Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Searching for game (dans les deux sens du terme ~ ) | Pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lenila Nebellyn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 27
Who are you : Un monstre :3
Philosophie : Fume avant, réfléchis après.
Love : Myself ?
Santé :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: Faire surgir la brume.
Maitrise des pouvoirs:
100/100  (100/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Searching for game (dans les deux sens du terme ~ ) | Pv   Jeu 7 Fév - 23:07

C'était terrible. Terrible. Atroce. Atrocious.

Lenila souffrait horriblement. Dans son corps, un creux s'était formé, véritable caverne gargouillante, monstre aux grognements sauvages et ininterrompus. Cette sensation qui, à plus faible échelle, ne procurait qu'un relatif malaise, une certaine irritation et de la fatigue, cette sensation, maintenant accrue et poussée jusqu'à ses extrêmes, s'était muée chez la pauvre Lenila en une véritable douleur physique. Elle la saisissait toute entière, lui criblait le corps de tiraillements pareils à des morsures, l'affaiblissait grandement, la forçait à marcher courbée en deux et se tenant le ventre, zigazaguant bizarrement, tanguant à droite et à gauche, les jambes raides. Et encore ! Si la douleur physique avait été la seule, elle serait restée à l'abri, allongée sur des coussins éventrés qu'elle aurait grapillés de ci, de là, et aurait simplement attendu que ça passe en gémissant lamentablement. Mais cette sensation-là s'accompagnait toujours d'une torture mentale insupportable : on ne pouvait que rêver, imaginer, penser au seul remède existant qu'on connaissait si bien, et de cruels souvenirs revenaient taquiner et éveiller les fantasmes ; les mirages allaient bon train, alors, et on tendait la main vers eux, désespéré, la bave aux lèvres.

Lenila souffrait horriblement. De la souffrance la plus terrible, la plus insurmontable, surtout pour ce qu'avait été et ce qu'était la quadragénaire : une véritable morfale.

Lenila souffrait horriblement, parce qu'elle avait horriblement faim.

Et quoi de plus terrible que d'avoir faim quand on était aussi gourmand, aussi dépendant de la nourriture ? Cela lui rappelait les premiers jours, les premières semaines qu'elle avait passé sans une goutte d'alcool après n'avoir bu que ça de toutes ses journées. C'était franchement désagréable. D'habitude, Lenila trouvait toujours de quoi manger au moins une fois par jour, surtout qu'elle passait quasiment la plus grande partie de son temps à chercher de la nourriture ou autres fournitures utiles à sa survie. Mais ces derniers temps, elle n'avait rien trouvé - rien, nada, la misère. A croire que tout en ville s'était passé le mot : ne rien donner à Leny, ne rien donner à Leny, ne rien donner à Leny, ne rien ... Peut-être aussi ne savait-elle pas chercher. Jusque là, il faut bien avouer qu'elle avait eu beaucoup de chance et que, pour ainsi dire, le poulet lui était tombé tout cuit dans le bec. Le poulet ... tout cuit ...

Gargouillement. Il fallait qu'elle trouve de quoi se remplir la bedaine, et vite ! Ses pas, bien hasardeux, avaient fini par la mener jusqu'à Central Park. Elle s'y était enfoncée sans même y songer, et bientôt la nuit l'avait surprise, complètement perdue entre deux troncs d'arbres. Elle n'était jamais venue ici, sortant rarement de chez elle avant la guerre ; et maintenant que les ténèbres avaient tout recouvert, elle n'était pas prête de retrouver son chemin, surtout avec son sens de l'orientation relativement déplorable. Mais de toutes façons, retrouver son chemin pour aller où ? Elle pouvait bien rester ici, au fond, tant qu'aucun orage ne se déclairait ça ne la tuerait pas. Ce qui risquait de la tuer, en revanche, c'était cette faim tenace qui se rappelait sans arrêt à elle, lui titillant le nombril comme un bébé donnant ses premiers coups de pieds à l'intérieur du ventre de sa mère. Mais là, dans l'immédiat, elle commençait à fatiguer. Même l'idée de trouver par miracle un bon steak au coin de la rue, qui lui avait permis d'avancer jusque là, ne lui fournissait plus assez de motivation pour aller plus avant. Et elle commençait lentement à réaliser que ce n'était pas aussi facile, finalement.

    \ Bon Dieu, j'ai faim ! /

Elle se laissa tomber lourdement sur un coin d'herbe encore miraculeusement verte et, allongé, contempla un instant la voûte céleste. Son oeil morne ne se fixait cependant sur rien, et elle rêvait surtout à quelques fabuleux repas regorgeant des mets les plus raffinés, et il lui semblait que la traînée de lumière que les étoiles déposaient sur les branches de l'arbre le plus proche se muait en rayon de miel. Elle se redressa brusquement après qu'un gargouillement plus intense que les autres ait perçé le silence de la nuit.

    \ Dieu, mon cul, oui ! Si tu existes, envoie-moi une Pizza !! /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweeney Cullen

avatar

Masculin
Nombre de messages : 53
Age : 24
Who are you : Someone ? I'm just like the others...
Philosophie : Just be yourself #
Love : No one
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle des liquides
Maitrise des pouvoirs:
95/100  (95/100)
Agilité au Combat:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Searching for game (dans les deux sens du terme ~ ) | Pv   Mer 27 Fév - 20:30

    Sweeney releva la tête, le front dégoulinant de sueur et tout les muscles de son corps le tirant douloureusement. L'effort qu'il venait de fournir n'était pas des moindres, surtout après une journée entière d'entraînement. Il ferma les yeux un instant, et la sueur disparut. Malgré sa fatigue écrasante, son pouvoir était toujours présent et il en était toujours aussi dépendant. C'était devenu plus qu'une seconde nature, c'était devenu sa raison de vivre. Quelque part, il se rendait compte que jusqu'à présent, il n'avait jamais était vraiment complet. Il ne comprenait même pas comment il avait fait pour être heureux jusqu'alors.
    Il s'assit par terre et observa l'eau couler à côté de lui. La petite rivière qui coulait dans Central Park lui avait servit d'appui pour toute la journée, et il était chaque seconde un peu plus reconnaissant envers l'eau. Il laissa un sourire étirer ses lèvres et s'endormit par terre.

    Pendant un certain temps, après la guerre, Sweeney n'avait pas compris ce qui lui arrivait. Il avait mis du temps à réaliser qu'ils contrôlaient tous les solubles, sous la plus part de leur forme. Puis il était passé par une phase de totale imagination, allant même jusqu'à rêver pouvoir récréer de l'eau, déplacer un océan, etc... Il avait bien entendu fini par comprendre que c'était loin d'être le cas, qu'en réalité, ses pouvoirs dépendaient énormément de sa forme physique. Il s'était remis à la muscul', habitude qu'il avait perdue après la guerre, évidemment. Et avec le temps, il s'était décidé à s'entraîner sur le terrain, car il n'oubliait pas non plus que des gens lui voulaient du mal. À lui et à son don. Aujourd'hui avait été un de ses jours, longs et fatigants, mais des quels on sort plus fort psychiquement et physiquement. Et Sweet s'était endormi, content, dans Central Park.

    Il avait été réveillé par la nuit, tombée très brusquement. Et par le froid, aussi, qui lui mordait un peu plus violemment la peau à chaque instant. Ses yeux s'étaient ouverts sur le ciel étoilé, et le sourire qui s'était effacé quelques heures plutôt au moment de s'endormir se redessina sur son visage lisse. Il s'étira, en baillant de satisfaction, puis se leva en s'aidant de ses deux mains. Une fois habitués à la lumière quasi inexistante, il se mit en marche, les mains dans les poches.
    Il ne pouvait certes pas admirer le paysage, mais il tournait la tête de droite à gauche, tentant de distinguer quelque chose dans la pénombre de la jungle. C'était très perturbant, de se retrouver dans une nature aussi sauvage. Mais après s'être découvert de nouvelles idées pendant qu'il s'exerçait, il avait confiance en lui. Il se savait en sécurité, même avec pour seule arme ses pouvoirs. S'il avait su ce qui l'attendait…

    Sweeney ne savait pas où il allait. Son sens de l'orientation n'avait jamais été très remarquable, et le fait d'avoir dormi entre l'aller et le retour n'y aidait pas. Il se lassait guider par ses pieds, suivant son soi-disant instinct. Suite à cette après-midi, il semblait avoir ravivé son ego et s'être un tant soi peu trop assuré pour la suite. Inconscient des dangers qu'il courait peut-être, il s'aventura encore plus profondément dans la véritable forêt qu'était devenue le parc. SON parc. Celui dans lequel il avait appris à fumer, appris à boire, appris à … Oui, enfin. Appris à être un adolescent décadent. Et celui où il se perdait à présent…

    Dieu, mon cul, oui ! Si tu existes, envoie-moi une Pizza !!

    Sweet haussa un sourcil et se détourna légèrement de son chemin. Il s'approcha de ce qu'il identifiait comme un tas difforme et parlant. Une hésitation franchit ses lèvres sans qu'il n'y prenne garde.

    ' Sweet - Euuh. '

    Bien sûr qu'il ne l'avait pas reconnue. Il avait juste vu une femme
    agonisant dans Central Parc, hurlant des obscénités au ciel. Il s'était simplement approché par curiosité, puis par pitié. La seule chose qu'il avait pensé c'était quelque chose du genre; Les gens sont vraiment bizarres. Comment aurait-il pu se douter que cette femme-là le haïssait lui, très précisément ? Cela faisait tant de temps. Comment aurait-il pu se rappeler qu'il lui avait gâché la vie, que lui seul était responsable de son renvoi ? Comment aurait-il pu se rappeler d'une des nombreuses secrétaires de son père ?... Surtout celle qui avait été la moins bruyante, le soir dans les bras de son cher père.

    Avait-il rêvé ou cette femme implorait-elle vraiment le ciel de lui envoyer une pizza ?! C'était dingue, la vie de New Yorkais, à cette heure ! Sweeney passa une main dans sa touffe de cheveux châtains et lâcha d'une voix incertaine.

    ' Sweet | Vous allez bien ? '
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenila Nebellyn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 27
Who are you : Un monstre :3
Philosophie : Fume avant, réfléchis après.
Love : Myself ?
Santé :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 02/02/2008

Feuille de personnage
Pouvoir: Faire surgir la brume.
Maitrise des pouvoirs:
100/100  (100/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Searching for game (dans les deux sens du terme ~ ) | Pv   Jeu 28 Fév - 18:43

    \ Non. /

Bien sûr que non, elle n'allait pas bien ! Comment aurait-elle pu aller bien avec cette horrible sensation de faim qui la tiraillait, ce froid qui lui perçait les os, l'obscurité qui la perdait totalement, et l'absence dramatique de la moindre goutte d'alcool à des kilomètres à la ronde ? Elle irait bien si on lui amenait un large et tiède canapé, là, maintenant, tout de suite, accompagné de quelques bouteilles de Whisky, de Brandy, de Cognac et d'Armagnac millésimé ; devant elle une grande table basse couverte de tous les mets les plus délicats que cette Terre ait jamais pu porter, et beaucoup, beaucoup de gâteaux et de sucreries en tout genre. Sans ça, sa vie de rimait à rien, franchement. Il aurait dû le comprendre, celui qui venait de ...

Celui qui venait de quoi ?

Celui qui venait de parler.

Lenila se crispa imperceptiblement. Il y avait quelqu'un, là, tout à côté. Quelqu'un de vivant et qui lui adressait la parole, à elle ! Depuis quand ne lui avait-on plus parlé ? Depuis quand n'était-on plus resté aussi proche d'elle plus de quelques secondes sans s'enfuir en courant, les bras en l'air, et en hurlant à la "psychopathe en furie" ? Et, pis encore, depuis quand ne lui avait-on plus posé une question aussi compatissante et inquiète qu'un pourtant bénin "Vous allez bien ?" ? Elle en aurait pleuré de joie, elle aurait confié toutes ses peines, toutes ses douleurs en hoquetant bruyamment et en se serrant contre son bienfaiteur, elle lui aurait été éternellement reconnaissante de sa bonté et l'aurait suivi partout, prête à tout pour le servir ... Si elle n'avait pas été Lenila. Mais là, ça la faisait franchement bien rigoler - intérieurement, bien sûr. Il venait là, tout confiant, ce petit niais, il faisait son gentil minet ; il n'avait pas peur de se faire croquer par une gueule affamée, le petit minet ?

Franchement, on pouvait dire que ça tombait bien. Si elle avait rencontré n'importe qui de plus sensé, nul doute qu'il se serait enfui en courant, et il aurait été très délicat de le rattraper dans la condition où elle se trouvait actuellement ; mais c'était ce jeune homme confiant qui était venu jusqu'à elle, qui avait bondi bienheureux dans la gueule du loup. Une proie facile pour un prédateur fatigué, que rêver de mieux ? Elle venait sans difficulté de se trouver quelque chose à se mettre sous la dent.

Bon, tout d'abord, mettre le petiot en confiance, ne pas l'effrayer pour rien - ça serait bête. Lenila prit donc son air le plus malheureux possible, histoire d'éveiller de la pitié chez son interlocuteur, et, se redressant sur ses avant-bras, leva vers lui ses grands yeux humides et papillonnants. Et là, elle se figea.

Sweeney Cullen.

Elle ne rêvait pas, c'était bien Sweeney Cullen qui se tenait devant elle, avec sa bouille d'ange, sa stupide mèche et cet air insupportable de je-suis-beau-je-le-sais-mwi-mwi-mwi. Ce petit fils à papa, ce crétin bourge et bourré d'argent, cet égoïste sans cervelle qui pour s'élever ne marche que sur des visages désespérés qu'il écrabouille consciencieusement du talon, histoire qu'on ne les reconnaisse pas trop, ce serait problématique. Le sale gosse qui, plus encore que tous les autres, l'avait utilisée et jetée comme une vieille chaussette dépareillée. Et pire que tout, ce n'était même pas par cruauté, mais par ennui. Ce petit salaud - oui, il n'y avait pas d'autres mots.

Elle resta là un moment à le fixer, interdite, en se demandant ce que pourrait bien être sa réaction quand il verrait devant lui la femme dont il avait détruit la vie ... Mais de réaction, il n'en avait pas. Il ne semblait même pas se souvenir d'elle - c'est qu'il était au dessus de tout ça, hein ! Elle avait changé, il est vrai. Mais ce n'était sûrement pas là seule raison : reconnait-on un cafard dont on n'a écrasé que la moitié lorsqu'on le retrouve, longtemps, longtemps après ? Lenila avait une haine incroyable et toute naturelle pour le genre humain, mais en ce qui concernait les Cullen, et particulièrement le fils, la rage qui s'emparait d'elle n'avait absolument plus rien de descriptible en langage parlé, et aucune image ne saurait vous représenter le désir dévorant qu'elle avait d'arracher cette sale petit tête de ce sale petit corps et de l'écrabouiller longtemps et méthodiquement contre un sol bien dur à défaut de mur à piques.

    \ Oh, mais c'est bien gentil de t'en inquiéter, mon petit ! /

Elle n'avait pas quitté cet air d'adorable quadragénaire un peu perdue. Elle souriait même avec une sincérité feinte, et s'était remise à battre des paupières en soupirant douloureusement.

    \ Je suis vraiment affamée, je n'ai plus rien eu à manger depuis des jours ... Si tu pouvais m'aider, me donner n'importe quoi, un petit bout de pain, je t'en serai éternellement reconnaissante ! /

Tu vas voir, mon petit Sweeney, je vais t'aider à te rappeler qui je suis si tu m'as oubliée ... C'est toi la vermine, maintenant ; je vais te faire ramper, je vais t'arracher chaque reste de fierté et d'humanité, je vais te briser, te faire souffrir, tant et tant que tu ne pourras plus jamais te tenir debout ! Et je vais te laisser agoniser dans un coin de ce parc ... Tu sera ma réserve à viande vivante, je te boufferai quand tu sera conscient, et comme je suis gentille je te laisserai même goûter un peu à ta propre chair !

Grand sourire.

Tu vas voir, Sweeney, tu vas souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Searching for game (dans les deux sens du terme ~ ) | Pv   

Revenir en haut Aller en bas
 
Searching for game (dans les deux sens du terme ~ ) | Pv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE N°3 ? 'win a fortune in a game, my life will never be the same.
» [Fan-Art] Kit de Création du style MNOLG
» Vos goodies! ♥
» journal de bord du capitaine en anglais ça donne ????
» Blazing Star MVS reboot en boucle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Manhattan :: Central Park-
Sauter vers: