Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fichue matinée [pv: Cheryl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathis Green

avatar

Féminin
Nombre de messages : 679
Age : 30
Who are you : God Is Not On Our Side
Philosophie : Les Apparences Sont Parfois Trompeuses
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 10/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Capacité d'anticiper les mouvements
Maitrise des pouvoirs:
80/100  (80/100)
Agilité au Combat:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Fichue matinée [pv: Cheryl]   Lun 28 Jan - 19:56




Mathis avançait d’un bon pas, il était en forme aujourd’hui et ne supportait donc pas les traînards, il dépassait les gens un par un, poussant un grognement lorsque ceux-ci le ralentissaient. Il n’y avait pas foule non plus hein, mais ici à Brooklyn, dans le secteur commercial, la vie revenant peu à peu, les rescapés se pressaient pour acheter de quoi vivre, remeubler leur maison ou meubler leur logement de fortune en attendant que les pouvoirs publics leur vienne en aide afin de reconstruire leurs maisons et appartements.


Mathis esquissa un sourire un tantinet mesquin.
* Les pauvres, s’ils savaient * se dit-il. En effet, vu la situation actuelle du pays il fallait être sérieusement atteint pour croire que l’Etat allait faire quelque chose, déjà il n’y avait plus d’Etat à proprement parler, les dirigeant c’étaient planqué on ne sait où pour protéger leurs fesses et à ce jours, des petits groupes étaient en lutte perpétuelle pour prendre le pouvoir… En bref, on était pas sortit, c’était chacun pour soi et ça l’arrangeait bien.

Habillé élégamment comme toujours Mathis portait un jean noir, de jolies chaussures en cuir ainsi qu’une chemise à rayures sous son long manteau noir également. Ca avait beau être le chaos pas question de se laisser aller et de s’habiller comme un vrai paillard, non mais !

Il avait atteint le centre du quartier, les gens se pressaient vers le centre commercial, il leur jeta un vague coup d’œil sentant soudain son ventre gronder. La faim le tenaillait, en effet il n’avais pas déjeuné car sa réserve de café était épuisée… de colère il n’avait rien mangé et était sortit pour aller racheter cette denrée essentielle à sa survie ^^.
Il pénétra dans le centre et se dirigea vers le rayon des produit destinés au petit déjeuné et finis par dénicher deux paquets d’un café qu’il affectionnait tout particulièrement. Il passa rapidement à la caisse, n’adressant même pas un regard au caissier (déjà quelle idée de mettre un caissier et pas un caissière non mais!).

Emergeant dans la rue il avisa un café qui semblait avoir reprit le commerce un peu plus loin, il décida d’aller s’y installer et de commander un café (pas envie de se coltiner le chemin du retour pour pouvoir s’en faire un seulement 1h plus tard ^^), n’ayant toujours rien mangé il commanda également deux croissants.
Quelques minutes plus tard, sa commande arriva, il planta ses dents dans le croissant et failli recracher sa bouchée, de un il était dur comme la pierre, de deux il avait un goût de carton.. sympa comme truc… Il se rinça la bouche avec une gorgée de café qui lui au moins était bon et se dit qu’il aurait sûrement mieux fait de profiter du temps qu’il était au centre commercial pour s’acheter quelque chose à grignoter plutôt que de payer un prix monstre ses infâmes croissants.

Il poussa un long soupir, s’adossant à sa chaise et étendant ses jambes devant lui, puis sirotant son café lentement, il observant les gens aller et venir autour de lui, personne ne semblait très joyeux, excepté quelques enfants en bas âges qui ne comprenaient pas bien la situation. Les visages étaient sombres, les traits tirés, beaucoup passaient leur temps à tenter de reconstruire un semblant de cadre pour leur famille, dormant peu, mangeant toujours la même chose car les prix du supermarchés étaient très élevés au vu de la difficulté de les acheminer jusqu’au magasin, les camions de transport ne cessaient de se faire attaquer et piller par des bandes de voleurs qui sévissaient aux alentours de la ville. Mathis apprécia le fait d’avoir de l’argent en réserve, mais il n’était pas spécialement heureux pour autant, à vrai dire il ne l’avait jamais vraiment été et aujourd’hui plus que jamais, il était enfermé dans sa solitude, cependant une petite lueur semblait être née, Anna et il y a quelques jours Fay, il semblait finalement ne pas être si asocial que ça..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madaminter.skyblog.com
 
Fichue matinée [pv: Cheryl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grasse matinée... euh, l'éveil de Klenval
» Ma Dreamcast est-elle fichue ?
» [Collection Membre] Exploration des mes collections.
» Campagne 1815, compte-rendu de la 1ère matinée
» Paisible matiné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: