Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Ven 25 Jan - 1:10


    Tout avait si bien commencé pourtant .. Les choses s'étaient calmées depuis la semaine dernière. On lui avait laissé l'occasion de se reposer, la dernière mission qui lui avait été confiée avait été éprouvante pour la demoiselle et tout le monde voyait bien qu'Ange n'était plus la même, que quelque chose avait changé en elle, elle paraissait plus distante, moins à l'écoute. Et c'était vrai, la jeune femme pensait à autre chose, à beaucoup de choses d'ailleurs. Elle était fatiguée, las, elle en avait marre. Marre de quoi ? De tellement de chose. Toutes ces questions qu'elle se posait sans jamais trouver, ni avoir, de réponses satisfaisantes à toutes ces questions. Elle avait pensé qu'en améliorant la pratique de son pouvoir, les cauchemars s'éstomperaient petit à petit .. Bien sur le cas contraire c'était produit et c'était de pire en pire. Ange essayait de dormir mais chaque nuit, chaque moment de sommeil qu'elle passait, était perturbé par un cauchemar quelconque, tous de pire en pire, tous de plus en plus sombre et noirs. Les visages devenaient de plus en plus net durant son sommeil, mais quand elle se réveillait elle oubliait tout, le lieu, le contexte, les gens.

    Tout s'était si bien passé jusqu'ici, Ange allait même mieux. Petit à petit, elle avait réussi à s'habituer à ce souvenir qui la perturbait, cette chose indéfinissable qui était née en elle une semaine et demi plus tôt. Oui elle avait rencontré cet inconnu, elle détestait l'appeler ainsi, elle aurait voulu avoir son nom sans vraiment savoir pourquoi. Le jeune homme la hantait depuis, son comportement, ses expressions, tout en lui n'était devenu qu'obsession pour la demoiselle. C'était d'ailleurs pourquoi elle semblait si distante, si perturbée, à présent elle s'était habituée à ce souvenir qui la hantait et à toutes ces questions. On la relançait petit à petit dans la course, peut-être était ce trop tôt après tout car ce qui se passa ce soir là n'aurait jamais du arriver.

    Voilà trois jours qu'Ange avait été mise au courant de cette mission de dernière minute. On lui demandait de partir sur le champ avec une petite équipe mais elle avait demandé à être seule, elle avait même insisté face à la rétirence de ses supérieurs. Ils lui donnaient donc sa chance, si elle échouait, on la remettait en équipe. Ange devait aller à Staten Island pendant quelques jours afin de voir à quoi ressemblait la situation là bas. Elle savait bien que c'était très dangereux de s'aventurer par là, mais elle allait être prudente et elle garderait toujours sa radio sur elle au cas où. On lui avait donné tout le matériel nécessaire pour se poser dans un endroit reculer où elle pourrait passer ses nuits ou ses moments de repos, il y avait un kit de survie, une trousse de secour, une radio fixe, de la nourriture ainsi que deux grands draps. On avait déjà préparé la planque pour elle. La demoiselle avait reçue les dernières instructions et s'était mise directement en route. Elle ne voulait pas attendre, de toute façon elle tournait en rond ici. Ange s'était entrainée d'arrache-pied au tir et au combat à main nu, bien qu'elle éviterait à tout pris cette dernière option, elle s'était entrainée aussi à se servir de son pouvoir à son bon vouloir et non pas comme "lui" l'entendait, comme auparavant où il agissait sans qu'elle ne puisse le controler. Tout aurait été parfait si Ange n'avait pas été aussi téméraire et têtue.

    C'était sa première journée sur place, elle avait passé la majeur partie du temps à repérer les lieux dans la plus grande discretion possible afin de bien les connaitre. Elle avait déjà repéré les lieux propices aux rassemblements douteux et ceux où elle pourrait être sans attirer l'attention. La jeune femme découvrit quelque cachette mais n'eut bien sur par le temps de faire le tour de la ville. La nuit tombait, elle aurait du rentrer à sa planque, elle aurait du retourner se coucher, se reposer, afin d'afronter la journée du lendemain en pleine forme. Seulement la demoiselle avait développé une peur panique au moment de s'endormir, elle en avait plus que marre de ces cauchemars, aussi décida-t-elle de continuer à explorer la ville sans vraiment prendre conscience du danger qu'elle courait. Elle, femme seule dans une ville qui ressemblait à une forêt pleine de loup enragée, elle n'écouta pas sa conscience qui lui disait de vite déguerpir avant que les ennuis ne commencent et que la ville ne change totallement d'atmosphère. Elle continua et entendit même des éclats de voix dans une ruelle sombre. La curiosité l'emporta une fois de plus sur la raison et la jeune femme approcha. Ils étaient quatre, ils buvaient, riaient, criaient. Surement un groupe "anti-mutant" car ils disaient que tous ils allaient les tuer, ces êtres qui n'auraient jamais du naître. Ange sentit un frisson parcourir son dos, certes il faisait froid mais cela n'avait rien à voir avec cela. Elle aurait du partir, vite, avant qu'ils ne la repèrent, mais une petite voix au fond d'elle lui dit qu'il ne valait mieux pas bouger avant qu'eux ne bougent. Elle trouva une cachette où elle se planqua rapidement tout en les observant. Ils avaient fait un feux d'où se dégageaient une horrible odeur de mort. Ange ne voulait pas savoir ce qu'il y avait dans ce feu.

    La jeune femme resta là pendant un certain temps, une heure, peut-être deux. Ses membres étaient engourdis, elle sentait la fatigue peser sur elle, ce qui ne semblait pas être le cas des autres qui continuaient de faire la fête. Soudain des bruits de pas se firent entendre, une voix supplémentaire se mit à parler. Il annonça qu'il y avait un intrus sur leur terre, une personne envoyée pour les espionner. Personne ne savait ni à quoi il ressemblait ni où il était. Ange sursauta, elle savait qu'il parlait d'elle. Apparement il ne savait pas qu'elle était une femme et ne connaissait pas grand chose de sa mission. La demoiselle se dit qu'il était temps pour elle de s'enfuir où elle n'en aurait plus l'occasion. Elle s'extirpa avec difficulté de sa cachette puis se mit à marcher doucement dans la nuit. Son pull noir se fondait dans le décor mais la mal-chance devait être du coté de la jeune femme car elle fit rouler une bouteille vide qui trainait à ses pieds.

    *Merde*

    SOn coeur battait à présent à cent à l'heure, elle n'eut pas besoin de lever le regard pour savoir que les hommes l'avaient entendues et qu'ils la regardaient. Elle dégaigna rapidement son fusil mais le garda le long de la jambe. L'un d'eux s'approcha mais elle ne lui laissa pas l'occasion de venir trop près que déjà elle tirait. Elle se mit à courir le plus vite possible tirant parfois une balle par dessus son épaule en espérant qu'elle ferait mouche. Ils s'étaient tous mis à courire, elle avait pourtant jurer qu'ils étaient saouls! Mais rien ne semblait les arrêter, il y avait dans leur regard un quelque chose d'effrayant qui poussait la demoiselle à courir encore plus vite. Elle entendit ensuite des coups de feu, elle se tassa sur elle-même mais continua avant de se focaliser sur l'un deux. Son esprit s'ouvrit et en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, une illusion modifia le décors de la ville. L'un des homme stoppa net, de grosses larmes s'emparèrent de ses yeux. Les deux autres s'étaient arrêtés puis étaient repartis, Ange elle n'avait pas arrêter de courir. Bien sur l'illusion disparue après une vingtaine de seconde, elle avait pris un peu d'avance mais ils couraient bien plus vite qu'elle. La demoiselle courait aussi vite qu'elle pouvait, mais la mal-chance devant être avec elle ce jour là car il y avait à nouveau quelque chose au sol qu'elle ne louppa pas. Son pied se tordit légèrement, elle ressentit immédiatement la douleur. Ange vola sur un mètre et demi avant de se retrouver face contre terre. Elle avait toujours son arme à la main, on entendit un petit déclic, elle venait de retirer la protection qu'elle avait mise quelques instants plus tôt. Les pas de courses s'arrêtèrent, des rires se firent entendre et puis un grand silence lourd et pesant. Ange n'osait pas se relever, ni regarder derrière elle, elle était comme téthanisée et aucun des membres de son corps ne semblait vouloir répondre ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Ven 25 Jan - 20:27

    ]Sachant pertinemment qu’il n’aurait pas dû rester si longtemps immobile et inactif, ce n’était pas pour autant qu’il daigna bouger en cette matinée ensoleillée. Le temps se prêtait merveilleusement bien aux activités de chasse en tout genre, et plus particulièrement « à l’Homme », mais Ashton était totalement dépourvu de la moindre envie et de la moindre motivation, comme si l’idée seule de devoir faire quoi que ce soit d’autre que ce « rien » obsédant pouvait l’écoeurer d’une façon ou d’une autre. Ce n’était même pas de la paresse, mais il avait l’amère sensation que tenter une sorte de réaction serait une douloureuse erreur qu’il n’avait guère envie de commettre. On ne pouvait pas totalement l’en blâmer, il avait ses raisons. La seule question demeurant était de savoir s’il en avait de bonnes. Elles l’étaient pour lui.

    Perturbé en ses principes mêmes, Ashton subissait depuis plusieurs jours une remise en question quasi-totale. Il ne réfutait pas ses penchants meurtriers, mais il révisait, en revanche, leur application. Depuis qu’il avait plus qu’épargné cette inconnue rencontrée par tentative d’enlèvement dans Bronx Park, il ne savait plus que se maudire d’être tellement accroché à une intégrité qu’il ne devait vraisemblablement pas appliquer à « eux ». Ces personnes que le hasard avait choisies pour subir les mutations, ces personnes qui reflétaient la dérive humaine, et la dérive biologique. Une maladie. Une maladie infectieuse, qui pouvait se répandre. Pourquoi ne parvenait-il alors pas à englober cette femme avec tous ces « autres » comme une parfaite inconnue qu’elle était ? Il n’avait cessé de se poser cette question, et aucune réponse n’avait eu l’excellente idée de lui apparaître.

    Etalé de tout son manque de dignité sur le sofa qui faisait le peu de mobilier de son appartement, Ashton scrutait encore le plafond animé d’ombres par la nuit pesante. Il n’avait rien fait de la journée, il ne ferait probablement rien non plus de celle de demain. Et ainsi de suite pour une durée indéterminée, car tel semblait devoir en être son existence pour quelques temps encore. « Elle » l’obsédait tellement. Chaque fois qu’il fermait les yeux, il la voyait, lorsqu’il croisait un simple recoin d’ombre, il l’imaginait. Une véritable torture, comme s’il avait pu désirer la revoir, en sachant pertinemment tout le mal que cela lui ferait. Car, en effet, jusqu’à maintenant, ce n’était que troubles psychologiques qu’il avait su y gagner.

    Il daigna se lever. Il voulait surtout arpenter le fin fond de la glacière qui lui servait de garde-manger. Il devait bien faire avec les moyens, et trouver de quoi se nourrir était déjà du luxe. Il parvint à y dénicher une ration militaire dérobée quelques jours plus tôt. Infecte, mais lorsque l’on avait faim, on ne discutait pas la nourriture. Tandis qu’il l’ouvrait adroitement, Ashton s’approcha de la fenêtre d’un pas lent, et scruta les rues paisibles de façon illusoire de Staten Island. Il aimait cet endroit pour le côté reculé qu’il offrait, mais aussi car c’était le lieu de toutes les manigances politiques. Si une information essentielle à New York devait être sue ou répandue, c’était impérativement ici. Les rues étaient désertes, mais il ne se fiait jamais aux apparences. Et il eut raison.

    Son regard s’attarda sur l’obscurité grandissante qui n’était finalement plus que seule maîtresse des lieux. Il abandonna son maigre repas pour fixer un point éloigné, à l’angle de la rue. Sitôt qu’il se fut exécuté, il distingua avec peine quelques masses noires plus ou moins nettes se déplacer à une vitesse trop rapide pour être parfaitement insignifiante. Les coups de feu s’en suivirent. Ashton ne savait pas qui s’amusait à faire quelques tueries dans le coin mais ce ne serait pas bon si un de ces crétins de « mutants » s’était amusé à s’aventurer là où il aurait cent fois mieux fait de ne jamais mettre les pieds. En tous les cas, il était enfin décidé à faire quelque chose de ses dix doigts, et ce fut sans surprise que l’appel de la mort le convainquit.

    Il lui fallut deux minutes pour ouvrir la trappe disposée sous le plancher moisi de ce qui lui servait d’appartement, pour se saisir de deux Beretta de neuf millimètres chacun, et il adjoint à son petit équipement une grenade à sous munitions. Quel bonheur de pouvoir piller l’armée ! Si ces idiots étaient doués à quelque chose, c’était en matière d’armes, rien de plus. Il revêtit simplement sa veste, et il dévala ensuite les escaliers de son immeuble. Tout était si calme que c’en était inquiétant. Comme toujours à S-I d’ailleurs. Ashton s’élança sur plusieurs centaines de mètres, mais il sembla que la course poursuite se soit arrêtée plutôt prématurément. Il s’avança de quelques pas encore, et il reconnut les trois types qui tenaient désormais au bout de leur canon une forme qu’Ashton n’identifiait pas. Aucun risque pour lui, et il rangea ses armes. Quelques pas en avant plus tard, ils le saluèrent tout en braillant qu’ils avaient réussi à capturer une « future exécutée prématurément pour insulte au code génétique humain ». Ashton eut d’ailleurs peine à croire qu’ils furent tous capables d’aligner ces mots. En tous les cas, il les laissa se délecter de la situation, un peu passif sur le moment.


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Ven 25 Jan - 22:56


    Le souffle de la jeune femme était coupé, le choc avait été plus rude qu'elle ne l'avait pensé. Elle sentait le regard des autres hommes posés sur elle comme si elle était un morceau de viande fraiche qui n'attendait qu'à être passée à la poile. Ange ferma quelques instants les yeux puis se rendit compte que c'était pire de ne rien voir. Son coeur battait à cent à l'heure dans sa poitrine, elle gardait le visage collé au sol, se disant que c'était surement ses derniers instants sur terre. Quelle ironie que de mourir à même le sol, voilà ce qu'elle emporterait avec elle dans la mort comme dernière image, une ruelle froide et sombre, une odeur d'alcool et d'essence. Cela la fit frissoner. Ange soupira, si seulement ses membres n'étaient pas ainis pétrifié, si seulement elle arrivait à remettre son cerveau en marche et à se lever. Mais elle n'y arrivait pas, comme si un poid lourd et invisible s'était posé sur elle sans qu'elle ne le remarque. Son arme avait volé en même temps qu'elle, s'éloignant de sa main et donc hors de portée. Elle essaya malgré tout de ramper vers celle-ci, mais elle entendit une balle passer près de son oreille, celle-ci ricocha à quelques centimètres de sa main si bien qu'elle se figea à nouve.

    Ange entendait leur voix, ils complotaient contre elle. Apparemment ils ne voulaient pas la tuer tout de suite, après tout pourquoi ne pas en profiter. Leur seul réticence était ses pouvoirs mais ils écartèrent cette pensée d'un revers de la main avant de repartir dans leurs fabulations perverses et sadiques. Ils faisaient tout pour qu'Ange les entende, cela se voyait bien, ils auraient parler beaucoup plus bas que cela aussi non. La demoiselle réprima un frisson qui mençait de faire trembler tout son être, elle craignait une nouvelle balle, elle craignait surtout que celle-ci soit mieux placer et fasse mouche. Aucun ne semblait décidé à ce qu'il fallait lui faire, le seul point sur lequel ils étaient d'accord c'était qu'elle devait souffrir, payer pour s'être aventurée sur leur terre alors qu'elle n'y était pas invitée. La jeune femme aurait aimé que tout s'arrête le plus vite possible. Mais il ne fallait pas rêver, cela allait surement duré, le plus longtemps possible. Elle était sure d'être incapable d'utiliser son pouvoir si son esprit et sa force physique étaient atteins et affaiblis, elle avait besoin des deux pour puisser assez de force et de concentration pour orienter son don comme il le fallait.

    Ange entendit qu'une autre personne s'était approchée, les hommes qui l'avait pourchassée lui montrèrent leur proie, elle pouvait presque voir leur sourit satisfait et plein d'envie. Le dernier arrivant ne prononçait pas un mot. Elle entendit pour quelqu'un s'approcher et lui lier les mains, elle n'était donc plus capable de bouger, il la força à se relever mais elle gardait le visage fixer vers le sol, ses longs cheveux bruns revenant sur sa figure. Tous la regardèrent concternés, ils voulaient absolument voir son visage. Celui qui la maintenait glissa un couteau sur sa gorge et la força à lever les yeux. Mais Ange ne regardait pas, son regard etait perdu au loin, elle ne voulait pas voir leurs visages, cependant elle fut bien obligée de porter son attention sur eux, la lame se faisant de plus en plus opressante sur son cou. Elle les détailla un à un, jusqu'au dernier. Là, son coeur eut un raté. C'était LUI. L'inconnu. Elle en fut tellement boulversée que sa tête se mit à tourner méchament, heureusement qu'ils le remarquèrent car une fois qu'elle fut lâchée, Ange tomba à genou sur le sol, il fallait absolument qu'elle se reprenne ou elle ne pourrait plus se concentrer.

    La jeune femme ferma les yeux durant de longues minutes, il semblait qu'elle les effrayait à présent car l'un dit qu'il voulait la tuer sur le champ, qu'elle était trop dangereuse. L'autre, le chef du groupe semblait-il, lui lança un regard noir qui en disait long. Lui voulait la garder pour ses services personnels, il assura qu'il réussirait à la dresser malgré ses pouvoirs. Ange eut un petit rire froid qu'elle seule pouvait percevoir, si même elle même n'arrivait pas à se controler, comment lui le ferait ? On la releva bien vite, il préférait la voir, voir son visage afin d'être surs qu'elle ne leur ferait pas un sal coup. Apparement ils n'étaient pas très bien informé sur les mutants, c'était un bon point pour la demoiselle. Ange regardait obstinément celui qui était face à elle, elle se refusait de regarder l'inconnu de la dernière fois, elle avait peur de perdre pied à nouveau. Comment se faisait-il qu'elle se sentait si étrange en sa présence? Elle ne prononçait pas un mot ce qui semblait plaire à ses ravisseurs.

    -Et toi Ashton?Qu'est ce que tu veux en faire? dit l'un des hommes vers l'inconnu.

    A présent Ange savait son prénom, c'était déjà quelque chose. Elle commençait à en avoir marre de le nommer l'inconnu, à présent elle avait un nom sur le visage qui la hantait depuis maintenant une semaine ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Ven 25 Jan - 23:42

    Sans aucune surprise, ils se répandirent en diverses idées plus perverses et plus sadiques les unes que les autres. Les sévices sexuelles n’étant pas évités, bien évidemment. Ils étaient surtout au premier plan pour dire vrai, et c’était sans doute ce qui répugnait le plus Ashton, car, qui ne pouvait supporter l’aberration que la mutation infligeait à ces êtres pouvait se répandre en fantasme sur les mêmes concernés ? Etonnant paradoxe mais il savait également qu’il ne fallait pas trop en demander à ses « camarades » qui étaient avant tout des hommes assoiffés de sang, de pouvoir et de justice. De leur justice. Ce qui les différenciait de lui était justement le sens de ce qu’ils appelaient « valeurs » et que lui ne pensait que « prétextes » pour eux. Il n’avait pas envie de les juger, ce n’était pas réellement son problème, et, après tout, lui aussi voulait la mort de ces individus. Mais non leur souffrance, car il ne torturait jamais personne, il tuait promptement. Toujours.

    Il demeurait muré au silence. Obstinément. Il n’avait rien à dire, il se contentait d’observer alors que les hommes ne cessaient jamais de la menacer ouvertement sans pour autant s’adresser à elle comme dans un échange un tant soit peu normal. Encore plus mal considérée qu’un animal, Ashton éprouvait une certaine peine à laisser durer cela. Il n’avait jamais ressenti une telle chose auparavant, et il balaya au mieux son impression d’un léger mouvement de tête, prompt mais discret. Il ne savait pas qui elle était, mais elle était une femme, c’était évident. Tout y concourait, et lui était tellement indifférent qu’il n’avait plus qu’à suivre la scène des yeux en effaçant méthodiquement son malaise à force d’illusions et de questions esquivées.

    Mais la situation s’emballa sans qu’il n’ait pu envisager l’improbable, comme si toute réalité avait été anéantie l’espace de quelques secondes pour lui faire subir une torture invraisemblable, qui ranima d’un coup d’un seul les démons qu’il combattait depuis plusieurs jours consécutifs maintenant.

    Cette lame qui lui semblait anodine devint vivement menaçante. Son sang se glaça car le regard qu’il croisa le hantait depuis tant de temps qu’il avait cru à un simple souvenir, parmi tant d’autres qui le meurtrissaient toujours, et le meurtriraient encore bien longtemps. Il ne la connaissait pas, et pourtant, elle avait une telle importance à ses yeux qu’il ne concevait pas sa réalité telle qu’elle était. Ce qui n’était qu’indifférence devint inquiétude, et en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, il se sentit oppressé par une force qu’il ne connaissait pas. Lorsqu’elle défaillit visiblement, il due se retenir péniblement de faire un pas en avant. Il se força à exprimer un certain dédain, principalement signifié par son impassibilité naturelle. Il sentait ce poids au creux de son estomac qui le sommait de faire en sorte que cette torture arrête. Le faisait-il plus pour elle ou pour lui-même ? Les deux devaient être liés.

    Pétrifié par sa vision, il mit un sursaut de réaction à l’entente de son nom. Il soutint péniblement ce regard véritablement inquisiteur, comme s’il soupçonnait un quelque problème. Ashton dédaigna la question qui allait suivre d’un regard hautain, et tenta de retrouver contenance vraisemblante. Ne s’étant pas spécialement attendu à ce qu’on lui demande son avis, Ashton savait aussi que tous ces hommes le craignaient. Cependant, ils étaient nettement plus nombreux que lui, et sans doute plus lourdement armés. Voilà qu’il avait littéralement pris la décision de la sauver de ces hommes. Il ne se posait même plus la question, il devait agir, et il allait le faire bien vite. Il dégaina ses deux Beretta, et il pointa les deux canons sur elle.

    - Je m’en charge.

    Un stupide « Tu vas la tuer ? » sonna en ses oreilles, et Ashton leva les yeux au ciel. Quelle bande d’idiots ! En tous les cas, Ashton leurs jeta chacun un regard emprunt d’une totale pitié non dissimulée. Comment servir la cause qu’ils semblaient tous vouloir prôner si elle était servie par des incapables ? En tous les cas, il comptait vite mettre les choses au clair.

    - Triple crétin ! Je vais faire ce dont il me plaira. Sa mort sera lente et douloureuse. Et vous ne serez pas là pour le voir ? Vous savez pourquoi ? (il se retourna vers chacun d’entre eux) Parce que si vous n’avez pas quitté ce territoire qui est le mien dans moins de cinq minutes, premièrement je vous ferai regretter d’avoir mis les pieds ici, et, ensuite, vous apprendrez plus douloureusement encore à vos dépends ce qu’il en coûte de vouloir profiter de ce qui « m’appartient ». Vous avez un problème avec cela ?

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 0:42


    Tout ce qu'Ange avait réussi à accomplir semblait s'être effondré en quelques instants. Elle avait enfin réussi à s'habituer à ce souvenir perturbant qui la hantait depuis quelques jours, elle avait même réussi à arrêter de se poser des questions auxquelles elle ne trouvait aucune réponse. A présent tout était différent, les cauchemars qui avaient suivi leur rencontre, les idées noirs, l'isolation. Tout lui revint en mémoire comme un coup de poing que l'on vous lançait impitoyablement dans la figure. Aucune ne semblait avoir remarquer le malaise, sauf lui bien sur, du moins elle le pensait. Elle était même sure qu'il avait remarqué ce qu'il se passait, le malaise, le fait qu'elle évitait à tout prix de recroiser son regard. Il avait semblé si ébahi quand il l'avait vue, plus qu'elle même ne l'avait été. Ange aurait tellement aimé savoir ce à quoi il pensait à cet instant précis, ce qu'il envisageait de faire surtout. Allait-il l'aider ? Allait-il simplement regarder? Ou bien allait-il prendre part à la suite ? Mais quelle serait la suite ? La jeune femme aurait bien aimé le savoir. Si seulement elle voyait le futur et non pas le passé, cela serait tellement utile .. Hélas ce n'était pas le cas et elle devait s'y faire.

    Une idée traversa la tête de la demoiselle. Une idée qui la fit se raidir. Et si il ne l'avait pas reconnue ? Et si il l'avait complètement oubliée ? Pourtant il avait semblé si surpris de la voir devant lui entre les mains d'un de ces hommes sans scrupuls. N'était-ce pas un signe ? Mais le doute était permis. Ange était peut-être la seule à avoir été tellement boulversée par cette rencontre, oui c'était le mot. Elle avait été boulversée, tellement que son quotidien en avait été chamboulé ainsi que ses pensées, toutes tournées vers lui depuis ce fameux jours. Ange chassa ces pensées obscurs de son esprit afin de se reconcentrer sur l'instant présent qui était déjà bien assez préoccupant pour qu'elle n'ose s'attarder sur des divagations inutiles. Elle savait qu'elle aurait pu réduire l'homme qui se tenait derrière elle au silence, il était maigrelet et ne semblait pas futé, mais il y avait les autres. Leurs armes toujours braquées sur elle, la jeune femme savait qu'ils avaient peur qu'elle utilise ses pouvoirs contre eux. Bien sur elle ne le ferait pas, du moins pas pour l'instant, elle était encore trop sous le choc pour se concentrer suffisament. De plus, ils étaient quatres à présent à l'observés attentivement, deux la menaçaient d'une arme, un troisième la tenait fermement et Ashton l'observait simplement. Ange se permit un coup d'oeil en coin afin d'essayer de déchiffrer son visage, elle voulait absolument savoir ce à quoi il pensait, seulement son expression était impassible, il était impossible de savoir ce qu'il se passait dans son esprit.

    Soudain une chose à laquelle Ange ne s'attendait pas se produisit. Le jeune homme sortit deux armes qu'il pointa directement sur elle. Ange tourna le visage vers lui, elle ne semblait pas choquée, ni quoi que ce soit d'autre, après tout il ne lui devait rien. Il y avait juste une profonde tristesse dans son regard, elle avait follement espérer qu'il l'aiderait mais apparement il ne le souhaitait pas, peut-être voulait-il réparé son erreur en la tuant pour de bon cette fois ? Peut-être regrettait-il de l'avoir laissé vivante durant leur dernière rencontre. Mais Ange se rappela sa promesse, cette promesse qui avait semblée impossible et qui, pourtant, avait tourmenté la demoiselle. Elle était sure qu'il avait un plan, elle espérait qu'il avait un plan plutôt. Il leur dit qu'il allait s'occuper d'elle, les autres affichèrent des mines choquées. Ils réclamèrent leur part, ils l'avaient capturées après tout. L'homme qui la tenait se glissa derrière elle, reposant cette lame froide sur la gorge de la demoiselle, il refusait de la laisser, Ange ne comprit pas ce qu'il se passa ensuite, l'instinct de survi surement, car elle se concentra sur les pensées de l'homme à la lame et très rapidement le décor se modifia pour laisser place à un parc ensoleillée, une jeune femme, des enfants. La lame glissa et rejoint le sol lourdement tandis qu'Ange perdait pied, elle se devait pourtant de rester debout.

    Le décor s'effaça, l'homme était boulversé, tellement boulversé qu'il ne dit plus rien. Personne ne dit plus rien. Les traits de la jeune femme s'était creusée au fur et à mesure que son pouvoir consumait ses forces physiques. Les autres la regardaient, ébahis. Ils ne savaient que dire face à telle manifestation. Ils semblaient partagé entre la surprise et la colère. Leur choix fut vite fait. Leur colère gronda rapidement dans leur gorge et tous se mirent à parler en même, il fallait la tuer sur le champ disait l'un, l'autre disait qu'il fallait l'éventrer petit à petit. La demoiselle s'affola face à cette nouvelle, étrangement la mort ne lui faisait pas peur, mais que l'on tue d'abord l'enfant qu'elle portait lui donnait envi de vomir. Elle s'efforça cependant de ne pas regarder Ashton, elle ne voulait pas que son comportement le compromette en quoi que ce soit. Si lui ne voulait pas l'aider, c'était son choix et elle le respectait ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 1:29

    Pourquoi fallait-il que tout ce qui se commence dans le sang finisse dans le sang ? Etait-ce un dessein auquel aucun homme ne devait jamais échapper ? Comme si la fatalité pouvait prendre le pas sur le libre arbitre et influencer sans cesse les choix des uns et des autres, au point qu’il n’existe plus que les tendances d’un peuple et non ses idées. Tout n’était dirigé que par idéologie mais devait-on pour autant suivre celle que l’on s’était assignée ? N’était-ce pas irréversible ? Pouvait-on s’y dérober et tracer son chemin contigu ? C’était dans cet état d’esprit-là qu’Ashton se trouvait. Autant dire qu’il portait des réflexions sur des sujets variés, mais qu’il n’arrivait pas à résoudre ce qui était finalement des questions existentielles, auxquelles personne n’a su répondre pendant des siècles. Et tout portait à croire que ce ne serait pas lui qui les résoudrait.

    Son esprit comme son corps avait été transpercé d’un malaise pesant. Le fait qu’il tienne deux armes ne le rassurait pas du tout, bien au contraire, il était pleinement conscient de ce qu’il se trouvait en mesure de faire ainsi disposé. Instrument de mort depuis plus d’une décennie, Ashton n’avait jamais eu peur d’ôter la vie, ne l’avait jamais regretté non plus. En revanche, jusqu’à il y a peu, il n’avait jamais hésité non plus. Et voilà qu’elle apparaissait dans sa vie. Une rencontre, moins d’une quinzaine de minutes avaient suffi à changer plus qu’une vision. Evidemment, il ne remettait pas en cause son positionnement quant aux possesseurs de ces « mutations » mais il fallait ré envisager énormément de points différents qui rendaient ses principes incohérents avec ses gestes. Enième question : les principes devaient-ils être précisément tenus ?

    Dire qu’il ignorait même son nom. Etait-ce important ? Cela ne changerait en rien ce qu’il allait se passer. Car Ashton gardait un pressentiment puissant et obsédant qui lui intimait que quelque chose de crucial allait se dérouler et qu’il ferait partie d’un des éléments importants de ce « quelque chose ». Du sang allait couler, c’était inévitable, mais pourquoi devrait-il choisir ? Ashton faisait finalement face à une très rare situation, dans laquelle il se devait de choisir, de faire un choix, qui en devenait un dilemme, car, dans les deux cas, il irait à l’encontre de bon nombre de ses valeurs et de ses habitudes. Intégrité et honneur. Intégrité ou honneur. Il avait fait allégeance à une cause, mais il avait également fait une promesse. Une prévalait-elle sur l’autre ? Il allait le vérifier.

    Lorsque le geôlier de la jeune femme reposa fermement sa lame sur sa gorge, Ashton savait qu’un peu plus et il n’aura pas hésité une seule seconde à lui tirer une balle dans la tête. Il n’en doutait pas un instant. Ceci dit, il n’en eut pas le loisir qu’une scène se mit en place subitement, à l’image de celle qu’il avait vécu avec elle dans Bronx Park. La différence était bien que cela ne le concernait pas, mais il en fut un moment perturbé néanmoins. Il retrouva ses moyens plus rapidement que les trois autres, et lorsque cette illusion plus réelle que n’importe quel rêve s’estompait, les menaces eurent tendances à tendre à devenir des actes. C’était visiblement ce qu’Ashton attendait pour faire son « choix ».

    Une arme fut pointée tout juste sur elle, et Ashton réagit au quart de tour. Inutile de se poser des questions, l’improvisation était le maître mot. Lançant sa jambe, il ne lui fallut que deux coups pour désarmer le porteur de l’arme, et il le projeta à terre, sur l’arrière d’un violent coup de coude dans le plexus. Avant que les deux autres n’ait eu le temps d’esquisser le commencement d’un mouvement, Ashton avait déjà bougé. Dieu merci, il était plus expérimenté que ces trois-là. Le geôlier de ce qui était encore une inconnue relâcha sa prise pour dégainer son arme et Ashton pue décocher une balle dans l’abdomen du troisième avant d’en encaisser une dans la cuisse. Sur le coup, il songea que viser plus mal aurait été une totale aberration, mais il sembla, qu’en réalité, il ne voulut que le blesser et non le tuer. Ce ne fut pas pour autant qu’Ashton l’épargna. Son Beretta se releva, et la balle partie. Fendant son crâne en deux parties divisées par une légère bande sang, il tomba sur le sol. Deux balles supplémentaires suffirent à mettre un terme radical à la vie des deux autres. Déjà qu’il venait de se mettre une trahison sur le dos, il ne pouvait pas en plus laisser un seul « témoin ».

    Légèrement haletant, il porta un regard sur les alentours. C’était calme, mais les coups de feu avaient vite fait d’attirer l’attention et il ne pouvait pas prendre le risque d’attendre qu’on le surprenne ainsi. Il ne considéra pas les trois corps tout près, rangea ses armes, et reporta enfin son attention sur cette inconnue. Il s’approcha vaguement d’elle, et lui tendit la main.


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 2:05


    Ange aussi aurait aimé évité que tout cela se passe ainsi. Elle n'était pas vraiment une adepte des bains de sang et de tout ce qui tournait autour. Elle avait beau prétendre être très forte physiquement comme moralement, elle n'était qu'une jeune femme perturbée qui n'avait rien d'une tueuse. La demoiselle se sentait faible, mais elle arrivait à rester debout, tous la regardaient, furieux, inquiets, ébahis. La jeune femme n'avait rien su faire pour éviter cela, encore une fois elle avait perdu le contrôle. Peut-être que si les choses ne s'étaient pas passées ainis, la suite n'aurait pas été la même, peut-être que rien ne se serait passé comme cela se passa, mais avec des peut-être et des si, on referait le monde. Ange avait toujours été une pacifiste, et voilà maintenant qu'elle se retrouvait entre quatres pairs d'yeux armées. Son coeur battait rapidement dans sa poitrine mais à nouveau elle était pétrifiée. Comment en était-elle arrivée là ? Comment ? Elle ne s'en souvenait même pas. C'était comme si il lui manquait une partie de sa mémoire, comme si on la lui avait ôtée. Vous savez, quand on est somnabule et qu'on se réveille à un endroit incongrue sans savoir comment on y est arrivé. Ange eut cette même sensation. C'était comme si elle venait de se réveiller. Mais elle ne dit rien, ne fit rien.

    Tout se passa très vite ensuite, les armes furent levées, en partie sur elle, en partie sur les autres. Ashton menaçait deux des hommes à présent, les balles fusaient, le premier fut à terre. Un deuxième. Ange se baissa et se mit à désserer les liens qui enserraient son poignet, elle avait de la chance car ils étaient mal faits et elle fut libre en deux temps trois mouvement. Une balle glissa près de son oreille avant de se diriger vers son sauveur, elle se retourna vivement vers lui espérant qu'il n'ait rien. La balle était allée se loger dans sa cuisse mais il semblait ne rien ressentir. Ange aurait aimé aller vers lui mais elle dut attendre encore un peu car l'échange de coup de feu n'était pas fini. Elle était frustrée de ne pas pouvoir y participer, son arme était bien trop loin, le temps qu'elle aurait mis pour aller la prendre aurait suffit à Ashton pour en finir avec le dernier homme encore debout. Ange ne l'avait pas remarqué, mais elle s'était arrêtée de respirer. Son souffle revint quand le silence s'installa, un lourd silence de mort qui lui glaça le dos. Elle resta encore quelques secondes accroupies et regarda autour d'elle, cette vision lui donnait la nausée, elle se détourna rapidement pour poser son regard vers Ashton. Il semblait aller plutot bien. Elle fut soulagée, cela se voyait. Elle resta en suspend pendant quelques instants, plongeant son regard vif dans celui de son sauveur.

    Elle regarda cette main tendue vers elle comme une invitation. Une invitation à quoi ? Ange sentait son coeur palpiter dans sa poitrine, son corps quant à lui était secoué de frisson dus à différentes raisons. Elle afficha une mine gênée, puis baissa les yeux avant de saisir cette main qu'il lui tendait. Elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait, à dire vrai elle ne réfléchissait pas. Voilà peut-être ce qui explique ce qu'elle fit ensuite. Elle garda cette main ferme dans la sienne et s'approcha doucement de lui avant de se coincer sur sa poitrine. Elle ne voulait pas pleurer et pourtant elle était parcourue de sanglots silencieux qui se perdaient dans le silence qui les entourait. Elle aurait aimé rester ainsi mais elle baissa le regard et vit sa blessure, c'était plus grave que ce qu'elle pensait. Ange se baissa et déchira le bas de son t-shirt qu'elle noua autour de sa cuisse.

    - Il faut arrêter ça au plus vite ou tu vas te vider de ton sang ..

    Sa voix était faible, elle semblait sur le point de se briser mais la demoiselle n'en montrait rien. Elle se releva puis le regarda dans les yeux avant de rougir, gênée. Elle venait de se rendre compte de ce qu'elle avait fait quelques secondes auaparavant. Cependant elle ne dit rien et le laissa parler pour une fois ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 2:32

    Sous la réaction de la jeune femme, Ashton perdit tous les mots qu’il voulait prononcer. Dépourvu de tout sens communicatif sur le moment, il ne semblait disposé d’aucun mot capable de parler plus clairement de son impression que le silence lui-même. En réalité, il se sentit lui-même rassuré par sa présence si près de lui, totalement en contact, un étroit contact qui n’avait pas lieu d’être mais auquel il ne voulait être dérobé. Alors que tous ses beaux principes s’envolaient d’un coup d’un seul, Ashton faisait abstraction un instant de tout ce qui pouvait bien se passer – futile à son regard – pour laisser seulement une question et une réponse subsister : que représentait-elle pour lui ? Cela n’avait aucune importance.

    Lorsqu’elle accorda davantage d’attention à sa blessure, Ashton émit une légère grimace. Il avait réussi à l’oublier pendant quelques instants, mais une fois l’effet euphorisant de l’action estompé, il en revenait à cette douleur peut être incertaine, mais présente. Elle s’affaira à bander un tant soit peu sa plaie saignant abandonnement, et il fut concrètement gêné de cette position. Peut être parce qu’elle était sans doute un peu trop près de lui, et qu’il n’en avait jamais eu vraiment l’habitude, et même pas du tout. Il répugnait maintenant l’idée d’une telle proximité. Pourquoi ? Les questions étaient terminées, il se devait surtout d’agir pour le moment.

    Il ne considéra pas l’air gêné qu’elle arbora une fois redresser de toute sa hauteur. En revanche, lui, demeurait dans une totale neutralité. Il n’avait aucune envie de laisser transparaître ses états d’âme, ni maintenant, ni jamais. Ce n’était pas le moment de se répandre en explications inutiles, autant faire immédiatement ce qu’il fallait, et il aviserait ensuite selon les conséquences. Ce dont il avait besoin pour le moment, c’était d’un endroit sûr, et rien ne valait son appartement. Peut être très spartiate, mais plus sûr que la majeure partie des « dispositions » militaires. Il se sentait également dans le besoin de se défaire de cette proximité.

    Il boita rapidement jusqu’à chacun des cadavres jonchant désormais le sol, et les délesta sans l’ombre d’un état d’âme de leurs munitions. Il récupéra également leurs papiers d’identité, pour limiter la possibilité d’identification : les fichiers ADN ne pouvant être utiliser que pour repérer avant tout les possesseurs de pouvoir. En somme, les sujets « normaux » étaient rarement répertoriés si on ne disposait pas immédiatement de leur nom. Il fallait seulement un peu de temps à Ashton, alors il monta le peu de sûreté qu’il ait eu sous la main. En définitive, il revint près d’elle, à une distance raisonnable.

    - Que ça te plaise ou non, tu vas devoir m’accompagner. Je te rendrais la liberté demain matin, si tu le veux.

    Il était plus que sérieux. Il ne pouvait pas se permettre de la laisser traîner quelque part dans les rues sans qu’il soit avec elle, prenant ainsi le risque d’être tout simplement découvert. Elle devrait attendre que les corps soient trouvés, et qu’ainsi emmenés, Ashton n’ait plus qu’à faire quelques démarches de pure influence dans les environs. Il leva vaguement la main (une grimace lui déforma quelques secondes le visage) et pointa du doigt un immeuble principalement condamné par des planches épaisses et larges.

    - Je n’aurais pas la force de t’y contraindre.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 12:18


    Ange se surprit à regrette cette légère étreinte qui lui avait donné plus de ocnfiance qu'elle n'en avait jamais eu. D'habitude elle était plus réservée que cela quand elle était en présence d'étranger. Mais pouvait-on le considérer encore comme un inconnu ? Un étranger ? Pour la demoiselle il était plus que cela à présent, il était un sauveur, une personne rencontrée au hasard certes, mais il y avait eu cette promesse, et à présent il la sauvait d'une mort lente et douloureuse, du moins c'est ce qu'elle pensait. Que devait-elle penser de tout cela ? Et lui ? Se rendait-il au moins compte de ce qu'il se passait en elle lorsqu'elle était en sa présence ? Elle n'en avait strictement aucune idée, il semblait si imperurbable, si .. Distant. Après tout elle ne voyait pas comment il aurait du âgir. Peut-être qu'en fait elle n'était pas si surpise de son comportement, bien sur elle voulait toujours savoir ce qu'il se passait en lui, quelles étaient ses pensées, ses appréhensions. Voilà le don que la jeune femme aurait aimé avoir, lire dans les pensées, connaitre toutes ces choses qui allaient au delà de l'esprit. Encore une fois, elle n'avait pas choisi et peut-être que si elle n'avait pas eu le pouvoir qu'elle possédait, les choses se seraient passées différement.

    Ange le regarda s'éloigner à nouveau d'elle, elle se retourna et l'observa. Il dépouillait les corps de leurs armes et de leur munitions, c'était en effet une bonne idée. La jeune femme aurait aimé aller chercher son arme mais elle n'osait pas bouger ni dire quoique ce soit. Qu'aurait-elle dit de toute manière ? C'était assez exeptionnel que la demoiselle n'ait rien à dire, elle qui avait toujours un avis sur tout et qui ne se gênait jamais pour le dire. Aujourd'hui c'était comme si on lui avait coupé la langue ou bien les cordes vocales. Il y avait tellement de choses qu'elle aurait aimées dire mais qu'elle se refusait de laisser dépasser la limite de ses pensées. La demoiselle enroula sa poitrine avec ses mains afin de frictionner ses bras, elle sentait le froid s'emparer d'elle mais ne se plaigna pas. Comme d'habitude. Ange n'était pas quelqu'un qui se plaignait, jamais. Ou très rarement. Oui, elle faisait partie de ces gens qui encaissaient tout sans jamais se plaindre, jusqu'au jour où ils craquent pour de bon. Honêtement elle ne savait pas ce qui était le mieux mais elle préférait taire ses douleurs et ses peines, ou du moins ne pas les crier sur les toits.

    Quand il revint vers elle, la demoiselle remarqua qu'il restait à une distance respectable, comme si .. comme si quoi ? Comme si il avait peur que l'égarement de la jeune femme ne se reproduise et ne le mette dans une situation plus compliquée encore. Ange en fut blessée mais n'en montra rien. Pourquoi ? Pourquoi Diable cela la blessait ? Elle n'en avait aucune idée. Pourquoi toutes ces questions qu'elle se posait ces derniers temps ne tournait qu'autour de lui ? Encore une fois elle n'avait pas la réponse. Il ne représentait pourtant rien à ses yeux. Du moins c'était ce dont elle essayait de se convaincre. Elle l'écouta parler, il voulait l'emmener, la cacher. Elle voulut prendre la parole. Réfléchit. Non. Elle ne pouvait pas accepter cela.

    - Tu ne peux pas te mettre en danger pour moi. Tu as déjà fait bien assez. Tu ..

    Elle était déjà à cours d'arguments. Pas très convaincants. Ange soupira. Pourquoi elle-même ne croyait pas ce qu'elle disait ? A dire vrai, une petite voix dans le fond de son coeur lui disait qu'elle ne voulait pas le quitter, pas tout de suite. Elle voulait en savoir plus sur lui. Mais elle s'efforça de faire taire cette petite voix. Elle hôcha alors de la tête.

    - Je te suis ..

    Elle le regardait, anxieuse. Il boitait, elle l'avait vu. Elle espérait que la balle ne soit pas logée trop pronfondément. Mais pourquoi s'inquiétait-elle pour lui ? Peut-être parce qu'il venait de la sauver .. Elle soupira et se mit en marche à ses cotés. Elle était bien trop fatiguée pour protester plus encore.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 12:48

    Lorsqu’elle tenta de rétorquer dans le but évident de le contre dire et de le dissuader, Ashton l’écouta patiemment sans pourtant accorder une réelle importance à ce qu’elle disais, principalement parce qu’il savait qu’elle ne pourrait jamais rien avancer qui saurait le faire changer d’avis. De toute façon, comme elle l’avait si bien dit, il en avait déjà fait, et sa vie était tellement en danger en temps normal qu’il prenait ainsi seulement le risque de voir son nombre d’ennemis s’agrandir. Pour être parfaitement lucide, lorsque l’armée en voulait à quelqu’un, ce n’était pas quelques civils supplémentaires qui feraient la différence. Pas pour lui en tous les cas.

    Ashton passait son temps à survivre, un peu plus un peu moins ne l’effrayait pas vraiment. S’il avait peur d’échouer, il n’avait guère peur de mourir, surtout lorsque l’on comptait qu’il n’avait personne à qui se raccrocher pour aimer vivre. A cette pensée, il posa un regard incertain sur elle. Mauvaise idée. Il se maudit en son for intérieur et détourna le regard. Très mauvaise idée. Elle n’était nullement une bonne raison, et elle ne devrait jamais l’être. Partant du principe qu’il n’aurait rien à regretter s’il devait mourir demain et que personne ne le regretterait, il tenta avec succès de se convaincre que ça n’aurait aucune importance. En tous les cas, sur le moment, ce fut convainquant.

    Elle daigna coopérer. Tant mieux, il n’aurait jamais pu l’y contraindre, c’était la pure vérité. Il avait probablement une arme, et même deux, mais il faudrait déjà qu’il ait la force de s’en servir, et encore plus de volonté pour que ce soit contre elle. Alternative écartée. Ashton n’avait aucun mot, aucun, et il se contenta de se mettre en marche, ne quittant jamais du regard cet immeuble miteux qui abritait ce qui était « son monde » et surtout son seul espace digne du nom de « survie ». Il ne se sentait jamais plus en sécurité que là-bas, et compte tenu des dispositifs installés, c’était évident.

    Ayant appris que la survie était la première des règles, bien avant même la guerre et la dévastation, Ashton savait exactement comment il devait sauver sa vie perpétuellement. Quand il y pensait, personne à part lui n’y avait jamais mis les pieds. Et il comptait y faire entrer une parfaite inconnue. Mine de rien, il détestait cette pensée, car elle ne lui apparaissait pas ainsi. Et pourtant, il ignorait son nom. Exactement, et alors qu’il boitait mais avançait néanmoins d’un bon pas, il se retourna vaguement vers elle pour lui intimer la question à laquelle il pouvait enfin prétendre de vive voix :

    - Comment t’appelle-tu ?

    Il n’y avait probablement pas de moment pour poser cette question. En revanche, il y en aurait peut être un pour avoir la réponse. Ashton prêtait un regard un tantinet anxieux pour les alentours. Ce n’était pas dans ses habitudes de craindre quoi que ce soit, mais ce ne fût pas de quoi il avait peur qui était important, mais bien pour qui. Son regard se détourna encore une fois de la jeune femme. Il déglutit péniblement, mais se contenta sur son avancée. Il lâcha encore quelques mots :

    - Je m’appelle Ashton, Ashton Benett.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 18:31


    Ange l'avait bien observé. Du moins elle essayait, il semblait que dès qu'il posait son regard sur elle, il le détournait aussitôt ce qui frustrait la jeune femme. Cependant elle tint sa langue et ne dit rien tout en continuant de l'observer en coin. Avec tout ce qu'il s'était passé, et tout ce qu'il se passait quand il se rencontrait à dire vrai, la jeune femme n'avait pas vraiment pris le temps de l'observer, de voir à quoi il ressemblait. Certes elle avait bien vu qu'il était grand, brun, le genre que l'on voyait sur les couvertures people et qui aurait pu être mannequin ou quelque chose dans ce genre là si il souriait plus. Mais la jeune femme alla plus loin que ce genre d'observation qui était, pour elle, vraiment primaire. Elle se demanda ce qu'il avait fait comme métier, ou comme exercice, pour être si musclé, il avait un visage assez carré, ou du moins pas rond comme celui d'Ange, son regard était toujours vide, inexpressif. Ses lèvres étaient fines, légèrement pincées. Ange remarqua qu'elle ne l'avait encore jamais sourire, à dire vrai, elle se demanda si elle-même avait souri ne serait-ce qu'une fois en sa présence. Seulement la jeune femme savait qu'elle souriait tout le temps en temps normal, lui par contre, elle en doutait fortement. Son regard croisa un instant celui d'Ashton et très vite elle détourna les yeux. Elle avait été surprise par l'éclat doré de ce dernier, une couleur ambrée indéfinissable.

    Ange se concentra alors sur autre chose, le chemin qu'ils empruntaient par exemple. Il lui faudrait bien refaire le même en sens inverse et elle ignorait si elle serait seule ou si il l'accompagnerait. Elle se mit à fixer le bâtiment désinfecter et surement condamné en se demandant si il vivait là ou si il avait choisi ce bâtiment au hasard. Elle opta pour la première proposition, il était prudent et devait savoir que c'était un lieu sûr. Encore une fois elle voulut parler mais arrêta les mots et se dit qu'il vallait mieux qu'il parle le premier si il trouvait qu'il fallait dire quelque chose. Elle lui était déjà reconnaissante qu'il l'emmène ainsi chez lui alors qu'elle n'était rien pour lui, du moins c'est ce qu'elle pensait, Ange ne voulait pas en plus être un fardeau, bien que c'est ce qu'elle pensait déjà être, et encore moins un fardeau bavard. Elle ne rompit donc pas le silence qui s'était installé, marchant toujours à sa hauteur, elle ne pouvait se résoudre de rester en arrière, et être devant ne lui servirait à rien vu qu'ils allaient chez lui. Mais le silence ne dura plus très longtemps. Il le rompit en lui demandant son nom, Ange se tourna vers lui, elle voulait voir si il la regardait ou non. Elle fut d'ailleurs surprise de voir que c'était le cas.

    - Ange Davis.

    Elle rougit, elle avait toujours maudit ses parents pour lui avoir donné un nom si exentrique. Mais elle pensa que c'était tout eux, faire dans l'exentricité était ce qui les avait surtout caractérisé, leur divorce n'avait pas été conventionnel, leur mariage non plus, pourquoi le nom de leur enfant le serait-il ? Souvent lorsqu'elle se présentait, les gens pensaient qu'elle se moquait d'eux, que c'était une blague. Elle avait l'habitude à présent mais elle détestait se présenter. Elle voulut lui retourner la question, bien qu'elle connaissait déjà son prénom, mais il anticipa et répondut avant qu'elle ait pu dire quoique ce soit.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 20:42

    Ange Davis. Pourquoi ce nom prenait-il une consonance qui plaisait tellement à Ashton ? Etait-ce réellement la consonance qui lui plut ? Il écarta vivement la question. En tous les cas, il pue ainsi mettre une identité sur un visage et un tourment, et ce n’était pas du luxe. Parfois, le mystère recelait déjà assez d’élément sans que l’on ait à se dispenser de dénomination. Il ressentait quelque chose qu’il ne savait nommer et comprendre, mais il côtoyait quelqu’un qu’il pouvait au moins dénommer à défaut de comprendre. Il détourna les yeux, encore une fois, satisfait d’une certaine manière de la réponse qu’il obtint, comme si, finalement, il avait pu croire qu’elle le lui aurait refusé. Curieuse incertitude, mais l’identité était devenue quelque chose de primordiale et de dangereux dans la « société » actuelle.

    Ils arrivèrent trop lentement au goût d’Ashton et sa blessure par balle n’y était pas du tout étrangère. Chaque fois qu’il avait eu le malheur de penser à quoi que ce soit qui fasse appel à son imagination ou à tout sens commun autre que la pure et nette constatation de la réalité, sa douleur avait eu la mauvaise idée de l’y ramener par la force et la souffrance. Il évitait de s’attarder sur ce « détail », sachant surtout qu’il avait près de trois étages d’escaliers à monter pour arriver à ce qui représenter communément sa « demeure ». Il manqua un moment de volonté pour s’affranchir de cette action, mais lorsqu’il contraint Ange à le suivre dans la ruelle adjacente pour parvenir à la « porte » construite à coup d’explosifs dans le mur, Ashton se persuada qu’une fois arrivé, il pourrait au moins se retirer cette balle qui le torturait et se soigner.

    Il la conduisit le long d’un étroit couloir qui s’enfonçait dans une totale obscurité. Il tâtonnait vaguement les parois du lieu pour avancer sans se heurter, mais il frôla de trop près le mur par deux fois. Il serra les dents à chaque fois, émit un léger sifflement pour repartir aussi vite. Evidemment, il aurait pu y installer un minimum de lumière, mais ça aurait été un cruel défaut à ce qui faisait sa « forteresse ». En effet, après le couloir, ils pénétrèrent dans ce qui formait auparavant le hall de l’immeuble. Si la porte principale avait été barricadée, cette issue qu’ils avaient emprunté pour entrer était pratique dans le sens où si un groupe quelconque avait le malheur de s’y engouffrer, Ashton se ferait un plaisir de faire sauter les charges apposées aux murs de soutien. Le dispositif était installé sur la droite de l’encadrement de la porte, et, par réflexe, il y jeta un bref coup d’œil.

    Puis vinrent les escaliers. Singuliers en apparences, ils étaient truffés toutes les quatre marches de détecteur de mouvements. Dieu que l’armée était utile quand elle mourrait sous son propre canon ! Ils n’étaient évidemment pas fiables à cent pourcent car Ashton n’était pas un spécialiste en armement et en contre-espionnage, mais il était satisfait que l’alerte puisse lui être silencieusement donnée lorsqu’il se trouvait en haut de son troisième et dernier étage. Ainsi, il commença sa pénible montée, et Dieu seul sait combien cela lui fut douloureux. Il se délesta de ses deux Beretta – qui lui tailladait le bas du dos – et les plaça sur une marche des escaliers, sachant qu’il pourrait les avoir plus rapidement à disposition encore que d’habitude si besoin était.

    Pour être honnête, il s’attendait à une riposte. Si quelqu’un les avait vu, Ashton devait être prudent. Quelque soit l’influence qu’il avait dans ces bas quartiers, il n’était jamais que seul. Quoi qu’il en soit, le premier étage passa, et il parvint au second. Il ne pue aller plus loin pour le moment, son visage était totalement distordu par la douleur. Il prit un instant pour s’asseoir sur l’avant dernière marche, et il souffla pendant plusieurs secondes. Il semblait avoir oublié la présence d’Ange, mais il était surtout énormément absorbé par la réaction qu’elle pourrait avoir lorsqu’elle verrait où il habitait. Disons seulement que ce n’était pas très « commun ». Il abandonna encore sa pensée sous le coup de la douleur.


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 21:21

    Ange se laissa guider à travers le noir. Elle scrutait l'obscurité et les ruelles adjacentes à celle qu'ils étaient entrain de parcourir, elle s'attendait à ce qu'un groupe ne les poursuive alerté par les coups de feu, mais il n'en fut rien. Les rues étaient calmes, Ange pensait même qu'elle les trouvait trop calme. Cette pensée la fit frissonée à nouveau. Elle n'était pas sure qu'elle allait survivre à nouvelle attaque, et elle doutait qu'Ashton puisse encore tenir longtemps. Il essayait de cacher cette douleur qui le tiraillait mais la jeune femme n'était pas dupe. Elle voyait bien ces grimaces qui déformaient son visage de temps à autre, elle se sentait impuissante à dire vrai. Elle aurait aimé pouvoir l'aider mais elle se voyait mal lui proposer de le porter, avec sa petite carrure elle ne risquait pas d'aller bien loin. Elle ne dit rien, de toute façon qu'aurait-elle du lui dire ? Elle n'était pas sa mère ! Elle n'était rien en fait, juste une fille rencontrée au hasard. Mais elle s'inquiétait. Elle savait à quel point ce genre de blessure pouvait être dangereux et grave. Elle savait que si trop de sang était perdu .. Elle n'osait même pas y penser. Il fallait désinfecter aussi ou il risquait une scépticémie. Mais pourquoi, pourquoi pensait-elle à ce genre de chose ? Elle n'en avait aucune idée. Elle aurait aimé avoir les réponses à ses questions, savoir ce qu'il allait se passer. Mais elle devrait attendre et voir ..

    Ashton la guida dans une rue annexe et étroite. Il n'y avait personne, un silence lourd et pesant régnait. Ange détestait le silence, elle avait appris avec le temps qu'il était annonciateur de mauvaises nouvelles. C'était souvent dans les ruelles sombres et silencieuses que la mort vous prenait de cours, à cette pensée elle jeta un coup d'oeil à Ashton. Il serrait la mâchoire mais semblait tenir le coup. Ange baissa les yeux. Quel était cette chose qu'il y avait au creu de son ventre quand elle se trouvait en sa présence ? Elle se souvenait du petit arrêt de son coeur lorsqu'il lui avait tendu la main et au moment où elle l'avait prise. Ange mit une main en poche. Elle sentit la petite chaine entre ses doigts, celle à laquelle était accrochée la bague de fiancaille que Luke lui avait offerte. Voilà quatre jours qu'elle l'avait ôtée de son cou, elle ne s'était pas encore résignée à la quitter complètement. Elle pensait encore à lui, évidemment. Mais elle savait aussi qu'elle devait l'oublier, du moins oublier sa mort, faire son deuil. Il y aurait toujours une part de lui avec elle. A cette pensée Ange posa une main sur son ventre, elle paraissait troublée. Elle n'était pas sure d'avoir encore l'enfant. Mais si elle l'avait perdu, elle l'aurait remarqué. Elle sentait toujours cette vie en elle. C'était inexplicable. Très vite la jeune femme ôta sa main et la laissa retomber le long de son corps, elle ne voulait pas qu'Ashton remarque ce genre de geste et se pose des questions.

    Ange avait perdu le fil du temps, depuis combien de temps marchaient-ils ? Elle n'en avait aucune idée. Elle leva les yeux, ils étaient à présent aux pieds du grand immeuble abandonné et condamné. Ashton la dirigea vers le coté, devant elle se trouvait un trou béhant qui devait faire office de porte d'entrée. Elle le suivit à l'intérieur, l'atmosphère étouffante se colla à sa poitrine, il y avait un étroit couloir dont on ne voyait pas le bout. Ange retint son souffle puis se mit à marcher à la suite de son sauveur. Aucun mot n'avait plus été prononcé depuis que les présentations avaient été faites. Elle n'avait pas osé prononcer un mot, trop intimidée face à cet homme dont elle ne savait rien mais à qui elle confiait sa vie. C'était étrange à quel point elle se sentait en sécurité en sa présence, un peu fou certe, mais c'était le cas. Elle n'hésitait pas du tout à le suivre, à entrer chez lui. Elle avait .. Confiance en lui. Voilà un mot qui avait disparu de son vocabulaire. Ange ne faisait plus confiance à personne, jusqu'à il y a peu du moins, voilà pourquoi elle cherchait toujours à être seule quand elle était ne mission. Mais pour lui c'était différent, elle ne savait pas en quoi, mais ça l'était.

    La demoiselle le suivit à travers ce couloir sinueux et étroit, ils arrivèrent aux pieds d'escaliers qui ne semblaient pas en bon état. MAis encore une fois, elle lui faisait confiance, elle le laissa passer devant et mit les pieds là où il les mettait. Arrivés au palier du premier étage Ashton s'arrêta. Elle l'imita. Elle alla s'assoir sur la première marche de l'escalier suivant tout en l'observant. Elle aurait pu dire quelque chose, mais elle ne le fit pas, elle voyait bien qu'il était solitaire et qu'il voulait se débrouiller seul. Seulement, quand il se releva, Ange vint près de lui et passa le bras du jeune homme par dessus son épaule.

    - Prend appuie sur moi ..

    Sa voix était douce, rassurante. Elle aurait du faire cela bien longtemps auparavant mais elle n'y avait tout bonnement pas pensé. Il l'avait aidé, elle se devait de faire de même. Peut-être que leur relation se basait sur cela après tout, une entraide constante. Elle le laissa faire le premier pas, après tout elle ne savait pas où aller. Il se devait donc de la guider.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 21:53

    L’indépendance, la solitude, et l’abandon. Il s’agissait des trois termes qui qualifiaient le mieux ce qu’Ashton était, ce qu’il avait vécu, ce qu’il vivait encore, et probablement ce qu’il était résigné à vivre jusqu’à son dernier souffle. Chacune de ces trois conceptions menait à une autre, et réciproquement, dans un cercle tellement vicieux qu’il avait fini par s’y soumettre dans l’espoir qu’il existe avec le temps à maillon faible en mesure de briser cette chaîne éreintante et obsédante. Nul principe, nulle promesse, nulle valeur ne se trouvait en mesure de le dissuader des trois mots qui faisaient de sa vie un enfer comme l’enfer avait toujours été son existence. Ashton ne jurait que par ces termes-là – intérieurement – pour la seule raison qu’il était né avec eux et probablement pour eux.

    Sous le coup de sa douleur, il n’effaçait pas totalement ses pensées. En réalité, Ashton se posait d’autant plus de questions sur sa vie, sur la fonction et le sens qu’il lui donnait. Plus il y pensait, plus il voyait le monde avec fatalité. Destiné à mourir après avoir maintes fois engendré la mort, peut être avait-il fini par ne plus la craindre seulement par lassitude et résignation ? Il prétendait vouloir redresser un monde en perdition, mais comment sauver du mal en engendrant le mal soi-même ? Le paradoxe était justement là. Il ne doutait pas de ses actions, il avait foi en ses principes, mais sa foi l’aveuglait probablement au point qu’il ne sache plus que désirer la fin, sa fin. Il appartenait à une « génération sacrifiée » celle qui s’entre-tuerait, celle qui souillerait ses propres mains du sang de compatriotes, celle qui rebâtirait ce monde pour que les générations futures n’aient plus qu’à jouir avec reconnaissance. Ils étaient tous mots par avance, et la vie ne l’offrait rien d’autre que la rédemption : après avoir annihilé leur propre monde, ils devraient le reconstruire par leur sueur et leur sang.

    Il savait qu’il divaguait en partie, signe que c’était de la fatigue et non de la démence qui le tenait. Il partait dans des considérations et des remises en question hors normes pour la situation actuelle. Il devait absolument recevoir certains soins, sans quoi il allait mourir dans ces escaliers au milieu de son utopie fataliste. Il se redressa donc péniblement, très même. Plus qu’un étage, un seul. Le mot était plus aisé que l’action, évidemment. Ceci dit, il vit Ange venir à lui, et quoi qu’il ne comprenne pas sur l’instant, il croisa son regard avec une pâle lueur de reconnaissance contrastée par son élan d’orgueil. Il ravala néanmoins toute fierté.

    - Merci.

    Un mot, un seul. Une aberration pour lui, une légitimité pour autrui. N’ayant nullement besoin d’aide, il ne s’encombrait pas non plus de reconnaissance. Quand était-ce donc la dernière fois qu’il avait prononcé ce terme ? Ashton ne fut pas étonné de ne pas s’en souvenir. Il avait appris par la souffrance qu’on ne pouvait jamais compter sur les autres, pas même sur ceux que l’on protège aux périls de son existence. Il eut une pensée amère dont il se débarrassa au mieux pour aller de l’avant, tant physiquement que psychologiquement. Il n’allait pas s’éterniser par ici, il avait besoin de se poser sérieusement. Et il monta ainsi la dernière volée de marches.

    L’entrée de ce qui lui servait d’appartement était des plus banales. En apparence du moins. Ashton se libéra de l’aide qu’Ange lui avait offert, et il boita seul jusqu’à la porte. Il tourna la poignée avec précaution, et entrouvrit ensuite. Il glissa seulement sa main dans le maigre écart, où il retira un léger morceau de ficelle s’en allant dans l’appartement en lui-même. Il sembla respirer de nouveau après s’être affranchi de cette action. Il ouvrit enfin franchement la porte, et jeta un regard à Ange pour l’inciter à entrer. Ashton pénétra de lui-même et il retira le fusil à canon scié relié à la ficelle et encore suspendu dans les airs. Il n’y avait pas à dire, la jeune génération n’avait pas inventé l’art de faire la guerre, et il n’y avait rien de mieux que les anciennes méthodes qui avaient fait leurs preuves.

    Il posa l’arme sur le meuble à moitié anéanti près de la porte. Pour ne pas changer, la seule lumière existante était celle projeter par les lampadaires encore debout dans la rue. La lumière passait entre les planches grossièrement implantées aux ouvertures. La pénombre oppressante était contrastée par l’aspect parfaitement blanchâtre des murs, d’autant que toutes les pièces – qui n’avaient aucune cloison à proprement parler pour les trois quarts de l’appartement – en étaient recouvertes, et avaient cette allure fantomatique assez grossièrement. Le mobilier avait été oublié. Un coin était occupé par le sofa lui servant de lit, un autre recelait la glacière, tandis que l’amas d’appareils plus ou moins hors d’usages prenait une bonne partie de l’espace. Il s’en approcha d’ailleurs pour éteindre le signal qui avait évidemment détecté le mouvement dans l’escalier. Il vérifia les mêmes détecteurs au niveau du couloir d’entrée, et lorsqu’il se fut assuré que tout était en ordre, Ashton posa le peu d’armement qu’il lui restait au milieu d’un autre amas d’armes diverses. Il aurait pu monter une armurerie en un autre temps. Il alla s’installer sur le sofa, pour considérer sa blessure. Il négligeait sans doute Ange, mais ce n’était pas le moment de sortir le cordial « Fais comme chez toi ».


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 22:31


    - De rien.

    C'était tout. Elle lui devait bien ça, elle ne se voyait pas le laisser "agoniser" sur le palier alors qu'il l'avait sauvée. Non. Ange était généreuse, elle était ce genre de personne qui pensait avant tout aux autres, elle pensait rarement à elle-même et à son propre bonheur. Elle pouvait bien mourir pour quelqu'un d'autre, elle aurait au moins une belle mort, c'était ce qu'elle disait. Il était rare qu'Ange se mette au premier plan, qu'elle laisse son propre bonheur écraser celui d'un autre. A présent les choses étaient différentes, elle savait qu'elle devait commencer à penser à elle, car quand elle pensait à elle, elle pensait aussi à son enfant. Mais elle ne voulait pas penser à ce genre de chose, pas pour l'instant. Elle devait se concentrer sur ses pas, car si elle trébuchait ou glissait, il tombait avec elle et aurait plus mal encore. Elle n'osait même pas imaginer cela, elle s'en voudrait tellement d'ailleurs si cela arrivait. Mais Ange n'était pas vraiment maladroite ni inatentive, au contraire. Sa dextérité en impressionait plus d'un, ainsi que son incroyable attention fasse aux gens.

    Une fois arrivés sur le bon palier et près de la porte, Ashton se dégea en douceur de la jeune femme, elle put alors se redresser et l'observer. Il ouvrit d'abord la cloison sur quelques centimètres et glissa sa main à l'intérieur, il devait être méfiant car Ange comprit qu'il était entrain de déjouer un de ses propres pièges. Elle s'approcha puis entra derrière lui après qu'il l'ait invité à le faire. Et oui, les bonnes manières faisaient entièrement parties de son éduction, les parents qu'elle avait eu, ou plutot qu'elle n'avait "pas" eu, avaient tout fait pour que son éducation soit parfaite. C'était surement la seule et unique chose pour laquelle ils avaient fait attention à elle.

    C'était sombre à l'intérieur, comme dans casiment tout l'immeuble. Ange peina à s'habituer à la noirceur des lieux mais une fois que ce fut fait elle put voir qu'en fait il n'y avait pas grand chose à voir. Mais elle s'en moquait un peu, elle n'était là que pour une nuit après tout, et elle doutait oser dormir en sa présence. Pas qu'elle avait peur de lui, au contraire, elle avait surtout peur de LUI faire peur. Elle ne souhaitait pas avoir des cauchemars ici. La jeune femme remarqua qu'il n'y avait qu'un canapé qui devait surement faire office de lit par la même occasion, Ashton s'y dirigeait tandis qu'elle entrait plus frenchement dans la pièce. Elle prit appuie sur un mur tout en l'observant. A dire vrai, elle aurait aimé l'aider mais ne savait pas quoi faire. Elle se mit à réfléchir à toute vitesse, il fallait une pince désinfectée pour extraire la balle, du désinfectant, des compresses pour le sang. Malgré le peu qu'elle le connaissait, Ange savait qu'Ashton devait avoir ce genre de matériel quelque part. Elle se dirigea vers le centre de la pièce, elle détestait être là à regarder, elle détestait se sentir inutile en fait.

    - Où se trouve ton matériel médicale ?

    Non décidemment elle ne pouvait se résoudre à être simple spéctatrice. Il fallait le soigner rapidement et elle se devait de l'aider.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Sam 26 Jan - 23:41

    Dans le même temps, elle pouvait se permettre de « faire comme chez elle » étant donné que les lieurs étaient totalement impersonnels. En effet, cet appartement ne retraçait pas vraiment ce qu’Ashton était. La majeure partie des demeures représentait à peu près l’état d’esprit de leur propriétaire, or, Ashton n’avait pas meublé à son goût ou à son état d’esprit, mais bien à la nécessité premièrement. Il avait surtout amassé un tas de choses qu’il savait crucial ou vital, et il ne se permettait pas ainsi de s’en séparer. Ce n’était pas l’ordre non plus, mais il vivait tranquillement dans ce lieu, qui faisait le temple du danger comme de la sûreté. A chaque instant, les systèmes rudimentaires mis en place pouvaient se retourner contre lui. Et l’habitude ne le dérobait pas à l’erreur.

    Il fixait maintenant obstinément sa cuisse ensanglantée. Le liquide pourpre si précieux à la vie se répandait en un fil incertain le long de son pantalon à la coupe large. Il défit le bandage primaire qu’elle lui avait administré précédemment, et il constata de lui-même que la balle était passée nettement plus près de le manquer que dans sa chair. Elle était à peu près en surface, il s’en était déjà extrait une bien plus profondément, alors autant dire qu’il ne s’inquiétait pas outre mesure. Prendre des balles était presque devenu monnaie courante à la longue, mais ce n’était pas pour autant qu’il allait en prendre l’habitude, car une saurait lui être ainsi plus que fatale en temps voulu.

    Il commença par arracher une bonne partie du tissu, pour dégager la plaie. Au contact certain de l’air et non des fibres, il pouvait davantage négliger l’irritation et la douleur. Il comptait s’affairer à nettoyer, désinfecter, extraire puis penser lorsque la voix d’Ange l’interpella. Il eut une sorte de sursaut imperceptible, comme s’il l’avait oubliée. En effet, elle avait réussi à se fondre pour lui dans ce qui était son décor, et il avait omis sa présence. Ce n’était pas une offense dans la limite où s’il était bien un lieu où il aimait être, c’était ici. Quoi qu’il en soit, il considéra ses propos, et il répondit instinctivement :

    - Derrière la caisse de grenades à fragmentation, tu trouveras une mallette métallique.

    Encore un cadeau de l’US Army. Ashton songerait à les remercier de tout cela un jour. Avec tout le sarcasme de rigueur, évidemment. Mais il était plutôt bien équipé globalement. Désinfectant, morphine, anesthésiant, paralysant même, compresses, matériel chirurgical. Il avait également une autre glaciaire qui contenait une poche de sang de son groupe sanguin dans le fond de cette mallette qui était presque une malle. Conditionnée pour ce genre de situation, Ashton avait eu plus qu’un peu de chance de récupérer un tel matériel. Il y a peu d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, Ashton n’avait pas à s’en faire, il aurait pu monter un hôpital à lui seul autant qu’une armurerie.

    - Le code est 4836.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Dim 27 Jan - 20:04


    Ange observa les lieux, on pouvait dire qu'elle était loin de l'appartement qu'elle habitait autrefois. La jeune femme avait toujours vécu avec une cuillère en argent dans la bouche, son appartement représentait bien la mentalité de ses parents, toujours plus avide d'argent et de richesse. Rien n'était laissé au hasard, une femme de ménage venait tout les deux jours pour ranger alors que personne n'habitait jamais là. Ses parents ne l'avaient jamais su mais Ange passait souvent ses soirées dans les bars et les lieux branchés, elle allait souvent chez ses amies et en passaient chez elle que pour se changer. Bien sur ils étaient tous deux trop absents pour s'en rendre compte, et quand ils étaient là ils ne faisaient tout bonnement pas attention à elle pour son plus grand bonheur, du moins c'est ce qu'elle disait et ce que tout le monde avait toujours pensé. On lui disait souvent "comme tu as de la chance que tes parents soient absents" ou des choses dans ce genre là, la demoiselle elle avait toujours voulu avoir des parents présents, qui s'interressaient réellement à elle. Plus d'une fois elle aurait voulu rétorquer qu'au contraire, c'était elle qui enviait ses parents parfois trop protecteurs, car dans son fort intérieur c'était, pour elle, une preuve d'amour et de tendresse. C'était surement pour cela que parfois Ange se montrait trop affective envers certaine personne, du moins jusqu'à ce que tout soit détruit.

    Cependant Ange avait changé radicalement de mode de vie, son appartement "fixe" actuel était plus amménagé que celui-ci, il y avait trois pièces, mais elle vivait dans les quartiers "surs" de la ville et donc pouvait se pertmettre un peu plus de confort. Elle ne vivait pas avec la crainte de trouver un inconnu dans son appartement à tout moment ou quelque chose du genre. Au contraire, les militaires patrouillaient régulièrement dans son quartier ainsi que des patrouilles de police. Cependant, depuis qu'elle s'était enrôlée dans ce groupe, elle n'y mettait que rarement les pieds, entre deux missions bien souvent histoire de se reposer. Le repos .. Ange appréhendait le moment où il faudrait songer à s'endormir, elle savait dores et déjà qu'elle refuserait et qu'elle se mettrait dans une position inconfortable sur la glacière, elle ne voulait pas dormir, pas en la présence de quelqu'un du moins. Ashton avait bien plus besoin de sommeil qu'elle, elle essayait en tout cas de s'en convaincre malgré la triste mine qu'elle affichait. Lui était blessé, elle non. Cela faisait toute la différence.

    La demoiselle se dirigea vers la direction indiqué. Elle y trouva une caisse, la bougea puis vit un petit coffre. Elle n'eut pas le temps de se poser aucune question qu'il lui donnait déjà le code. Une fois celui-ci composé elle put ouvrir la battant de la malette et voir enfin ce que possédait Ashton en matériel de secour. Il y avait des compresses, du désinfectant, du matériel chiurgical et toute sorte de chose ainsi que quelques poches de sang, surement son groupe sanguin en cas de grosse blessure. Ange retira ce qu'elle jugea nécessaire, une pince, du désinfectant, compresses, bandes, elle lui apporta le tout. La jeune femme leva les yeux vers lui en attendant des instructions. Elle n'allait pas le laisser faire tout tout seul, elle se devait de l'aider. Après tout, c'était sa faute à elle si il était dans cet état. Ange se souvenait des cours que Luke lui avait donné sur l'extraction de balle. Il avait prévu le coup, sachant que la guerre était à la porte de la ville, il avait voulu lui donner les bases de l'auto-défense et quelques cours de médecine. Cependant elle préférait qu'Ashton lui dise quoi faire, elle ne voulait pas le forcer à accepter son aide après tout.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Dim 27 Jan - 20:32

    Il attendit patiemment qu’elle vienne à lui, et il se surprit quelques secondes à l’observer avec insistance. S’il ne parvenait pas très rapidement à se débarrasser de ce genre de réflexes suspects et surtout inconvenants, Ashton gardait l’amère sensation qu’il allait rapidement devenir fou, ou peut être bien pire. De toute façon, on faisait déjà largement plus sain d’esprit que lui, mais il ne comptait pas voir son état s’aggraver, il donnait déjà bien assez. Il avait une vie tellement compliquée qu’il passait son temps à se poser un millier de questions, qu’il repoussait, mais il les voyait rapidement revenir, inlassablement. Ashton savait qu’il n’était pas en mesure d’échapper à tout ce qui faisait sa vie, mais il tentait vainement de vivre avec. Ronger au point de parfois envier la mort, il était fort probable que ses jours puissent se compter sur les doigts de la main. Fatalisme oppressant ou réalisme providentiel, Ashton n’avait que cela en tête en tous les cas.

    Il fut absent pendant quelques secondes, car, plus que la fixer obstinément, il était parti de cette vision vers de nombreuses pensées. Il secoua légèrement la tête pour reprendre pieds dans la dure réalité, et le choc fut plutôt rude. Il cligna plusieurs fois des yeux, mais ce fut surtout sa blessure qui le rappela à l’ordre, dans un déchirement de sa chair persistant. Il siffla de nouveau entre ses dents, sa mâchoire se crispa puis de décrispa en quelques instants très brefs. Il fallait qu’il se soigne, il supportait de plus en plus difficilement la douleur. De toute façon, l’idée de se vider de son sang en la regardant ne lui plaisait pas tellement, alors autant qu’il se mette à agir, et de ce côté il se débrouillait plutôt bien. Il prit donc la peine de la considérer de façon moins appuyée, et il jeta un regard neuf et plus lucide à sa blessure par balle.

    - Je suppose que tu n’as pas l’habitude d’extraire des balles (Il arqua un sourcil qui aurait pu être signe d’amusement si les propos n’avaient pas été si cyniques), crois moi, c’est une bonne chose.

    En revanche, Ashton avait déjà pris la salle habitude d’encaisser des balles mais aussi de se les extraire lui-même. Il ne manquait pas de dextérité, mais cela ne lui plaisait pas pour autant. La dernière fois qu’il avait dû se retirer un de ces projectiles, il avait manqué de se faire tuer juste après par un médecin contre les pouvoirs, en toute relativité inexistante. Chose d’ailleurs assez ironique, quand l’on pense que l’on fait rarement plus haineux qu’Ashton. Il avait dû recevoir six, peut être huit ou dix balles, qu’il avait toutes gardées sans exception. Loin d’être un culte fétichiste singulier, ces balles lui permettaient de savoir qui lui avaient tiré dessus, et, ainsi, s’il ne l’avait pas immédiatement abattu à la suite, il pouvait préparer sa vengeance. Aucun des tireurs l’ayant touché n’était encore en vie. La dure loi de la vengeance semble-t-il.

    - Je vais le faire. Mais ça m’aiderait beaucoup si tu pouvais éponger le sang qui va nécessairement en sortir une fois que je l’aurais retiré.

    Et oui, car, malheureusement, Ashton savait qu’il pourrait perdre plus qu’un peu de sang une fois que la balle ne boucherait plus la blessure. Il pouvait en perdre davantage, comme pas du tout, mais autant être le plus prudent, Ashton n’avait pas vraiment envie de se transfuser maintenant, surtout que c’était tout sauf le moment. Il n’y avait plus qu’à espérer, et surtout ne pas laisser le temps aggraver les choses. Il ne se perdit pas en explication, Ange était suffisamment lucide – en tout cas plus que lui – pour savoir ce qu’elle devait faire. Compresser.

    Il se munit de la pince dans une main, et utilisa le pousse et l’index de l’autre pour écarter la plaie. Il étouffa une grimace, un cri, un grognement, et il laissa le sang couler le long de sa cuisse. Maudit soit l’idiot qui avait doté l’Homme de la douleur ! Capable d’en faire abstraction, penché sur sa plaie, Ashton introduisit difficilement la pince dans sa chair, du à ses tremblements qui prévenaient la nausée. Il serait certainement obligé de récupérer du sang. Pour le moment, il se contenta de localiser précisément la trajectoire de la balle, et il mit au moins de bonnes minutes d’efforts, de sueur, de nausées, et d’étourdissement pour retirer le bout de métal. Plusieurs fois, il se permit d’émettre quelques grognements tant la douleur le paralysait mentalement. Lorsque son action fut faite, il fut satisfait de voir que son sang ne s’écoulait pas plus vite. Pas pour le moment du moins. Il releva ensuite les yeux vers Ange, à moitié lucide.


_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Dim 27 Jan - 22:37


    Ange ne fit pas attention au cynise qui perçait dans sa voix et se contenta de répondre :

    - J'y ai été initiée .. dit-elle dans un murmurre.

    Sa voix semblait sur le point de se briser, se souvenir de ces moments passés, ces moments qui avaient fait sa joie et son bonheur. Elle se souvenait des cours de Luke. Un mannequin, lui, elle. Il lui avait appris tout ce qu'il fallait savoir, elle avait même pratiqué la chose avec son groupe. Ils s'étaient retrouvés au coeur d'une fusillade et beaucoup d'entre eux avaient été touchés, elle non. Elle s'en était d'ailleurs très bien, sa dextérité et sa douceur en avait étonné plus d'un. Quand on lui avait demandé comment cela se faisait qu'elle soit ainsi capable d'extraire des balles alors qu'elle n'avait pas suivie de formation médicale ni été dans la police. Elle avait simplement répondu qu'elle avait eu un bon prof. Ange avait baissé les yeux, elle ne voulait pas paraître faible ou trtiste bien que ce soit tout à fait humain dans pareil situation. Elle posa son regard sur la blessure du jeune homme et grimaça, elle n'était pas très belle à voir.

    Ange hocha la tête en signe d'aprobation. Elle lui tendit la pince et prit des compresses, prête à âgir au cas où les choses dégénerraient. Elle savait à quel point cela pouvait aller vite, le sang sortait plus vite qu'il ne rentrait lorsqu'on faisait une perfusion. Elle l'avait déjà remarqué et elle ne voulait pas que cela arrive. Pas à lui. Pourquoi ? Bien sur elle aurait pu y réfléchir et essayer de trouver une réponse qui la satisferait, mais la situation était bien trop grave pour qu'elle laisse son esprit vagabonder au fil de ses pensées. Elle devait rester concentrée et devait être apte à agir en cas de coup dur. Elle aurait pu détourner le regard, ne pas assister à ce dur spectacle. Mais elle fut plus forte que cette petite voix dans sa tête qui lui disait de fermer les yeux. Elle garda les yeux fixes sur la blessure, agitant avec dexterité les compresses afin que le sang n'obstrue pas la vue du jeune homme qui semblait avoir déjà bien assez de difficultés comme cela pour qu'en plus le sang ne l'empêche de voir correctement. Ange avait prévu le coup, une fois que ce fut fini elle prit une compresse qu'elle imbiba de désinfectant.

    - Ca va piquer.

    Sa voix était neutre, comme pour détendre l'atompshère. Il avait du avoir bien plus mal en étant touché et en ayant extrait la balle qu'avec un peu de désinfectant. Elle appliqua légèrement la compresse sur les contour de la blessure nettoyant complètement ces morceaux là au passage. On y voyait à présent beaucoup plus claire. La plaie était propre et semblait en bon état. Du moins c'est ce qu'Ange pensait avec ses yeux de débutantes. La jeune femme posa les compresses usagées sur le coté puis pris des propres et des bandes qu'elle donna à Ashton. Lorsqu'il prit les bandes, Ange toucha sa main, elle sentit une décharge traverser son corps et lui monté au cerveau, un flash l'assaillit. Elle poussa un petit cri . Ce qu'elle pouvait détester les effets secondaires liés à sa mutation. Ange ferma les yeux puis les rouvrit, ça semblait être passé. Elle reporta alors son attention sur le jeune homme se demandant si il avait encore besoin d'elle. Il la regardait, semblait à moitié lucide. Elle l'était. Elle puisait dans ses réserves d'énergie, et puiserait dedans surement ce qu'il lui restait étant donné qu'elle avait l'intention de ne pas fermer l'oeil de la nuit. Mais Ange ne voulait pas encore pensé à ça, elle laissait les choses se faire, elle verrait bien assez tôt ce qui suivrait .. Elle se redressa jugeant que son travail était fini.

    - Je peux prendre un verre d'eau ?

    Elle venait de remarquer qu'elle avait soif. Sa gorge et sa bouche étaient toutes sèches, l'émotion due aux évènement de ce soir-là surement. Elle adressa un petit sourire au jeune homme, se demandant si il savait à quel point elle lui était reconnaissante. Comment aurait-il pu le savoir ? C'était étrange, Ange qui d'habitude ne se gênait pas pour parler et dire les choses tout haut, aujourd'hui elle semblait toute timide, peux sure d'elle, complètement l'opposée de l'Ange qu'il avait rencontré la première fois. Surement parce qu'elle redevenait peu à peu elle-même après tout ..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Dim 27 Jan - 23:11

    Personne n’était préparé à tout cela, n’est-ce pas ? Evidemment. Affronter la mort n’était jamais aisé, c’était même finalement impossible, car au regard de tous les soulèvements effectués par delà le temps, jamais aucun homme n’a su triompher. Ce n’était pas du courage que de vouloir survivre à la mort, c’était de la stupidité, bêtement et simplement. En effet, comment vaincre ce qui nous tuait par définition ? On ne luttait pas pour vivre ou pour survivre, on vivait pour retarder la mort. En ces temps sombres, la souffrance, la peur et la violence étaient devenues les termes mêmes du quotidien. Ashton était prêt à en témoigner : quelles que soient les souffrances et les blessures du passé, le chaos n’était jamais abordable. Il avait vu milles douleurs dans sa vie, mais il finissait néanmoins par perdre devant l’issue de sa vie. La seule différence que cela faisait était qu’Ashton pouvait aborder la situation avec un recul plus net, et sans doute plus précieux.

    Il n’était pas en mesure de faire réellement attention aux soins qu’elle lui prodiguait sur l’instant. Une balle, deux balles, trois balles. Peut être demain serait-il sur la table d’un légiste, le thorax ouvert pour l’autopsie, classifié comme un combattant anarchique, un dossier effacé, oublié. Peut être ne serait-il même qu’un cadavre jonchant les rues, déjà souillés par le sang des damnés et condamnés. Peut être vivrait-il. Il n’était pas certain de le vouloir, mais il voulait en être capable. Il n’avait pas fini, il ne faisait que commencer. Il s’était fait la promesse de ne quitter cette terre que lorsqu’il serait certain que son monde serait redressé. Une terre de prospérité pour les générations à venir. Tout portait à croire qu’il devait faillir, mais lui voulait y croire.

    Même s’il n’avait cessé de poser les yeux sur elle, il voyait surtout le néant de ses pensées. Depuis que la balle était sortie de sa chair, il pouvait négliger la douleur. C’était nettement plus évident lorsqu’une série de cicatrices vieilles de plus ou moins dix ans lui avaient appris ce qu’était la souffrance. Il s’était laissé un instant à divaguer, car il voyait en ses rêves une utopie qu’il se devait de défendre. Un jour, New York retrouverait sa stature, son importance et toute sa dignité, mais pour que ce jour vienne, il faudrait des mots, des combats, des revirements, et des rencontres. A ce songe, il reposa nettement son attention sur elle.

    Il récupéra les bandes qu’elle lui tendit, et, devant sa question, il lui indiqua de l’index la fameuse glacière recelant tout ce qui était nécessaire pour survivre. Eau potable, vivres. Il était en mesure de vivre cloîtré ici pendant plus de deux semaines avec cela. Il reporta son attention – difficilement – sur sa blessure qu’il devait encore panser. Il avait besoin de dormir, mais il ne pouvait se le permettre. Ashton s’affaira donc à faire le tour de sa cuisse, se procurant ainsi un bandage résistant. Il aurait probablement dû recoudre sa plaie, mais, ne supportant pas les aiguilles, il s’en dispensa. Il lui fallut à peine quelques minutes pour terminer son action, après quoi, il se leva.

    Tout du moins, il le tenta. Vacillant quelque peu, il manqua par deux fois de retomber aussi sec. Heureusement, il savait prendre le pas sur ses maux pour faire ce qu’il voulait. Il ramena le matériel restant à la mallette, qu’il referma, il enferma les compresses ensanglantées dans un sac plastique qu’il jeta dans un carton près de l’entrée, et il vint déposer la balle extraite sur la seule étagère posée au mur, où trônaient déjà une dizaine de balles du même calibre, ou presque. Il souffla un instant. Il ne pouvait pas rester ainsi plus longtemps, mais il devait d’abord s’assurer que sa passivité ne les mettrait pas en danger. Il alla donc jusqu’aux moniteurs, et vérifia que tout était en ordre, surtout les détecteurs de mouvements. Il jeta un regard sur la rue par la fenêtre obstruée de planches, et il revint s’assoire, lourdement, sur le sofa. Il ne se sentait pas spécialement bien, mais le sommeil n’arrivait pas à prendre le pas sur son état d’esprit actuellement tourmenté.

    - Je suis désolé de t’imposer cela.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Lun 28 Jan - 0:13


    La mort .. Ange n'y avait pas vraiment réfléchi. Ou du moins elle ne s'y était pas attardée. Elle trouvait que celle-ci faisait déjà bien assez de dégats quand on y accordait pas d'importance, elle n'osait pas imaginer ce qui se passerait si on commençait à toujours y penser. Pourtant elle aurait du, elle aurait du penser à cette mort qui pouvait arriver n'importe où, n'importe quand, surtout en ces temps troublés. Mais elle n'y pensait pas, elle voulait profiter de ces instants, ces jours, voir ces mois, qui lui restaient. Elle ne voulait pas y songer, elle ne voulait pas penser à cette mort qui lui avait enlevé l'homme qu'elle aimait ainsi que beaucoup d'êtres qui lui étaient chers. La mort était déjà une réalité qui se heurtait au quotidien des survivants, il suffisait de regarder dehors. Tous ces cadavres qui jonchaient encore les rues, cette odeur qui était devenue un quotidien et une habitude, l'atmosphère elle-même de la ville sentait la mort. On pouvait dire que cette certitude qui frappait déjà la vie de tout le monde était devenue plus présente encore. Mais Ange ne la craignait pas, elle n'avait pas peur. Ce dont elle avait surtout peur c'était de voir les gens qu'elle aimait mourir un à un autour d'elle alors qu'elle même restait en vie. Oui, c'était surement sa plus grande frayeur, celle qui alimentait ses cauchemars les plus sombres et les plus angoissant.

    Si Ashton avait dit tout haut ce qu'il pensait tout bas à propos de sa mort, Ange l'aurait surement interrompu. Elle n'aurait pas supporter l'entendre dire ce genre de chose. Elle se rendait compte à présent qu'il y avait quelque chose de nouveau en elle, une raison nouvelle de vivre .. Elle s'était sentie si vide depuis la mort de Luke que cela lui parraissait étrange se sentir ce truc dans l'estomac qui était indescriptible. Elle ne savait pas à quoi tout cela rimait, mais elle n'essaya pas de chercher encore des réponses qu'elle ne trouverait surement pas. Elle se dirigea vers la glacière, y prit une petite bouteille d'eau dont elle ouvrit le bouchon avant d'en boire quelques gorgées. Une fois celle-ci refermée et rangée, elle se retourna. Elle vit Ashton tituber avec le reste du matériel en main, elle fit un pas vers lui mais il se reprit. Ange savait qu'il était solitaire, qu'il voulait se débrouiller, voilà pourquoi elle s'arrêta dans son élan et le laissa faire. Observant son parcours en silence, la jeune femme recula de quelques pas et s'appuya sur la glacière. Mais les paroles qu'il prononça ensuite lui fit froncer les sourcils.

    - C'est plutot moi qui devrait me pardonner .. C'est de ma faute si tu es dans cet état. Tu m'as sauvée, tu m'emmènes chez toi alors que je suis une inconnue. Ne t'excuse pas, je ne devrais même pas être ici. Je suis un danger pour toi.

    Elle s'était approchée de lui, sans vraiment se rendre compte. Elle était au milieu de la pièce elle s'approcha encore mais laissa une distance assez grande entre eux.

    - Ne te soucie pas de moi .. Repose-toi. Je ..

    Mais elle se tut. Elle ne finit pas sa phrase ayant peur de dire trop de chose, de dire ce qu'elle pensait réellement. Elle avait peur de le voir défaillir à cause d'elle, à cause de la fatigue, de la blessure. Mais elle ne l'avouerait pas. Elle ne le voulait pas sans vraiment savoir pourquoi. La jeune femme recula à nouveau, sa tête s'était mise à tourné. Elle arrivait difficilement à controler son pouvoir à cause de la fatigue et du stress. Elle retourna à l'autre bout de la pièce, espérant que la distance l'aiderait. Ange s'assit sur la glacière puis regarda par un petit trou au dehors. Elle fut surprise de distinguer la lune au travers des nuages épais qui n'avaient pas encore quitter le ciel de la ville, très vite elle comprit que ce n'était que la lumière d'un réverbère qui, miraculeusement, fonctionnait encore. Elle jeta un coup au beeper qui était accroché à sa ceinture. Elle se rappela qu'elle devait envoyer un message à sa troupe afin qu'il sache que tout se passait bien. Elle avait laissé sa grosse radio dans l'appartement qu'elle occupait et avait emporté celui-ci, bien plus pratique. Elle déccrocha rapidement puis remarqua qu'il ne fonctionnait pas. Elle soupira, tant pis. Ils s'inquiéteraient un peu mais ils avaient l'habitude avec elle de ne pas avoir de nouvelles tous les jours.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Lun 28 Jan - 15:55

    Si Ashton n’était plus attaché à personne, c’était bien pour une raison. Il n’avait plus envie de devoir protéger quelqu’un, il ne voulait plus risquer sa vie pour autrui, sans l’once d’une certaine reconnaissance en retour. Il ne voulait d’ailleurs plus de cette dernière, qu’importe la forme maudite qu’elle prenait. Son passé d’agent de protection rapprochée n’était plus qu’un souvenir, un savoir qui servait désormais la seule cause qui lui importait : la sienne. Voilà ce qui changeait maintenant, il ne voulait plus prendre les balles destinées aux autres, il était même prêt à abattre ce qui faisait des alliés, il en avait fait preuve quelques instants plus tôt dans la nuit. Cette résolution le consumait lentement, Ashton ne voulait plus mourir que pour lui-même, et pour personne d’autre.

    Pourtant, un défaut cruel venait s’apposer à ce plan. Ce même défaut se trouvait dans son appartement. Ashton avait ainsi cette sensation amère tant dans la cœur que dans l’esprit chaque fois qu’il posait les yeux sur elle, car il savait pertinemment ce qu’il avait fait, et probablement ce qu’il allait faire. Elle ne sortirait sans doute plus jamais de sa vie, de ses pensées. Il l’abordait pourtant cette perspective avec plus de motivation qu’on ne l’aurait cru. Il avait tué pour elle. Par trois fois. Pour lui, c’était significatif. Sachant par-dessus tout qu’elle faisait partie de ce qu’il nommait les « aberrations du code génétique humain », l’équation en était d’autant plus surprenante. Qui l’aurait cru ? Pourtant, il ne peinait plus à y croire, lui. Finalement, sa vision n’avait pas changé, loin de là, mais il avait visiblement fait une exception, dans tous les sens du terme et surtout dans tous les domaines.

    Il la regarda de nouveau. Il ne comprenait pas ni ne traduisait le bien que lui faisait une telle vision. Peut être n’était-ce que la satisfaction de savoir qu’il avait tenu sa promesse ? Oui, car la justification qu’il se donnait – probablement pour se déculpabiliser d’avoir fait tant pour elle – était bien cette fameuse promesse faite dans Bronx Park. Et il n’avait guère failli. La différence était qu’il avait promis de ne « jamais plus attenté à sa vie ». Finalement, il ne l’avait pas fait ce soir. Mais il avait également une dette. Et, plus que tout, quoi qu’il n’oserait jamais invoquer cette raison, Ashton n’aurait pas pu la laisser mourir. Il ne savait pas pourquoi, mais il n’avait déjà pas pu la regarder dans un état de telle soumission avec ces trois geôliers tout à l’heure, alors comment envisager qu’il aurait pu la regarder mourir, immobile mais conscient ? La question ne se posait même pas, il savait qu’il avait agi comme il se le devait.

    Il accorda une nette importance à ce qu’elle disait, mais lui se sentait dans la légitimité de ses actions. De toute façon, de nos jours, il était perpétuellement en danger, et il se plaisait même sûrement à l’être. Survivre était une façon pour lui de se dire qu’il pouvait encore voir le jour suivant se lever en sachant qu’il a un minimum d’utilité. S’il n’avait pas peur de mourir, c’était parce qu’il y était résigné, rien de plus. Se voir tuer n’avait rien d’angoissant tout simplement parce qu’il avait la sensation que sa vie avait été anéantie déjà tout petit. Depuis, il n’avait que vécu pour protéger, et maintenant pour détruire. Il y avait tant de choses qui étaient un danger pour lui, et le premier de ces dangers était bien lui-même. D’un esprit auto destructeur détectée dans l’enfance, les psychologues avaient pensé son syndrome disparu, guéri. Alors comment expliquer qu’il soit toujours aussi indifférent à la mort, et surtout à la sienne ?

    - Je t’ai fait une promesse dans ce parc. Je compte bien la tenir. Je n’en ai jamais trahi une seule.

    Et c’était plus que vrai. La toute première avait été de venger la souffrance de son enfance et la torture tant morale que physique que son père infligeait à sa mère et à son frère. Ils avaient été vengés. Il ne s’en sentait pas mieux, on ne refermait pas ce genre de blessures, mais il avait tenu sa parole, et le fait qu’il ait ainsi « sauvé » la suite des existences de son frère et de sa mère sans que ceux-ci ne lui reconnaissent la moindre chose n’avait rien enlevé à sa promesse. Il n’avait qu’une parole, Ashton tenait à son honneur. C’était encore la seule chose qu’il lui reste, après son intégrité. Il ne s’abaisserait jamais à se trahir lui-même. Et cela passait tout d’abord par la bonne tenue des promesses qu’il faisait.

    - Que tu le veuilles ou non, je me soucie de ta vie. Tu quoi ?

    Il la considéra un moment. Etrangement, Ashton s’était réapproprié une bonne part de lucidité. Il ne voulait pas qu’elle se sente coupable de l’avoir vu tenir parole. Il y avait bien des choses qu’il ne voulait pas à son sujet. Et, pourtant, il y en avait également bien plus qu’il désirait. Difficile de cerner ce qu’il pensait, ce qu’il voulait, ce qui faisait sa vie pour le moment, mais il ne voulait pas se hasarder à des centaines de questions. Ashton ne cessa de la fixer, fronçant tout juste les sourcils, et il reprit ensuite, calmement :

    - Ne compte pas sur le fait que je te laisse consciemment rester là-bas tout le reste de la nuit.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Lun 28 Jan - 19:07


    Il aurait beau lui dire ce qu'il voulait Ange resterait convaincue que tout était de sa faute. Après tout si elle ne s'était pas autant exposée, si elle n'était pas restée là, ils n'en seraient pas là. Elle aurait du écouter sa première impression et partir. Mais elle avait été têtue, comme d'habitude. Oui, elle pouvait vraiment être têtue surtout pour ce genre de chose. Mais la jeune femme pensa à une chose, si les choses ne s'étaient pas ainis passées, l'aurait-elle revu ? Elle ne savait pas comment elle était arrivée à penser à cela, mais elle se disait que c'était le bon coté de la chose. Elle lui jeta un regard puis détourna les yeux se demandant pourquoi elle pensait à cela mais elle ne trouva aucune réponse qui ne la satisfaisait. Elle l'avait cette réponse, celle qui répondrait à presque toutes ces questions, mais elle n'arrivait pas à se l'avouer. Elle savait qu'elle aussi aurait donné sa vie pour lui, plus que pour quiconque même. Ange se souvint des pensées qui avaient traversé son esprit ce jour-là, celui où ils s'étaient rencontrés. L'idée même que de le savoir enfermé et, surement, torturé. C'était cette raison-là qui l'avait poussée à le renseigner sur la probabilité de la présence de ses collègues.

    La jeune femme soupira. Parfois elle se demandait comment elle avait pu s'enroler dans ce groupe. Cela ne lui ressemblait pas du tout pourtant. La réponse vint d'elle-même cette fois. Elle avait besoin de ce groupe pour avoir l'impression de faire quelque chose, d'avoir un but dans la vie. La présence d'êtres humains lui manquaient, des gens qui pensaient (à peu près) comme elle ou qui, du moins, avaient les même buts. Il n'était pas aisé de trouver des gens qui voulaient reconstruire la ville ET qui avaient des pouvoirs. Car oui, elle aurait pu aller dans ces groupes pleins de bénévoles pour la reconstruction de la ville, mais beaucoup d'entre eux n'acceptaient pas les "mutants". On pouvait d'ailleurs voir cette case sur les feuilles d'inscriptions et de recensement de la population "mutant : Oui - Non". Ange détestait ce genre de mentalité. Elle détestait les préjugés et tout ce qui s'y associent. C'était surement pour cela qu'elle avait fuit pendant un certains temps le reste de la population. De plus, elle savait qu'elle pouvait être un danger, surtout durant la nuit.

    Ange se souvenait de ces jours où elle se réveillait dans un appartement sans dessus-dessous. C'était tout simplement elle durant la nuit, elle faisait ces cauchemars qui lui donnaient des crises de sommnabulismes. Elle aurait aimé pouvoir arrêter ces cauchemars, mais elle n'arrivait même pas à s'en souvenir. C'était comme si .. Ils avaient disparu. Tout simplement. Partis comme ils étaient venus. Elle avait peur à présent de faire du mal à quelqu'un en dormant ou quelque chose du genre. Ange imaginait souvent le pire, elle n'était pas vraiment défétiste, au contraire, juste réaliste. La réalité avait beau être dur à admettre, elle arrivait souvent à s'y faire. La seule réalité qu'elle pouvait fuire, c'était la mort, la désolation aussi. Elle ne supportait pas le malheur ou la souffrance d'autrui. On pouvait dire que pour ces raisons son nom avait été plutot bien choisi car on l'avait souvent comparée à un Ange gardien. Toujours présente pour les autres, oreille attentive et de confiance, elle était prête à avoir des ennuis pour sortir une autre personne des siens.

    La jeune femme se calla un peu plus contre le mur qui était derrière la glacière, elle ferma les yeux. La fraicheur du mur sur ses épaules lui fit un bien fou, elle ferma les yeux et laissa son esprit vagabonder pour une fois. Il y eut un flash puis une mère et son enfant apparurent. Ils riraient tous les deux, ils étaient dans la cuisine. Ange rouvrit vivement les yeux, elle ne voulait pas voir la suite. Elle ne voulait pas que celle-ci se dessine autour d'elle et être plus fatiguée encore. Elle écouta les paroles du jeune homme.

    - Rien .. dit elle simplement. Elle ne voulait pas s'étendre sur tout ce qui faisait que son coeur était sur le point d'exploser. Pourquoi ? POurquoi te soucies-tu autant de moi ?

    Compliquée ? Oui. Elle voulait toujours avoir les réponses à ce genre de chose, elle ne pouvait pas simplement les accepter et les laisser être sans les comprendre. Cela lui était tout bonnement impossible. Elle avait besoin de savoir ce qu'il en était, après tout, elle ressentait la même chose, elle aussi se souciait de lui, de sa vie. Elle espérait que ces réponses à lui l'éclairerait sur ce qu'elle ressentait.

    - Tu as tord. Tu devrais vraiment te reposer. De toute façon je ne dors pas. Autant que tu en profites.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton Benett

avatar

Masculin
Nombre de messages : 152
Age : 30
Who are you : Je suis eux, elle, lui ... & toi
Philosophie : L'amour est une catastrophe magnifique : savoir que l'on fonce dans un mur, et accélérer quand même
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 13/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Lun 28 Jan - 19:39

    - Et pourquoi pas ?

    Une des réponses évasives mais perçantes qu’Ashton aimait réellement employer pour la simple raison qu’elle n’avait aucun sens particulier sauf peut être celui de traduire qu’il n’avait rien de mieux à dire sur le moment. Ce n’était pas du tout le fond de sa pensée, mais il savait également que les réponses qu’il avait à lui fournir ne lui plairait pas particulièrement, voire même pas du tout. Avait-elle besoin d’entendre ce qui faisait déjà une vérité difficile à entendre chez Ashton ? Il était peu enclin à naviguer sur cette pente dangereusement glissante qui l’attirait cependant. Ayant un goût prononcé pour le danger, ce n’était guère étonnant, mais il ne se sentait pas du tout enclin à discuter de tout cela. Ou peut être que ce n’était pas l’envie qui lui manquait mais la sincérité.

    - Je ne me soucie pas toi, si tu le préfères. Dis toi seulement que je fais en sorte de tenir ma promesse.

    C’était autant une bonne excuse pour elle que pour lui-même d’ailleurs. Excellente même. Ashton déculpabilisait ainsi de tous les principes qu’il avait réprimé pour elle, pour agir comme il l’avait fait. Il n’avait aucune excuse valable, mais avait-il besoin de se faire pardonner quoi que ce soit ? Intègre et dévoué comme il l’était toujours, il s’était donc affranchi du devoir qu’il s’était assigné. Mais elle faisait partie de tous ces êtres qu’il s’était voué à tuer, à éradiquer comme la plus grande des maladies qu’est connu le monde. Etait-elle différente ? Visiblement, non. Avait-elle besoin de l’être pour qu’Ashton fasse ce que l’on appelait une « exception » ? Non plus. Et pourtant, le simple fait qu’elle soit Ange Davis suffisait à ce qu’il puisse faire abstraction de ses propres valeurs.

    Il n’apprécia pas la réponse qu’elle lui fournit dernièrement. Disons qu’il ne s’attendait pas accepter ce genre de répliques. Avait-elle peur de lui ? Vraisemblablement, non. Si elle avait voulu partir, elle était fort consciente qu’elle n’avait pas grand-chose à faire vu l’état dans lequel il se trouvait. Alors pourquoi tant de méfiance et tant de distance ? Pouvait-elle être autant perturbé que lui l’était en sa présence ? Non ! Perturbé n’était pas du tout le mot. Il aurait aimé que ce ne soit pas le cas tout du moins, mais rien ne changerait ce qui faisait maintenant une de ses certitudes. Il se leva. Tant bien que mal, mais il le fit. Il s’approcha d’elle, péniblement, sans nul doute, mais il n’en montra rien. Il la rejoignit au bout d’un bon moment.

    Il ne savait pas exactement ce qu’il voulait ou devait lui dire. Chaque fois qu’il posait les yeux sur elle, Ashton avait une foule de mots et d’impressions qui ne pouvaient se délivrer en mots. Il ne pue donc rien dire. Il avait cette affreuse sensation qu’il allait devoir tourner et retourner toutes ces questions sans jamais obtenir l’ombre d’une réponse. Ce n’était nullement satisfaisant pour lui, mais il se sentait incapable de lutter. Il trouva exactement ses mots. Enfin. Il ne les lui concéda pourtant pas immédiatement, comme s’il pouvait jauger sa capacité à entendre ce qu’il pensait. Et il s’exécuta enfin :

    - As-tu peur de moi ? As-tu peur de ce lieu ? As-tu peur de quoi que ce soit qui te recluse si obstinément ici ?

    Arquant visiblement un sourcil, il attendait visiblement une réponse. Pas de « rien » pas de silence, il attendait quelque chose de vrai, de simple et de sincère. Il n’avait pas envie de l’aborder avec obstination mais si elle était bornée, il l’était au moins tout autant, et si tant est que bien des réponses lui échappent, il en voulait quelques unes. Au moins de quoi remplacer ses doutes par des certitudes, ou au moins des probabilités. Quelque chose de tangible. Son visage n’était pas moins neutre que d’habitude, mais cela ne durerait pas avec la douleur qui le reprenait lentement. Sur le moment, cela n’avait aucune importance.

_________________
    C'EST PARCE QU'IL Y A UN VRAI DANGER,
    DE VRAIS ECHECS, UNE VRAIE DAMNATION TERRESTRE,
    QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 299
Age : 26
Who are you : .. I'm A Lost Angel ..
Philosophie : PLUTOT QUE DE VOIR TOUT S'EFFONDRER J'AI PREFERE TOUT DETRUIRE . . .
Love : Et l'agneau s'éprit du lion ..
Santé :
65 / 10065 / 100

Date d'inscription : 03/12/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Illusions en fonctions des pensées de son Interlocuteur ..
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   Lun 28 Jan - 20:10


    Sa réponse ne la satisfaisait pas. Pas du tout même. Elle aurait aimé lui demander autre chose que ce "pourquoi pas" évasif et qui ne l'avançait à rien, mais encore une fois il la précéda en lui donnant une toute autre réponse qui, bien sur, ne la satisfaisait pas non plus. Elle n'y croyait qu'à moitié à vrai dire, à moins qu'elle ne soit entrain de se faire des idées. Peut-être disait-il la vérité ? Mais pourquoi ne le lui aurait-il pas donné cette réponse tout de suite ? Pourquoi avait-il dit d'abord "pourquoi pas". Ange posa son regard sur lui, elle essayait vraiment de savoir ce qu'il pouvait pensé, elle essayait de percer cette armure de faire qui semblait la séparer de son esprit et de son coeur. Oui, elle aimait savoir ce à quoi pensaient les gens. Elle aimait la franchise, elle était cureisue qui plus est. Mais elle n'insista pas. Elle savait que cela ne servirait à rien de toute manière et que ce serait de la salive et de l'énergie économisée si elle n'approfondissait pas le sujet. Pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait, elle en crevait d'ailleurs que de ne pouvoir savoir ce qu'il pensait. Il l'intriguait, voilà tout. Et elle était incapable de le déchiffrer ce qui la frustrait. Mais elle se promit de continuer jusqu'à ce qu'enfin elle y arrive, même si cela devrait lui prendre la nuit.

    *Au contraire..* pensa-t-elle.

    Elle aimait se sentir en sécurité près de lui, elle aimait qu'il se souie d'elle, et cela même si elle ne pouvait l'expliquer et encore moins le comprendre. Elle ne voulait pas qu'il pense que cela ne lui faisait pas plaisir, mais Ange tint sa langue et ne le contredit pas. Elle redoutait sa réaction si elle lui sortait ce genre de chose alors qu'elle même pensait que tout cela n'était que des conneries auxquelles elle en devrait plus s'abaisser. Et pourtant .. Elle le pensait. C'était d'ailleurs ce genre de chose qui occupait 99 pour cent de son esprit. Il occupait ces 99 pour cent aussi. Elle n'avait fait que ça ces derniers jours, penser à lui. Elle avait semblée perdue, âgitée, triste aux yeux de ses collègues, tous s'étaient encquis auprès d'elle au sujet de sa santé. Elle leur avait assuré que tout allait bien, que ce n'était que la fatigue. Mais c'était bien plus que cela, elle le savait. Elle ne se voyait juste pas en parler à tous ces gens qu'elle ne connaissait pour ainsi dire pas. Et puis qu'aurait-elle pu dire ?' J'ai rencontré un homme qui m'obsède mais qui fait parti de nos ennemis ?' Là elle pouvait être sure qu'elle serait chassée et surement bannie. Les rumeurs circulaient rapidement en ville, comme si les rats encore vivant les transportaient avec eux.

    Elle soupira puis reposa son regard sur lui. Il semblait contrarié. Qu'avait-elle encore dit ? Il se leva et vint vers elle. Ange s'apprêta à sauter de la glacière au cas où il tomberait, mais il semblait avoir la situation en main. Il titubait, boittait, mais semblait bien déterminé à arriver jusqu'à elle. Quand il y arriva, il était si près qu'Ange pouvait déceler l'éclat vif de ses yeux ambrés. Elle plongea son regard dedans, son coeur battait de plus en plus vite dans sa poitrine. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait autour d'elle, et encore moins en elle. Son estomac se contracta, les paroles fusèrent dans ses oreilles. Les émotions semblèrent déffiler dans les yeux de la jeune femme, elle eut d'abord peur, puis elle fut triste. Elle soupira lui sourit faiblement, comme si elle était résignée. Il semblait chercher de la vérité, de la sincérité. Encore une fois elle soupira. Il ne semblait pas comprendre, elle non plus d'ailleurs. Seulement, pour une fois, oui une fois dans sa vie, elle laissa son coeur parler.

    - Tu n'as rien compris. Si je m'écarte ainsi de toi ce n'est pas par peur de toi mais pour toi. Je ne me suis plus sentie aussi en sécurité qu'ici depuis la fin des bombardements. Si je refuse de dormir c'est pour te protéger.

    Ange scruta son regard à la recherche d'une quelconque information sur ses sentiments, sur la façon dont il accueillait cette réponse. Elle se résigna et continua sur sa lancée.

    - Chaques nuit depuis que mes dons sont apparus, je retrouve mon appartement dans un désordre pas possible. Les cauchemars que j'ai la nuit me font crier, je le sais j'ai osé dormir une fois avec quelqu'un qui lui n'a pas fermer l'oeil. Il a du me réveiller car je devenais violente. Si je refuse de dormir c'est par peur de te faire du mal.

    Ange osa quelque chose qu'elle n'aurait jamais osé. Elle leva sa main droite et la passa doucement sur le visage du jeune homme. Elle sentit la barbe naissante de celui-ci sous ses doigts et elle lui adressa un faible sourire.

    - Ne crois-tu pas que si j'avais eu envi de partir, je l'aurais fait depuis longtemps ? Crois-tu vraiment que ces hommes là dehors me font peur ? Que peuvent-ils me faire de pire ? Me tuer ? La belle affaire. Je ne serai qu'une parmi tant d'autre. Un nom de plus sur la liste. Un corps dans la rue parmis des centaines d'autres. Et surtout, surtout, ne me demande pas pourquoi je te dis tout ça car moi-même je n'en sais rien.

    Son regard était sincère, sa voix faible et percée d'émotion. A présent il la mettrait dehors, se détournerait, ne dirait rien ou bien lui avouerait à son tour quelque chose. A dire vrai, Ange ne savait pas à quoi s'attendre.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un Ange se brule les ailes .. TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RESOLUE]Avoir des ailes d'ange
» [Résolu] Ailes d'ange
» Costume Ange ?
» ailes int hornetaur
» Nuit 2 : L'ange aux ailes ténébreuses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: