires lui suffirent pour tourner les talons. Et il entama son avancée au travers de Bronx Park. C’était peut être sot de la laisser en vie, et surtout de lui tourner le dos, mais était-ce réellement important ?


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Lun 21 Jan - 23:19

    Elle eut elle aussi un sourire sarcastique. Oui il devait s'en réjouir. Et il avait raison, elle était incapable de viser en courant. A l'arrêt c'était autre chose, elle visait assez bien malgré qu'elle n'ait pas des yeux de rapaces ou encore moins leur précision quand il sagit de "chasser". Elle avait encore tellement de chose à apprendre de cette vie, cette nouvelle vie devrait-on dire. Oui elle le savait, elle le savait pertinemment même et l'admettait sans aucune difficulté.

    Ange n'avait aucune idée de la raison pour laquelle ils le voulaient lui en particulier. Ils lui donnaient les informations de bases, où le trouver, qui était-il, elle n'avait même pas son nom. Elle se contentait d'accepter les missions, de les exécuter et de ramener la personne choisie. Seulement la jeune femme était curieuse, comme la plus part des femmes me direz-vous. Cette fois, elle avait cherché à en savoir plus. Apparemment il était plus entrainé que les autres de son groupe, si on pouvait seulement dire qu'il appartenait à un groupe. Il semblait solitaire d'après elle, elle ne l'avait pas souvent vu en présence d'autre personne en fait. Cependant elle avait du limiter ses recherches afin de garder la confiance que ses supérieurs avaient en elle. La jeune femme le regarda, sa vigilence semblait faiblir, son arme était toujours pointé vers elle mais elle voyait bien dans ses yeux que son envi d'appuyer sur la détente et de la voir mourir s'appaisait. Elle ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi. Encore une question qui finirait surement sans réponse.

    Oui. Elle était bavarde. C'était surement un de ses plus gros défauts, elle en disait toujours plus que ce qu'il n'en fallait. Depuis qu'elle s'était murée dans un silence pendant deux longues années, elle s'était dit que plus jamais elle ne tenterait l'expérience, malheureusement elle ne trouvait pas le juste milieux et laissait souvent les paroles sortir de sa bouche sans vraiment réfléchir. La jeune demoiselle parlait toujours avec son coeur plus qu'avec sa tête. On le lui reprochait souvent, elle s'emportait d'ailleurs fréquemment lorsqu'elle prenait la parole. Bien sur ce défaut lui avait valu d'excellente note en débat et cela prouvait à quel point elle s'impliquait dans tout ce qu'elle entreprenait. C'était la pure vérité et il pouvait bien le dire. Si il pensait que les femmes étaient bavardes, Ange en était la preuve vivante, c'était triste à dire mais tellement vraie. Elle avait d'ailleurs fait fuir plus d'un homme ainsi, seul Luke avait eu assez de patience pour écouter ses monologues jusqu'au bout, évitant d'en ajouter une couche car il savait bien que si il s'interposait où qu'il émettait une opinio personnelle, la demoiselle repartait de plus belle et Dieu seul savait pour combien de temps. Elle rougit d'ailleurs. Le silence qui s'en suivit lui fit prendre conscience que ses propos résonnaient comme des textes tout droit sortis d'une pièce de théâtre aux allures mélo-dramatique. Mais cela ne dura pas, elle détourna le visage, prit une grande inspiration et se perdit dans la contemplation de l'horizon aujourd'hui si terne et gris.

    Une vague de tristesse submergea à nouveau son coeur. Comment pouvait-elle laissé cela se passé ? N'avait-elle pas un homme qui voulait la tuer face à elle ? Mais étrangement, elle se sentait plus détendue que jamais. La seule chose qui aurait pu lui faire ressentir quoi que ce soit était cette douleur dans son épaule qui passait et revenait par interval régulier mais de plus en plus fort. Une grimace déformé son visage et elle se retourna à nouveau vers le jeune homme. Celui-ci avait disparu. Elle ne comprit pas tout de suite, cligna plusieurs fois des yeux afin d'être sure qu'elle ne rêvait pas. Il l'avait laissé en vie. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprendrait surement jamais. Elle scruta l'horizon, essaya de l'apercevoir. Elle voulut se lever ma l'idiote s'appuya sur son épaule ce qui lui arracha une plainte silencieuse avant qu'elle ne retombe mollement sur le sol. Le sang coulait abondemment à présent sur son bras, son t-shirt brun avait une couleur de rouille au niveau de la blessure. Elle essaya de glisser vers le buisson où elle avait balancer son arme, quand enfin elle y arriva, elle vit qu'elle n'avait plus aucune balle. Ni dans le revolver, ni sur elle.

    - Merde!

    Elle avait crié cela. Elle était donc condamné à attendre d'avoir recouvert un peu de force avant de s'en aller, si elle était toujours vivante d'ici là. Sa tête lui tournait, le paysage changeait autour d'elle à intervals irréguliers. Son pouvoir s'emparait d'elle sans qu'elle puisse le controler. Cela lui arrivait assez fréquemment lorsqu'elle était fatigué et sur le point de s'endormir. Cependant elle réussit à se resaisir et à se frapper le visage avec son bras valide. La jeune femme tira sur une branche d'un arbuste qui semblait assez solide pour soutenir son poid mais ce ne fut pas le cas. La branche morte craqua ce qui fit tomber Ange. Elle se dirigea alors sur les fesses vers l'arbre et se mit à se coller au tron tout en se relevant, prenant appui sur ce dernier grâce aux dernières forces qu'il lui restait. A présent qu'elle était debout, elle ne savait pas trop où aller. Elle avait échoué dans sa mission. A dire vrai, elle n'aurait pas voulu ramener cette homme auprès des siens. Elle l'aurait surement laissé s'enfuire, et ce même si elle avait été en état de le suivre. Ange prit le même chemin que celui qu'il avait du prendre, un des rares chemins qui menaient encore à une sortie du parc ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mar 22 Jan - 9:12

    - Quel idiot !

    Dents serrées, à demi mots, Ashton n’avait plus qu’à reconnaître tout ce qu’il aurait dû faire, et surtout tout ce qu’il n’avait pas fait. Pourtant, c’était d’habitude si facile. Une balle, une visée, une cible. Il n’avait jamais su ce qu’était la difficulté à tuer, il n’avait jamais pris le temps de décompter ses états d’âme, il n’en avait aucun. Alors pourquoi s’obstiner ? Ce n’était même pas de difficultés dont il s’agissait, car Ashton savait qu’il n’avait pas hésité, non, il avait clairement faire un autre choix : il n’avait tout simplement pas voulu. Pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ? Pourquoi elle ? Autant de questions auxquelles il ne pouvait répondre que le sot et non moins célèbre « pourquoi pas ». Réponse qui ne le satisfaisait évidemment pas.

    Quel besoin avait-il eu de passer son chemin ? Elle avait attenté à sa vie, elle avait pour objectif de le blesser, pas nécessairement mortellement, mais de le blesser quand même, de l’emmener dans on ne sait trop quel lieu, pour qu’on lui fasse on ne sait d’ailleurs trop quoi, par des personnes qu’il ne connaissait même pas, et qui entraînait certainement sa mort, et lui, qu’avait-il fait ce triple sot ? Ashton n’avait trouvé qu’à s’en aller, comme si de rien n’était. Non mais pourquoi ?! Il faudrait bien qu’il ait les réponses un jour, sous peine d’en devenir fou. En tous les cas, il avait la sensation que sans sa réponse son quotidien d’un proche avenir allait être perturbé. C’était aussi cela les traumatismes, toujours voir le mal partout, et surtout une rechute potentielle.

    Quoi qu’il en soit, il était bien parti, alors, à défaut de trouver des réponses pour le moment, il devait se concentrer sur autre chose. Il avait nécessairement besoin de tuer sur l’instant, pour se rappeler fondamentalement qui il était, quitte à devoir prouver qu’il était bien un monstre de sang froid. Il rangea néanmoins son arme, toujours coincé entre ses reins, jetant quelques regards au passage sur les côtés, de peur probablement que qui que ce soit ne s’y tienne en embuscade. Oui, c’était de la paranoïa mais lorsqu’une jeune femme vous prenait pour cible, pour vous emmener on ne sait trop où, des tendances finissaient pas ressurgir, plus que jamais.

    Un cri, il s’arrêta, puis plus rien. Pourquoi ? Repassant plus tard sur la question, Ashton mit un réel temps d’hésitation à repartir. C’était nécessairement ELLE, alors aucun intérêt à rebrousser chemin. Et si … Non, il retira d’office toutes les questions qu’il aurait pu se poser au sujet de n’importe quelle plainte entendue au hasard. Après il allait se poser tout seul diverses interrogations, avant d’avoir un fond d’appréhension, et de finir par se soucier de son état. Ce qu’il faisait d’ailleurs. Elle allait le rendre fou, c’était inévitable. S’il arrivait déjà à passer outre, ce serait sensiblement un exploit. Il fallait croire que les exploits n’étaient pas à l’ordre du jour, et fermant les yeux, soupirant, il tourna de nouveau les talons, et revint sur ses pas.

    Non mais à quoi bon, hein ? De quoi se mêlait-il ? Ashton savait qu’il avait attenté à sa vie, mais il se faisait presque un devoir de s’assurer que tout allait bien. Après tout, ce n’était peut être pas grand-chose ? Oui, mais il savait aussi qu’elle avait parfois traduit une certaine fatigue évidente. Et alors ? Si elle crevait dans n’importe quelle rue de New York, ne serait-ce pas la meilleure des nouvelles après ce qu’il venait de passer ? Pour une fois, Ashton en eut la réponse, et il se surprit même à avoir une pointe de dégoût d’avoir seulement osé penser de cette manière. Elle n’était ni plus ni moins qu’un être humain. Drôle de pensée quand on y voyait ainsi Ashton, mais c’était néanmoins le cas.

    Après quelques bons mètres de marche, il se décala au couvert d’arbres tandis que des bruits de pas avançaient vers lui. Non certain de vouloir se remettre en danger, il attendit. Et elle parut. Piètre état, visiblement dans une mauvaise position. Il détourna un instant le regard. Tentant vainement de se convaincre que ce n’était nullement son problème, Ashton commença à repartir en direction de la sortie du parc. Mauvaise idée, encore une fois, il se désista. S’évertuant au calme et à la raison, il se sommait intérieurement de les retrouver. Techniquement parlant, ce fut le cas, mais pratiquement parlant, il alla vers elle, ce qui allait techniquement à l’encontre de ses principes. Trop de questions tue les questions.


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mar 22 Jan - 19:41


    La jeune femme repensa au premier geste qu'elle avait eu une fois seule. Se jeter sur son revolver. Il lui était devenu indispensable, surtout depuis que son épaule était blessée. Seulement elle se posa une question qui la turlupina : Qu'aurait-elle fait avec ce revolver ? Elle était à présent incapable de le tenir, étant droitière et son bras droit étant hors d'usage elle était incapable de bien viser. Mais avait-elle vraiment voulu viser ? Ou n'avait-elle pas plutot voulu mettre fin aux douleurs qui la tourmentaient physiquement mais aussi mentalement. Un mal de crâne apparut surement du à la fatigue. Ange devait se battre avec-elle même afin de ne pas tomber au sol, elle craignait aussi perdre tout control et que son pouvoir s'empare d'elle comme se passait souvent. Si cela arrivait, elle était alors irrécupérable avant un petit temps et il ne servait à rien d'essayer de la sortir de sa folie car rien ni personne n'y était encore arrivé jusque là. Les gens l'avaient fui pour cela, voilà pourquoi elle ne restait pas avec les autres membres de son clan. Quand elle s'endormait où qu'elle perdait le controle, il lui arrivait de crier sans s'en rendre compte, de dire des choses incompréhensibles et qui n'avaient aucun sens pour celui qui ne connaissait pas le passé de la jeune femme.

    La fatigue était présente, son corps tremblait à cause de l'effort, c'était comme si elle avait froid. Mais elle marchait, elle continuait vers la sortie. Ange avait toujours été une battante, il était rare qu'elle se laisse réellement abattre et qu'elle perde tout espoir. L'espoir .. Il se lisait encore dans ses yeux, dans son sourire. Oui, Ange n'y avait pas encore renoncer, elle n'avait pas renconcer à voir le soleil se lever, les bâtiments de la ville renaître de leurs cendres, elle n'abandonnait pas cette folle idée qui lui donnait son courage. Et si un jour elle abandonnait tout espoir de voir la ville revivre, c'était que la fin était proche pour elle, car c'était cet espoir qui la maintenant en vie, l'espoir d'un lendemain meilleur et plus beau. Mais tout cela pouvait sembler étrange à quiconque ne partageait pas son point de vue. Beaucoup de gens la croyaient folle, ils disaient que ce qu'elle espérait était impossible, que plus jamais les choses ne seraient comme avant. Peut-être avaient-ils raison, mais Ange était têtue et ne voulaient pas y croire ni même admettre qu'ils pourraient dire vrai. Elle n'avait pas encore renoncer à la vie tout simplement.

    La jeune femme continuait de marcher péniblement sur les chemins de terres qui autrefois étaient les grandes allées du parc. Elle se souvenait encore du vert vif des arbres, des buildings qui cachaient le soleil par endroit, la douce chaleur que l'on trouvait en ce lieu durant l'été. Elle se souvenait des longues promenades à travers la pelouse, le marchand de glaces et de boissons fraiches qui était là pour le plus grand plaisir des enfants. Elle se surprise elle-même à se souvenir si bien de toutes choses, elle s'étonna même de ne pas les voir apparaitre autour d'elle. Ange comprit qu'elle commençait réellement à contrôler son pouvoir, elle espérait que cela continuerait ainisi. Qu'elle ne ferait plus ces cauchemars affreux qui venaient perturber ses nuits, mais là elle n'y croyait pas trop. Ce serait trop beau. Elle se mit à repenser à ces longues nuits tranquilles qu'elle passait avant les évènements, elle faisait rarement des cauchemars, ou en tout cas beaucoup moins que maintenant. A présent, cela se produisait toutes les nuits, si bien qu'elle avait peur de s'endormir le soir et qu'elle s'était éloignée de tout le monde.

    La jeune femme se sentit observée, de loin, de près. Elle n'arrivait pas à se décider. Elle s'arrêta quelques instants, voulut reprendre un peu de force mais très vite elle se remit en marche, il ne fallait surtout pas s'arrêter. Si il y avait bien quelqu'un qui l'observait, il devait avoir de bonnes raisons de le faire, et elle n'avait plus d'arme, plus de force pour courir et encore moins pour utiliser son pouvoir. Elle frissonna puis reprit sa vigilence. Elle scrutait les lieux minutieusement se demandant où pouvait bien être la personne. Il y avait tellement d'arbre ici qu'il, ou elle, pouvait être n'importe où. Elle entendit des bruits légers de pas et se retourna vivement dans la direction que lui indiquait son ouïe. Elle ne vit personne puis continua son chemin,pressant le pas à présent. Soudain une ombre se dessina dans la poussière qui parsemait l'air. Elle reconnut rapidement la silhouette puis déglutit difficilement. L'inconnu. Et si il était venu pour finir le boulot ? Il avait surement changer d'avis et jugeait nécessaire de la tuer. Ange se figea, ne bougeant plus un muscle. Elle scruta l'homme, se demandant ce qu'il voulait faire, et surtout ce qu'il ferait .. Un lourd silence s'ensuivit, elle n'osa pas le rompre cette fois, préférant se taire et attendre qu'il fasse ou dise quelque chose. Le cerveau de la demoiselle tournait à cent à l'heure, si à présent il voulait vraiment en finir avec elle, s'en était fini pour la jeune femme et elle le savait bien, elle se prépara au pire mais ne bougeait toujours pas, gardant sa main gauche pressée sur son épaule droite afin de limiter le saignement, chose casi-inutile vu la tâche rouge qui ornait le t-shirt d'Ange et le filet important à présent qui coulait le long de son bras? Les gouttes de sang tombaient régulièrement sur le sol, faisait des petits ronds rouges dans les cendres et la terre ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mar 22 Jan - 20:03

    Parfois, Ashton avait la sensation que les choses seraient cent fois plus simples s’il n’avait pas besoin de se poser continuellement tout un tas de questions. Globalement, il n’était pas quelqu’un de très réflexif, ou plutôt, il n’aimait pas spécialement philosopher sur tout et rien, si bien que ses moments de réflexions étaient essentiellement basés sur des nécessités en rapport avec certaines situations, ou alors des projets auxquelles il fallait tout de même un minimum de bases solides. Les choses seraient également bien moins complexes, s’il ne possédait pas de sentiments. S’il parvenait à oublier ce qu’étaient le doute, la pitié, la colère, et la haine, et encore tant d’autres, il était évident que sa vie en serait simplifiée. Evidemment, c’était une pensée qui pouvait paraître cruelle quand on considérait qu’il était tout de même un homme, mais meurtri par ses émotions, il aurait parfois voulu en être dépourvu.

    Peut être que s’il avait été totalement abandonné de ses sentiments, il n’aurait même pas songé à revenir vers elle. Mais pourquoi faisait-il cela ? Encore des questions, auxquelles il n’avait d’ailleurs toujours pas de réponses, mais la différence que cela faisait résidait dans le fait qu’il ne se sentait plus dans le besoin d’y répondre. Finalement, il n’avait plus que de l’amertume, des regrets précoces et cet autre sensation et émotion qui l’amenait jusqu’ici. Sans savoir quelle était-elle, Ashton s’y fiait tel un ignorant, et parfois, l’ignorance avait réellement du bon.

    Elle s’était arrêtée alors qu’il progressait. Signe qu’elle préparait quelque chose ? Ashton n’y croyait pas. Premièrement parce que dans l’état dans lequel elle restait, elle ne semblait pas en mesure de tenter quoi que ce soit avec brio, et ensuite parce que même si elle essayait, lui avait toujours de quoi faire contre attaque, et ce serait parfaitement sanglant. Et oui, malgré que ses intentions soient bonnes – ou tout du moins pour lui – il n’excluait jamais la thèse d’un revirement de situations. Ne faisant confiance à personne hormis à lui-même, Ashton était ce qu’il nommait « prévenant » et ce que pensaient certains autres comme « paranoïaque ».

    Lorsqu’il fut un peu plus près, il distingua un peu plus nettement l’allure qu’elle arborait. De cette distance, il était évident qu’elle cherchait plus à savoir ce que lui voulait, que ce qu’elle pourrait bien lui faire. Ashton n’était pas ce que l’on pouvait appeler « rassuré » mais disons qu’il était désormais conscient qu’il avait un net avantage, dont elle était consciente. Il ne cessa d’avancer vers elle, jusqu’à ce qu’il ne fut plus qu’à un bon mètre d’elle. Il appréhendait toujours un peu qu’elle réitère la torture dont elle l’avait affligé auparavant, et pensait sans doute sottement que la distance y changerait quelque chose.


    - On se détend. Ne me fais pas regretter de t’avoir laissé en vie.

    Il n’avait guère avancé davantage, sans trop savoir s’il pensait lui-même se braquer, ou si c’était la réaction qu’il appréhendait chez elle. Peu importait au fond, non ? En tous les cas, il prit cette réponse pour acquise et s’accroupit sur le sol. Il ne chercha même pas à savoir ce qu’elle pensait, il n’avait pas envie de s’en soucier pour le moment. Il ouvrit totalement sa veste, et déposa son neuf millimètres au sol – qui le gênait dans cette position – pour retirer à sa ceinture une simple trousse de premiers secours, d’une vingtaine de centimètres de long. Il ne fallait pas sous-estimer le pouvoir de ce genre d’accessoire, car il devait la vie à ce petit effet personnel. Il l’ouvrit sans prêter plus d’attention à la jeune femme, et après quelques secondes de recherches, en ressortit une bande compresse, une fiole de désinfectant et un morceau de sparadrap. Ayant intercaler le tout soit entre ses doigts, ou même entre ses dents – ce qui ne favorisait pas son expression orale - il se redressa de toute sa hauteur, et, l’air de rien, reprit en s’approchant lentement :

    - On'f va pas y'f passer la nuit'f.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mar 22 Jan - 21:36


    Voilà deux mois qu'Ange était revenue en ville. Elle était ailleurs quand le bombardement avait eu lieu, loin de la Grande Pomme et de ses habitants. La jeune femme avait longtemps repensé à ses parents après avoir appris la nouvelle quant à la destruction de la ville. Elle s'était demandée ce qu'ils étaient devenus, ce qu'il leur était arrivé. Voilà quatre ans qu'elle ne leur parlait plus, n'essayait même pas à avoir des nouvelles d'eux. Elle apprit leur mort par la suite grâce au bouche à oreille, après tout son père avait été le propriétaire d'une des plus grosses entreprise à New-York. Leur divorce avait fait la une des journeaux durant toute la procédure. Tout le monde avait pu voir à quel point tout deux se détestaient. Tout cela semblait tellement loin à présent. La jeune femme avait cherché d'abord des réponses en arrivant sur place, des réponses à propos de son nouveau don, sur ce que comptaient faire les derniers dirigeants encore en vie, elle en soupçonnait d'ailleurs plus d'un de profiter du chao qui régnait pour s'enrichir personellement. Elle se souvenait encore des premiers jours avec ce nouveau don, les journées horribles qu'elle passait, les nuits qui étaient encore pire. Elle avait mainte fois espérer mourir, puis elle avait découvert qu'elle était enceinte et cette envie suicidaire l'avait quitté.

    A présent elle doutait. D'elle, du monde. Elle gardait espoir mais derrière cet espoir ce cachait un doute qu'elle appelait "doute maternel". Elle n'était plus sure de vouloir de cet enfant. Elle n'était plus sure de vouloir le voir naitre, et encore moins dans pareilles conditions. N'était-elle pas un peu égoïste ? Ne penser qu'à son désir maternel plutot qu'à l'avenir de l'enfant qu'elle portait. A présent elle y pensait, souvent, trop souvent. Toutes ces questions qui lui pourrissaient l'existence, ces questions souvent sans réponses et qui n'en auraient surement jamais. Elle détestait les questions sans réponse. La jeune femme était ainsi, toujours à se poser des questions sur tout, même sur les choses qui semblaient insignifiante. C'était étrange, elle ne semblait pourtant pas avoir un esprit si complexe, ou du moins pas au premier abord. On l'avait déjà traitée de simple d'esprit, mais bien vite les gens changeaient d'avis et d'opinion à son sujet.

    Ange recula de quelques pas en le voyant approcher de plus en plus puis se figea à nouveau. Que voulait-il ? Voulait-il réellement la tuer ? Car si cela avait été le cas, il aurait pu le faire de là où il était et sans aucuns problèmes même. Mais il ne le fit pas, il la regarda, l'inspecta même. Elle soutint son regard. Elle était méfiante, son regard pouvait le prouver. Elle avait appris au cours des semaines à ne faire confiance à personne et à ne se fier qu'à son instinct. Avant, la demoiselle avait toujours été quelqu'un de très ouvert sur le monde, sur les gens. Elle était sociable, souriante, elle n'était pas naive, loin de là, mais elle aimait voir le bon coté des choses et trouvait toujours des qualités chez tout le monde. C'était étrange à quel point elle avait changé en seulement quelques semaines.

    L'inconnu continua d'avancer vers elle, Ange quant à elle n'osait pas bouger le moindre muscle. Elle sentait sa tête tourner, le décor à nouveau, elle essaya de se reprendre, secoua vivement sa tête puis reporta son attention sur le jeune homme qui était accroupi à présent. Son arme était à coté de ses pieds, il fouillait dans une petite trousse. La jeune femme essaya de voir ce qu'il pouvait bien faire, elle comprit alors que la trousse était une trousse de premier secour. Ange se demanda ce qu'il allait faire, ce qu'il voulait faire aussi. Il s'approcha d'elle, brisant le dernier mètre qui les séparait. Ange comprit alors, elle ôta la main qu'elle gardait fixer depuis tout ce temps sur sa blessure elle le laissa alors faire tout en l'observant fixemment. Une question se heurta à elle comme la pierre qui l'avait plongé dans un profond sommeil durant trois jours quand le dernier bombardement eut lieu. Pourquoi ? Pourquoi faisait-il cela? N'avait-il pas voulu la tuer quelques instants plutôt ?

    - Qu'es-tu entrain de faire ?

    Question stupide qui était sortie sans vraiment qu'elle ne s'en rende compte. Elle semblait ébahie, surprise. Elle ne comprenait pas vraiment et sa tête lui faisait toujours aussi mal ce qui n'arrangeait rien et qui ne l'aidait pas dans ses réflexions silencieuses. Ange était gênée à présent, et dire qu'elle avait voulu l'emmener, et dire qu'elle avait voulu le donner à ses supérieurs. La jeune femme mordit l'intérieur de sa joue et se tut tout en l'observant faire.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mar 22 Jan - 22:57

    Elle se montra coopérative. Dieu merci. Ashton n’avait pas envie d’être réellement éloquent pour le moment, si bien qu’il apprécia le fait qu’elle comprenne d’elle-même, sans qu’il n’ait besoin de lui faire un dessin, tout bonnement superflu. En même temps, ses actions et réactions avaient été explicites jusqu’à maintenant, sans qu’il n’ait besoin de croiser son regard, il s’y refusait. Pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas envie de croiser l’interrogation qui devait s’être éprise de son esprit pour au moins un temps. Ashton était déjà assez embarrassé par ses propres questions qui le taraudaient sans avoir besoin d’y rajouter celle d’une parfaite inconnue, qui l’était cependant un peu moins.

    Il devait être sous une bonne étoile, car en plus d’être coopérative, elle ne posa pas de questions, et se contenta de découvrir sa blessure. Il n’hésita pas une seule seconde et vint à son contact. Evidemment, le seul « contact » que l’on pouvait dénommer comme tel était celui de ses doigts sur l’épaule de la jeune femme, mais il n’empêchait pas qu’ils avaient encore une fois établi une certaine proximité – bien moins hostile cette fois-ci – qui commençait à le gêner. Sans trop qu’il ne sache pourquoi d’ailleurs, et c’était justement tout là le problème. Il préférait être dans une proximité hostile que pacifiste, c’était étrange mais compréhensible.

    Faisant abstraction de tout ce qu’il pensait des possesseurs de « mutation », Ashton se concentrait sur sa tache. Il avait le talent bien utile d’être doué de ses mains, et il ne lui fallut que quelques secondes pour désinfecter rapidement la plaie. Rudimentaire, certes, mais ce serait amplement suffisant pour le moment. Il pue ainsi libérer ses dents de la dernière compresse lui restant et après l’avoir apposé – et forcé un peu dessus pour se déculpabiliser probablement – il y mit le sparadrap. Alors qu’il finissait au mieux sa tâche, elle posa une question. Quel était ce besoin de toujours parler ? Hein ? Il lui en posait des questions ? Mauvais exemple. En tous les cas, tandis qu’il s’affairait à se rabaisser au sol pour y ranger le peu de matériel sorti, il répondit :

    - Je pensais que ça se voyait. J’ai bandé ta plaie, mais ce dont tu as besoin c’est de vrais soins. Alors, je vais t’emmener jusqu’à l’hôpital, et une fois que je me serai assuré que tu ne pourras pas t’écrouler d’épuisement sans qu’il n’y ait impérativement quelqu’un pour te porter assistance, je repartirai.

    Il eut tout juste le temps de finir sa phrase qu’il se redressait de toute sa hauteur, pour lui faire pleinement face. Malheureusement un peu près, il eut la clarté d’esprit de se reculer quelque peu, sans savoir s’il le faisait plus par décence ou par gêne. Ce n’était vraiment pas une bonne idée de se mettre à éprouver ce genre de sentiments alors qu’elle avait voulu le tuer, et réciproquement. Disons qu’il tenait de faire abstraction du fait qu’il allait contre ses principes. Il rangea sa trousse de premiers secours, s’assura que son arme ne bougerait pas, et, arquant un sourcil, demanda :

    - As-tu d'autres questions pertinentes ?

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mer 23 Jan - 0:08


    Toutes ces questions qui tournaient encore et toujours dans sa tête, cette fatigue qui pesait sur elle, et le tourment dans lequel elle était plongé, toutes ces choses qui faisaient qu'elle ne broncha pas, qu'elle ne dit rien durant tout le temps qu'il s'occupait d'elle, jusqu'à cette question qui semblait stupide et étrange. Elle n'aurait pas du lui demander ce qu'il faisait, mais pourquoi il le faisait, car c'était là que tout coinçait. Elle voyait bien qu'il la soignait, ce qu'il faisait, elle ne comprenait juste pas le but de cette intervention. Pourquoi n'était-il pas parti ? Pourquoi était-il revenu ? Et pourquoi diable se posait-elle autant de question alors qu'elle pouvait simplement accepter son aide sans se tourmenter pour autant ? Elle ne comprenait pas. Le regardait perplexe. Elle ne se comprenait pas elle-même, elle ne comprenait surtout pas pourquoi elle se prenait la tête avec de pareilles conneries. Elle essayait de croiser son regard, son visage, elle voulait voir ce qui s'y passait afin de découvrir, peut-être, ce à quoi il pensait au même instant. Mais il s'y refusait. Elle le voyait bien. Le jeune homme persistait à garder la tête baisser sur la blessure, ses mains allaient rapidement sur l'épaule de la demoiselle, il était habile, il avait surement l'habitude. Ange remarqua qu'il faisait attention à ne pas lui faire mal, du moins elle pensa cela car pas une fois elle ne sentit un geste trop brut ou qui aurait engendré une douleur quelconque. Mais à quoi pensait-il ?

    La demoiselle était douée pour "lire" les gens, savoir ce qu'il ressentait ou pensait. Mais là elle séchait, cet homme ressemblait à un livre fermé qu'il était impossible d'ouvrir sans avoir la clef du cadenas qui y était accroché. Cela la perturbait. Pourquoi cela la perturbait ? Elle n'en savait rien. Ange commençait à en avoir marre de toutes ces questions sans réponses, et encore plus de toutes ces questions à SON propos, auxquelles elle ne trouvait pas de réponse. Mais elle n'en montra rien. Elle ne montra pas son agacement et encore moins à quel point elle était intrigé par cet homme. Car oui, il l'intriguait et au plus haut point même ! Elle ne voulait pas être ainsi intriguée par cet inconnu, mais c'était comme si sa raison l'avait abandonné, que sa tête était indépendante de son coeur, et vice versa. Ange le laissa faire, finir le travail qu'il avait entrepri. Jamais il ne leva les yeux vers elle, jamais il ne lui lança un regard ni essaya. Elle en fut frustrée. Elle voulait voir ses yeux, son visage, essayer de comprendre. Mais il semblait bien qu'il refusait de croiser le regard de la jeune femme, comme si ce dernier le tuerait sur place ou quelque chose dans le genre. Elle avait remarquer que même au moment où il s'était approché d'elle pour regarder la plaie, il n'avait regardé que cette dernière. C'était comme si il avait peur de quelque chose, peur qu'elle utilise ses pouvoirs contre lui peut-être ? Non .. De toute manière, son pouvoir n'avait rien à voir avec le regard ou quoi que ce soit dans le genre, il était simplement axé sur la pensée et sur rien d'autre.

    La demoiselle le regarda s'éloigner, lui ne s'autorisa à la regarder que quand il fut à une distante assez respectable et surtout près de son fusil. Elle l'observa, jeta un coup d'oeil à la bande parfaite qui entourait à présent son bras. Elle avait bien sur remarqué qu'il avait serré un peu plus fort que nécessaire le dernier morceau, mais elle n'avait pas bronché, c'était de bonne guerre après tout. Le sang ne coulait plus à présent, on pouvait rapidement le voir aussi au visage de la demoiselle qui semblait s'être arrêter de pâlir. Elle reporta son regard sur le jeune homme, il l'observait aussi sans oser trop la regarder. Le visage de ce dernier affichait une expression des plus neutre, il était donc impossible à Ange de deviner ce à quoi il pensait.

    - Merci, marmonna-t-elle.

    Elle fixait à présent le sol, contemplant les gouttes de sang, son sang, qui ornait la terre et les cendres. Cela faisait un joli contraste mais très vite elle revla la tête et afficha un air indigné. Il parlait de l'emmener à l'hopital afin qu'elle reçoive d'autres soins, de meilleurs soins. Elle ne voulait pas aller à l'hopital, elle détestait ses endroits, elle détestait l'odeur de mort qui s'y trouvait, elle savait qu'une fois qu'on y entrait, c'était pour ne plus en sortir avant longtemps. Mais ce n'était pas la seule raison, et surement pas la plus importante. Elle savait ce qu'il faisait aux mutants là bas, et en plus si ils apprenaient qu'elle était enceinte, elle ne ressortirait jamais de là. Ils lui prendraient son enfant et jamais plus elle ne le reverrait. Non, elle n'irait pas.

    - Je n'irai pas dans un hôpital !

    Sa voix grondait, menaçante comme jamais. Son regard était noir à présent mais la tristesse s'y lisait. Non, elle ne se résoudrait pas à entrer dans pareil endroit, elle savait que jamais elle n'en sortirait vivante ou du moins jamais la même. Elle détestait ces lieux depuis l'enfance, elle les avait toujours détesté et évité du mieux qu'elle le pouvait.

    - Je connais un endroit où j'irai me faire soigner sans avoir besoin d'aller à l'hôpital. Tu peux t'en aller, je ne veux pas être un fardeau.

    Elle se mit à chercher rapidement une excuse. Que pourrait-elle lui dire de plus convaincant que sa peur et son dégout vis à vis de ce lieu ? Elle ne voulait pas lui avouer qu'elle était enceinte, elle ne voulait en parler avec personne. Elle n'était même pas sure qu'il comprenne, et cela même si elle avançait cet argument. Tout ce qu'il lui restait à espérer qu'il l'écouterait sans poser de questions, mais frenchement elle en doutait ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mer 23 Jan - 20:13

    En signe de totale innocence, et histoire de montrer qu’il était parfaitement inoffensif et qu’ainsi d’hausser le ton n’était pas nécessaire, Ashton leva promptement les deux mains en l’air, et fit un pas en arrière. Ce ne serait sans doute pas du luxe car il n’aimait pas le regard presque incendiaire qu’elle avait immédiatement porté sur lui. N’ayant pas pensé à mal, il s’en sentit d’ailleurs autant offensé que frustré, et fronça vaguement les sourcils, en abaissant ses mains. Susceptible peut être ? Impulsive en tous les cas, elle l’était totalement. Il n’avait plus tellement envie de briser la distance qui était entre eux, et peut être même qu’il tendait à l’élargir plus ou moins. Réflexe défensif, histoire qu’elle ne recommence par son petit jeu de tout à l’heure, qui avait été fort déplaisant, disons-le.

    Il la dévisagea plus d’une fois. Avait-elle un problème ? Il fallait avouer qu’Ashton n’était pas non plus un amoureux des hôpitaux, premièrement parce qu’il ne supportait pas son état de vulnérabilité, et ensuite parce que ces médecins avaient la sale manie de toujours vouloir le piquer, et lui injecter tout un tas de substances le rendant totalement dépendant de leur bon vouloir. A côté du fait qu’il ne supporte pas les seringues – et la raison n’était pas anodine – il fallait souvent effectuer des vérifications d’identités, et même des tests, pour savoir si … si l’on faisait partie des « contaminés ». Ashton comprit sur le champ où était le problème. Il avait eu tendances à oublier qu’elle faisait partie des « autres », car ce n’était pas dans ses habitudes de laisser ce genre d’êtres humains en vie.

    - Tu as peur.

    Il l’avait plus dit pour lui que pour elle. Ashton se surprit à avoir un élan de compréhension qui n’était autre que le signe avant coureur d’une éventuelle forme de compassion. Sachant qu’il ne voulait nullement s’adonner à ce genre d’émotions impropres à ce qu’il était, et ce en quoi il croyait, il secoua vaguement la tête pour se reprendre. Pourquoi se souciait-il à ce point de ce qui pouvait bien lui arriver ? Hop là, non, les questions revenaient, et, il ne voulait toujours pas y répondre. Il esquiva ses propres interrogations pour considérer la fin des paroles de son interlocutrice. Elle devait certainement se sentir menacée, et pourtant, pour une fois qu’Ashton voulait à ces « possesseurs de pouvoir » autre chose que du mal.

    - Bien … Je vais m’en aller alors.

    A regrets, c’était certain. Pourquoi ressentir des regrets d’ailleurs ? Quand ce n’était pas ses pensées qui le torturaient, c’était ses émotions. Bon sang ! Il fallait qu’il parvienne à se reprendre, sinon, il n’en finirait jamais. Pourquoi Diable l’avait-il laissée en vie ? Non, pourquoi Diable la laissait-il encore en vie ? Il faisait ce qu’il voulait, et il ne devait en répondre devant personne, pas même devant ce que l’on pouvait appeler sa conscience ! Ni plus ni moins. Après donc s’être fait à moitié agressé, Ashton préféra ne pas tenter davantage d’hostilités, et recula lentement, sans pour autant se retourner. A reculons.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mer 23 Jan - 22:23


    Peur ? Oui et non. Oui dans le sens que la simple vue d'une aiguille lui donnait le tourni. Non car elle n'avait pas vraiment peur de tous ces médecins. Elle les détestait voilà tout. Peut-être rirez vous mais Ange a peur de peu de chose, c'est une courageause, une battante, et surement pas une trouïllarde. Mais les aiguilles lui donne la nausée, le sang et tout ça ne lui fait pas vraiment peur, elle ne sait pas par contre d'où lui vient cette phobie quant aux picures, aux aiguilles, enfin toutes les choses dans le genre. Elle savait juste qu'à la vue de celles-ci, si on ne les éloignait pas de son champ de vision, la demoiselle tournait vite de l'oeil et pour longtemps. Elle se souvenait d'un cours de bio où ils voulaient connaitre leur groupe sanguin, le professeur l'avait malheureusement prise comme cobaye et avait approché une aiguille de son doigt et une petite palette afin de prélever son sang. La demoiselle n'avait pas tenu cinq secondes qu'elle s'éfondrait devant la classe entière. On dut l'emmener à l'infirmerier avant que cela ne passe. Cet épisode était à jamais resté gravé dans sa mémoire, et elle était sure que jamais elle ne l'oublierait. Décidemment, elle avait vraiment horreur des hopitaux, elle détestait tout dans ces lieux qu'elle disait maudit, surement un traumatiste quelconque.

    La demoiselle baissa les yeux. Elle ne voulait pas avouer l'autre problème. Le vrai problème en fait. Car à présent, elle voyait sa grossesse comme un problème. Oui, c'était étrange non ? Elle voulait garder son enfant, après tout l'instinct maternel était surement l'un des sentiments les plus puissants qui pouvait exister, mais elle devrait se cacher des yeux du monde, ne sortir que de nuit, ce qui équivalait à peu près à dire qu'elle se suiciderait vu les gens qui trainaient la nuit dans les rues. Elle devrait se cacher des autorités, accoucher seule, loin de tout le monde. Elle devrait renoncer au clan qu'elle venait à peine d'intégrer, car ils la verraient surement comme un fardeau et l'enverraient dans un hopital ou pire. Enfin c'est ce que pensait Ange, après tout elle même pensait être à présent un fardeau pour quiconque s'interressait à elle et essayait de rester à ses cotés. Elle soupira, et merde .. Qu'allait-elle faire à présent ? Elle connaissait bien quelqu'un qui pourrait rapidement la soigner mais elle doutait de son efficacité. De plus, cette personne était casi-introuvable, il fallait bien la connaitre, ce qui n'était pas le cas d'Ange. Pourquoi avait-elle sorti cette connerie ? Enfin .. Qu'aurait-elle pu dire d'autre pour le convaincre ? Ah moin qu'il n'en ait rien à faire de ses excuses à la con. Resoupir.

    - On peut dire ça comme ça oui .. Je ne pense pas revoir la lumière du jour avant très longtemps si je mets les pieds dans un hôpital.

    *Et dans ma condition* pensa-t-elle.

    Elle voulait en parler avec quelqu'un. Pourquoi maintenant ? Vite elle ferma son esprit à toutes autres questions. Elle n'en pouvait plus des questions sans réponse et elle ne voulait pas se lancer dans un interrogatoire avec elle-même. Elle contempla le jeune homme, pourquoi lui avait-il dit de partir ? En fait .. Elle n'en avait pas envi. Merde. Qu'est ce que ça voulait dire ? Vite elle referma son esprit mais cette fois elle n'y arriva vraiment pas. Pourquoi se sentait-elle ainsi en sécurité à présent ? Pourquoi ne voulait-elle pas le voir partir ? Elle n'osait plus le regarder, se disant qu'en coupant le seul "lien" qui les unissait l'aiderait à le laisser partir sans faire la connerie de le rattraper ou de dire une énorme bétise qu'elle regreterait par la suite. Elle osa jeter un coup d'oeil vers lui. Il lui dit qu'il allait s'en aller. On put lire immédiatement une profonde tristesse dans son regarde. Elle ouvrit la bouche, comme si elle allait parler puis la referma immédiatement sans prononcer un mot ni même en laisser sortir un son. Là elle ne se comprenait vraiment plus, de nouveau des tonnes de questions se posèrent dans sa tête tandis qu'elle le regardait s'éloigner. A reculon cette fois. Soudain un flash lui parvint, un souvenir, un souvenir récent. Elle repensa à la conversation qu'elle eut avec son supérieur. Elle lui avait demandé à être seule cette fois. Elle savait pertinemment que jamais il ne l'écouterait, il n'avait pas vraiment confiance en elle.

    - Attend. Ne vas pas par là. Je suis à peu près sure qu'ils m'auront suivie .. Tu devrais sortir de l'autre côté.

    Pourquoi lui disait-elle cela ? Ange baissa le regard vers le sol. Là, si quelqu'un l'écoutait, elle venait de signer son arrêt de mort. Mais elle l'avait fait, elle avait dit ce qu'il fallait dire pour qu'il puisse rester en liberté. Elle n'aurait pas supporter de le voir se faire prendre par les siens. Elle n'osait plus le regarder à présent, ni même imaginer sa réaction. Elle espérait qu'il ne pense pas à un piège, car justement c'était ce qu'elle était entrain de lui éviter. Elle aussi aurait aimé s'enfuir cette fois, mais elle devait aller dire qu'il s'était enfui, elle devait leur indiquer une mauvaise direction, ils la croiront surement. Elle n'en avait pas envi, elle voulait savoir ce qu'il allait lui arriver. Mais pourquoi Diable s'inquiétait-elle pour lui ?

    *Tu es vraiment stupide!!* pensa-t-elle en se mordant si fort l'intérieur de la joue que celui-ci se mit à saigner. Le gout du sang se répendit rapidement dans sa bouche mais elle n'en montra rien, regardant obstinément le sol.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Mer 23 Jan - 23:06

    - Pardon ?

    Il avait parfaitement compris, mais ce qu’il ne saisissait pas c’était bien le « pourquoi » elle le lui disait. Etait-ce une façon pour elle de se dire qu’ils étaient « quitte » et qu’ils ne se devaient plus rien, si tant est même qu’il y ait eu à un moment un soupçon de dette quelle qu’elle soit ? Le simple fait de se poser une nouvelle question lui donnait la nausée. Avec cynisme, il pensa que réfléchir lorsque l’on n’en avait pas l’habitude pouvait bien être dangereux apparemment. Se séparant un instant de cette dose de sarcasme dont il semblait se gratifier non sans un certain plaisir perverse, Ashton s’était arrêté, nettement et simplement, et se contentait de la fixer. Lentement et ardemment, cela allait de soi.

    Pourquoi ? C’était exactement la question qu’il se posait. Et pourquoi « pourquoi » d’ailleurs ? A quoi bon se poser inlassablement des questions alors qu’il sait pertinemment qu’il ne s’en fournira jamais l’ombre d’une réponse, et qu’il ne le lui demanderait jamais ? Ashton était d’une complexité folle, certes, mais surtout d’une complexité inutile et navrante. Il avait le don de se poser toutes les questions qui n’effleurerait probablement jamais la conscience d’un autre. Peut être finalement prenait-il un malin plaisir à joindre aux sarcasmes une torture morale permanente ? Probablement pas, de ce côté-là, il avait déjà bien donné pour le restant de sa vie.

    Il revint donc sur ses pas. Enfin, il avança vers elle. Etonnement lent et prévenant, Ashton ne semblait pas hardi à l’idée de changer son itinéraire même pour la sauvegarde de sa propre vie. Mais pourquoi « censure due au contenu purement vulgaire et choquant pouvant heurter la sensibilité des jeunes utilisateurs » devait-il sans cesse se soucier de ce genre de détails ? Bon, le détail était cependant un tant soit peu conséquent, surtout quand on considérait qu’ils étaient des « ennemis pré désignés » par leur nature et leurs activités. Ils n’avaient rien en commun, ils étaient il y a peu à la limite de s’entre-tuer, et voilà qu’ils s’aidaient ?! Aberrant ! Pire, navrant ! Aucune logique ne semblait admise.

    A force de progresser doucement, il avait néanmoins fini par se rapprocher d’elle. Cette dernière fixait obstinément le sol. Avait-elle honte de l’avoir aidé ? Le regrettait-elle ? Peut être bien que oui, peut être bien que non. Ashton n’aurait vraisemblablement jamais la réponse, et il ne comptait pas poser la question. Alors tout ceci resterait un des grands mystères qui les encerclaient tous les deux. Parfaits inconnus, ennemis, alliés, qu’étaient-ils finalement ? Elle aurait dû mourir de par sa nature, et lui l’aurait sans doute dû aussi par la suite de son « arrestation ». Et maintenant ? Il brisa la maigre distance qui osait encore les séparer.

    Il émit une hésitation. Il allait peut être se montrer plus grand idiot que la Terre ait engendré par mégarde ou offense, mais il n’y était pas encore totalement résolu visiblement. Après quelques mouvements maladroits, incertains mais peu perceptibles, il prit sa décision en balayant les questions, les doutes et les remords. Il posa sa main sur son épaule valide, mais il eut un semblant de frisson, comme de l’appréhension, qui n’en était pas réellement une. Il déglutit péniblement, et cela se ressentit en revanche. Tentant de ne pas s’abandonner à ses sensations, il lui glissa seulement quelques mots avant de s’en aller dans la direction opposée à celle qu’il avait décidé d’emprunter initialement :

    - Je n’attenterai jamais plus à ta vie.

    Lourde promesse quand on considérait tout ce qui les unissait mais aussi tout ce qui les opposait. Mais Ashton tenait ses promesses.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Jeu 24 Jan - 0:32


    Il n'aurait pu avoir la réponse à cette question qui semblait pourtant si simple.. Tout simplement car elle même ne l'avait pas. Elle aurait du, quoi de plus normal que de savoir justifier ses actes ? Mais elle avait âgit impulsivement, sur un coup de tête, écoutant son coeur pour une fois et non sa tête. Elle ne savait pas pourquoi elle faisait ça, elle aurait du le laisser continuer dans cette direction, elle aurait du réfléchir aux conséquences de son acte. Pourquoi n'avait-elle pas décidé d'être égoïste pour une fois dans sa vie en pensant à sa propre vie plutot que de penser à la sienne. A celle de son enfant. Mais non, encore une fois elle avait agi en héroïne, le pire dans tout cela c'était qu'elle ne regrettait même pas. Il n'y avait aucune once de regret dans son coeur, son esprit quant à lui lui disait qu'elle était bête, qu'elle n'aurait jamais du âgir ainsi. Mais elle n'y croyait pas, elle était certaine d'avoir fait le bon choix, elle n'aurait pas supporter vivre avec ce genre de chose sur la conscience. Elle n'aurait pas supporter le voir se faire emporter devant ses yeux alors qu'elle serait restée là debout, à se faire féliciter pour son bon travail et sa compétence.

    Le coeur de la demoiselle battait rapidement. Elle fixait toujours la terre grise mais n'entendait plus le bruit régulier des pas de l'inconnu sur le sol. Il semblait s'être arrêté, elle leva timidement les yeux et vit qu'il était étonné. Elle s'en doutait, qui aurait pu penser à pareille situation ? Lui l'aidant, elle le sauvant. C'était assez étrange vu ce qu'il s'était passé plus tôt entre eux. Ange n'aurait jamais pensé que les choses prendraient cette tournure, elle se voyait plutot morte, ou bien lui emporté par les siens. L'inconnu s'approchait à présent d'elle, lentement, comme si il hésitait toujours. La jeune femme quant à elle resta pétrifiée sur place. Elle ne comprenait pas qu'il reste là alors que le temps pressait. La demoiselle devait se dépêcher ou les autres se douteraient de quelque chose et viendraient voir si tout se passait bien. Bien sur ils comprendraient alors qu'elle les avait trahi et la tueraient sur le champ. Du moin c'était la belle version de l'histoire, elle ne préféra pas imaginer le pire, pas tout de suite du moins.

    Soudain Ange sentit sa main se poser sur son épaule, il y eut comme un choc électrique, un courant bas qui passa dans tout son corps. Un léger frisson aussi. Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Encore une question sans réponse. Décidemment, elle devrait se mettre à les compter, elle était sure de battre le record du monde. La jeune femme leva bien le regard, plantant ses yeux bruns dans ceux de l'iconnu. C'est là qu'elle se rendit compte à quel point elle voulait qu'il reste auprès d'elle, qu'il ne s'enfuit pas. Elle essaya de refouler ce sentiment de sécurité mais n'y arriva pas. Au contraire, il fut plus puissant encore. La promesse qu'il lui fit était encore plus étrange, comme si .. Comme si quoi ? Elle n'en avait aucune idée. A présent elle avait plutot l'impression que tout son corps et son esprit était sur off et qu'elle était impossible de réagir ou de réfléchir. Elle fut emplie d'une grande tristesse qu'il pouvait aisément remarquer dans les yeux bruns de la jeune femme. Ils étaient différent de quand ils s'étaient rencontrés, Ange était ainsi. Son regard, ses yeux, tout se faisait en fonction de ses sentiments, c'était quelque chose qu'elle était incapable de cacher tellement elle avait un regard expressif. Elle détourna vite le visage afin qu'il ne voit pas à quel point tout cela la perturbait et chamboulait son esprit déjà bien assez chamboulé à son goût.

    - Je ..

    Mais elle n'eut pas le temps de finir que déjà des éclats de voix se firent entendre. Des hommes couraient au loin, on n'arrivait pas encore à bien les distinguer mais Ange était à peu près sure de savoir qui ils étaient et quelles étaient leurs intentions. Elle se retourna vers l'inconnu vivement le regard en alerte et apeuré.

    - Frappe moi.

    Le ton de sa voix ne laissait pas place à la discussion. Elle avait dit cela d'une façon très claire et précise, comme si elle était sure de ce qu'elle faisait. Bien sur, ce n'était pas le cas. Elle n'était pas sure de ce qu'elle faisait, elle âgissait seulement .. Spontanément.

    - Vas-y ! Jette moi au sol si il le faut puis vas-t-en.

    Sans s'en rendre compte, Ange avait brisé les derniers centimètres qui les séparaient afin de ne pas avoir à crier. Les autres approchaient, de plus en plus vite, leurs visages étaient de plus en plus clair, les armes qu'ils avaient à la main aussi. La jeune femme jeta un coup d'oeil par dessus l'épaule du jeune homme puis reporta son regard sur lui, elle semblait désemparrée à présent. Si il n'âgissait pas rapidement son plan, pas si parfait, allait tomber à l'eau.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   Jeu 24 Jan - 20:07

    - Tu plaisantes ?

    L’idée ne lui avait déjà plus effleuré l’esprit depuis un moment, et elle lui semblait maintenant totalement invraisemblable. Pire, elle lui semblait cruelle. Ashton ne sembla pas en mesure de s’y résoudre, mais c’était parce qu’avant d’être confronté à une forme quelconque de culpabilité, il y ressentait de l’incompréhension. Evidemment, sous le coup de l’impulsivité dont elle avait fait preuve, il n’avait nullement eu le loisir de pouvoir prêter un regard critique sur les alentours, si bien qu’il se rendit compte sur l’instant de son manque de concentration, et surtout de la fixation qu’il avait fait sur elle. En était-il effrayé ? Songeur plutôt, mais l’appréhension ne tarderait probablement pas. Tout n’était qu’une sorte de compte à rebours qui le menaçait sans même le savoir, mais qu’Ashton savait pressentir avec amertume.

    Il pue jeter un regard vif derrière lui, et il ne manqua pas de comprendre cette fois-ci. Ce n’était pas pour autant que l’idée le répugnait moins qu’auparavant, bien au contraire. Songeant initialement à sortir les armes et à faire front, il se mit à avoir de la considération pour elle, de nouveau. En effet, si tant est même qu’il ressorte vivant de cet affrontement, Ashton était parfaitement conscient que elle devrait répondre de ses actes. Ce fut à cette seconde précise que tous les éléments s’emboîtèrent parfaitement et qu’il savait au prix de quel sacrifice elle avait dû l’aider. Ce n’était pas de la gratitude qu’il ressentait, mais quelque chose de si proche qu’il se faisait la promesse qu’en plus de ne jamais plus attenter à sa vie, il ferait tout pour s’affranchir de la dette évidente venant de s’imposer à lui.

    Pour une fois, il n’eut pas le temps de se poser une seule question. Il se contenta donc de s’exécuter. L’improvisation était le meilleur des plans, mais il devait les modifier en prenant en compte la jeune femme désormais. Ce fut encore à cet instant précis qu’il comprit pourquoi il était de nature si indépendante : prendre des risques seul était tellement facile, alors qu’y ajouter une seule variable comme un attachement quelconque pouvait tout compliquer. S’il aurait été prêt à perdre la vie sans concession aujourd’hui, Ashton savait qu’il ne le fera pas. Ce n’était pas utile de chercher plus d’explications, c’était tout à fait clair dans son esprit, et il n’y reviendrait pas.

    Ceci dit, il n’était pas totalement attiré par l’idée de devoir la violenter d’une quelque façon. Pourtant, il le fallait bien, n’est-ce pas ? Lui qui n’avait jamais eu aucune peine à lever la main sur homme, femme ou même enfant. Et maintenant, il était plus impuissant que jamais. Si ce n’était pas ce que l’on appelait la dure et cruelle réalité de la vie, Ashton ne voyait pas ce que c’était. Donc peu et surtout pas résigné à lui faire quoi que ce soit, il choisit une alternative qui lui convenait bien mieux, et qu’il savait sans risque pour elle, et aussi pour lui.

    - Contente toi de te débattre.

    Il ne lui laissa nullement l’occasion de protester ou quoi que ce soit d’autre. Ashton se glissa promptement derrière elle, au vu des hommes qui se rapprochaient bien trop vite d’eux. Il n’eut qu’à émettre une simple prise sur sa gorge et la tira en arrière. Il n’avait besoin que de quelques mètres, premièrement pour être visible et laisser la jeune femme en totale hors cause de son évasion, et ensuite, pour atteindre des couverts plus propices à sa disparition. Après quelques mètres, il s’exécuta, et la relâcha. Une balle passa tout près, mais il n’eut pas le temps et surtout pas l’envie de s’y arrêter. Ne se formalisant sur rien d’autre que la suite des évènements, Ashton reprit une course effrénée qu’il savait bien moins longue que la précédente. De toute façon, il avait recouvert assez de forces et d’endurance pour avoir le temps de se cacher.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marche ou crève ... Charmant // FINI //   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marche ou crève ... Charmant // FINI //
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marche ou crève 2 Le Remake [CE MERCREDI 21H]
» La perte de PA, ça marche comment ?
» [Traité Frontalier] Limousin-et-Marche/ Bourbonnais-Auvergne
» [Je suis nouvelle] Gmail ne marche pas ? Est-ce normal ?
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: