Quand le monde n’est plus que désolation, il faut payer le prix cher pour survivre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le passé ressurgit [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matt Emerson

avatar

Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 28
Who are you : A Fire Monster
Philosophie : La vie doit être vécu que si nous la vivons plainement
Love : Chaque chose en son temps.
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 10/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Pyrokinisie
Maitrise des pouvoirs:
40/100  (40/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Quand le passé ressurgit [libre]   Mer 12 Sep - 0:25

Ah, le fameux Yankee Stadium, stade et lieu de bien des rencontres sportives à l'échelles internationales. Pouvez-vous imaginer, cinq minutes, toute l'histoire sportive qui s'y renferme. Fermez les yeux et essayez d'imaginer, rien qu'un seul instant, toute l'émotion, tout les coups de coeurs, les matchs, les touchdowns marqués, les joueurs acclamés, les coupes remportés, tout ces moments forts qui se sont produits dans ce magnifique Stade! Imaginez...

Quand Matthew Emerson était encore un jeune enfant voire même un adolescent, lui et son père se rendait presque chaque week-end, dans ce stade afin de voir toute l'étendue du spectacle que pouvait procurer un match de Football Américain. Même s'il ne s'agissait que d'un simple entrainement, le simple bruit des choques, le bruit du ballon qui file dans les airs ou encore les joueurs qui franchissaient la ligne, tout cela permettait de vivre ce moment comme s'il s'agissait d'un vrai match, d'une véritable compétition.
Lorsqu'il était jeune, comme tout petit garcon, Matt révait de devenir une grande star. Mais pas n'importe quel star, il voulait être un grand joueur de Football et même aujourd'hui, il aimerait arriver à ce stade. S'il n'avait pas été pompier, il aurait été ce joueur dont il avait souvent révait du moins, c'est ce qu'il disait. Et pourtant, cela aurait pu devenir réalité. Lorsqu'il était au lycée, il jouait au football et était même assez réputé pour ses talents au poste de QuaterBack. Oui MesDames et Monsieurs, derrière cet ex-pompier à l'instinct séducteur se cache un grand sportif qui rêve encore aujourd'hui de jouer à ce jeu avec une balle ovale, même si tout ces réves et ce passé se trouve, aujourd'hui, loin derrière. Vous direz alors, pourquoi a t-il arréter alors qu'il se trouvait en pleine expansion et ascencion sportive? Un seul événement en est la véritable raison: La mort de son père! Lorsque ce dernier mourut dans les flammes, Matt s'est engagé à son tour dans les pompiers pour aider sa mère, victime d'une intense panne au niveau financier. Mais c'est surtout pour suivre les traces d'un héros qu'il a tant admiré, pour que l'esprit de son père ne quitte pas le monde du feu qu'il a tant combattu, pour que le feu se souvienne à jamais de ce nom qui lui a causé tant de mal: EMERSON! Aujourd'hui, non seulement le feu se souvient de ce nom mais il s'est également lié à lui.
C'est ces pensées qui traversaient l'esprit de Matt alors que son regard se fixa sur ce, jadis, magnifique stade, aujourd'hui détruit par la guerre. Il savait pertinement que même étant reconstruit, les sensations éprouvés par le passé ne seraient jamais les même, jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheryl Evans

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1154
Age : 30
Who are you : An Angel ...
Philosophie : Vivre Chaque Jour Comme S'il etait le Dernier...
Love : Superman xD
Santé :
42 / 10042 / 100

Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit [libre]   Mer 12 Sep - 13:15

Cette guerre avait dévasté tant d'endroits, détruit tant de vies... La jeune Evans avait beaucoup perdu, trop perdu en quelques jours mais, elle avait toujours sa soeur, un toit au dessus de sa tète et son petit ami... Elle n'était pas autant a plaindre que beaucoup d'autres gens a New York. La mort de ses parents était quelque chose de très dur a surmonter. Mais qui n'avait rien perdu ces derniers temps ? qui n'avait pas vu voir mourir un proche ? Elle n'avait pas a se lamenter sur son sort. Elle devait aller de l'avant, se montrer forte et aider les autres. Oui, elle allait aider les autres, les soigner, leur fournir de quoi vivre et tout ce qu'elle pourrait. C'était la moindre des choses qu'elle pouvait faire. Et puis, pendant qu'elle aidait a remettre la ville sur pied, elle ne pensait pas a ses parents, elle ne pensait plus a rien...

Le quartier ou elle résidait, a Manhattan, n'avait été que peu touché par les bombardements, c'était la bas que l'on dénombrait le moins de morts et le moins de domiciles détruits. Elle avait eu de la chance dans son malheur. C'était donc dans le Bronx, la ou les dégats étaient les plus importants qu'elle cherchait a se rendre utile, elle passait ses journées ici a aider les infirmières de métier ou des apprentis qui se formaient sur le tas, dans l'urgence, comme elle... Cela faisait maintenant deux jours qu'elle voyait cadavre sur cadavre a étre sortis des décombres par des pompiers et elle, elle devait leur coller une étiquette, un numéro en attendant que leur soit rendue leur véritable identité... Mais la, la s'en était trop, elle ne supporterait pas plus longtemps la vue de tous ces cadavres ... Elle avait envie de vomir, envie de pleurer, envie de se réveiller de cet affreux cauchemar. Ses mains se mirent a trembler, on venait de déposer devant elle le cadavre d'une enfant de cinq ans. Devait elle elle aussi la classer comme un numéro ?! Non... S'en était trop pour elle. C'était trop dur de voir tous ces morts, tout ce sang... Elle avait tant envie de pleurer mais, elle ne pouvait pas, elle devait se montrer forte. Elle fit quelques pas en arrière puis, fit volte face et se mit a courir. Elle ne savait pas ou elle allait ni pourquoi elle courrait mais elle courrait. sans doute pour fuir tout ca, pour aller a un endroit ou il n'y aurait plus tous ces morts, a un endroit ou elle pourrait pleurer sans qu'on la voit, a un endroit ou elle avait de bons souvenirs...

A force de courrir, elle arriva devant le stade des Yankee. Un leger sourire se dessina sur ses lèvres, son père l'amena tous les dimanches quand elle était gamine et qu'il n'avait pas un rendez vous d'affaire ou autre... Il ne viendrait plus jamais voire un match avec elle... De toute facon, le stade était en grande partie démoli mais, la demoiselle voulait y entrer, elle voulait se souvenir, se rappeler des rires, des cris des supporters, elle voulait se souvenir du visage de son père applaudissant la victoire de son équipe, elle ne voulait que se souvenir du passé afin d'oublier le présent et cette pu*ain de guerre...

_________________

*__ Maybe I'm Addicted,
I'm Out of Control,
But yOu're the Drug
That Keeps me From Dying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matt Emerson

avatar

Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 28
Who are you : A Fire Monster
Philosophie : La vie doit être vécu que si nous la vivons plainement
Love : Chaque chose en son temps.
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 10/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Pyrokinisie
Maitrise des pouvoirs:
40/100  (40/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit [libre]   Jeu 13 Sep - 14:59

Et si il n'y avait jamais eu cette guerre? Si elle n'avait jamais existé? Que se serait-il passé? Tout d'abord, on aurait tout de suite pensé que les gens auraient continuer à vivre leur paisible vie, aimer leurs proches, aller au travail, dormir... Métro, Boulot, Dodo! Mais tout cela est infaisable de nos jours.
Vivre une vie? Impossible, la vie de tout le monde a basculé, a été chamboulé et où la haine, la colère, la souffrance se sont installées.
Aimer leurs proches? Vous voulez rire. La haine n'a jamais été aussi grande. Après cette guerre, les personnes dotées de dons extraordinaires se sont vus chassées, abandonnées, même par leurs propres proches. C'est une haine envers des personnes différentes que l'on avait plus connu depuis la Seconde Guerre Mondiale.
Aller au travail? Le chomage n'a jamais été aussi grand de nos jours. Quelques chanceux ont réussi à trouver un emploi afin de subvenir à leurs besoins... D'autres ont garder le leur alors qu'il y en a qui l'ont perdu, tout comme Matt. Lorsque ces collègues se sont rendu compte de ce qu'était devenu Matthew Emerson, ils l'ont humilié, chassé et abandonné. Matt n'avait pas hésité quant à se venger de cette attitude. Cette situation, elle touche de nombreuses, très nombreuses personnes, aujourd'hui.
Dormir? Cela relève presque de l'impossible chez certaines personnes à l'esprit sensible. Nous vivons aujourd'hui dans un monde peur. Lorsque Washington fut détruite, tout comme une partie de New-York, personne n'avait vu venir cette catastrophe. Peur et méfiance, voila ce que renferme principalement l'esprit des gens. Peur qu'une autre catastrophe puisse arrivé! Méfiant envers ces personnes aux dons spéciaux.
Non! Métro, Boulot, Dodo... Cela n'est plus d'actualité de nos jours, impossible à placé dans ce monde devenu hostile.

Son esprit tourné vers le passé, ses pensées essentiellement tournées vers ce stade, ces matches, les émotions et son père, Matthew Emerson contempla la stade du moins, ce qu'il en restait, en pleine reconstruction. A l'évidence, aujourd'hui était le jour de repos des ouvriers puisque pas une seule personne ne se trouvait à l'intérieur, aucun bruit de machine de se faisait entendre. Vu l'avancement de cette reconstruction, le Stade devrait revoir le jour d'ici une bonne année, peut-être même plus.
Matt secoua la tête avec une expression sur le visage voulant dire que tout cela était bien dommage. Que ne donnerait-il pas pour revenir en arrière. Avoir encore ses parents, son travail... Il aimerait mais ce qui était fait, était fait. Il fallait vivre le présent et comme le gens du groupe "God is not on our side", ce n'était plus qu'un question de survie, faire face à tous ces gens hostiles à ces personnes avec des pouvoirs.
Matt s'appréta à repartir lorsqu'il vit une jeune femme, regardant, comme lui quelques minustes auparavant, le stade et peut-être, tout comme lui, que les souvenirs du passé ressurgissaient. En partant Matt s'arréta aux côtés de la jeune femme, qui avait stopper sa course. Elle lui semblait familier mais ne pouvait pas vraiment dire où il l'avait recontré. Peut-être dans un bar, un soir. Ou alors dans la rue, un jour. Lorsque leurs regards se croisèrent, il lui souria.


- N'est-ce pas dommage? Un aussi beau stade, détruit en l'espace de quelques minutes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheryl Evans

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1154
Age : 30
Who are you : An Angel ...
Philosophie : Vivre Chaque Jour Comme S'il etait le Dernier...
Love : Superman xD
Santé :
42 / 10042 / 100

Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit [libre]   Sam 15 Sep - 15:42

Parfois, la nostalgie reprend le dessus et vous envahie. Vous ne savez pas ce qu'il se passe mais vous vous sentez triste et vous repenser au passé, a tous ces bons moments que vous avez vécus, a tous ces fous rire, ces cris de joie que vous avez poussés, aux gens que vous avez aimé et qui ont quittés vos vies, pour toujours parfois... Cheryl Evans était au beau milieu d'une de ces phases, elle fixait le stade de baseball d'un air triste tout en repensant a des moments heureux. A son défunt père qui hurlait, qui poussait son équipe vers la victoire, a ses hurlements de bonheur... Des hurlements qu'il ne pousserait plus que dans les souvenirs de ses deux filles a présent. Eric Evans avait trouvé la mort dans l'éboulement du building ou il travaillait, Cheryl sa cadette n'avait pas eu le temps de lui dire combien elle l'aimait, combien cela lui manquait leurs après midi au stade a manger sur les gradins tout en criant et riant...Et elle ne pourrait jamais le lui dire. Il lui manquait tellement, elle voulait serrer une dernière fois son père dans ses bras. Elle n'avait que 20 ans et était orpheline a présent. Elle n'était surement pas la seule dans ce cas suite a cette guerre mais, en cet instant précis, elle ne pouvait plus penser aux autres, elle ne pensait plus qu'a elle, sa peine commencait a se faire pesante, elle cherchait trop a l'enfouir, a l'ignorer... Elle avait simplement envie de s'assoeir sur un des gradins en ruine et pleurer toutes les larmes de son corps a l'abri des regards...

A l'abri des regards? Hummm pas vraiment, un homme se tenait face a elle, il venait vers elle, semblant vouloir partir, quitter cet endroit qui était pourtant si paisible comparé au reste de la ville. Elle leva les yeux vers lui alors qu'il la regardait aussi. Leurs regards se croisèrent. Le jeune homme lui souria et l'envie de pleurer que ressentait Cheryl disparu immédiatement. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu quelqu'un sourire et cela venait de lui remonter le moral. L'homme lui adressa quelques mots... D'un air absent, Cheryl lui répondit


- C'est toute une ville qui a été detruite en l'espace de quelques minutes... Des vies entières, des familles...

Elle soupira, pensive...

_________________

*__ Maybe I'm Addicted,
I'm Out of Control,
But yOu're the Drug
That Keeps me From Dying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matt Emerson

avatar

Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 28
Who are you : A Fire Monster
Philosophie : La vie doit être vécu que si nous la vivons plainement
Love : Chaque chose en son temps.
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 10/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Pyrokinisie
Maitrise des pouvoirs:
40/100  (40/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit [libre]   Dim 16 Sep - 20:59

Il ne le voulait pas mais cela était beaucoup plus fort que lui. Le jour J, à l'Heure H de la Minute M, à la Seconde S..., ces horrbles instants lui revenaient en tête. Comme un album photo, des flash se produisaient dans son esprit et ces flashs allaient tellement vite que l'on aurait dit qu'il s'agissaient d'un mini film avec des petites coupures noires entre chaque séquence. Sans le vouloir car cela lui faisait éprouvé un sentiment d'horreur et la peur revenant au fond de lui, il revoyait toute la catastrophe de ce jour. Les immeubles tombaient en ruines provoquant d'immenses nuages de fumés atteignant parfois la hauteur de 6 mètre, peut-être plus. Les débris volaient en éclats, très haut et retombaient lourdement, avec fracas, cassant tout à leur atterissage, écrabouillant même parfois, des gens. Tout était allé tellement vite que personne n'eut le temps de réagir. La panique s'était emparé de tout le monde et personne ne savait plus trop comment réagir. Matt avait fait parti de ces gens là.
Lorsque tout cela se produisit, il était resté scotché, paralysé par l'horreur de la situation. Il avait été plus chanceux que d'autre et n'avait pas recu la blessure. Mais ce qui avait été le plus dur, c'était le "après". En tant que pompier, Matt avait du porter secours à des gens mal en point, à des personnes piègées par les décombres, des gens bléssé. Et il y avait des morts, des cadavres parfois désarticulés, parfois decomposés. Pompier était, certes, un des plus beau métier du monde, par son courage, sa loyauté... Mais dans de tels situations, tout cela est horrible pour un pompier. C'est horrible de voir tant de dégat, tant de morts, tant de souffrance, tant de peine, et se sont les pompiers qui ressentent ces émotions en premiers, car ils sont en "première loge". Oui, ce jour là, ce fut l'horreur pour lui. Non seulement, il avait assisté à la catastrophe, mais il avait aussi vu les restes et tenter de limiter les dégats, déja bien considérables.


- Oui, tout est allé tellement vite. Personne n'avait vu tout cela arrivé. Personnellement, je n'ai perdu personne de très vraiment proche lors de cette catastrophe, mais je suis noyé dans le même chagrin que toute la population.

Et dire que Washington fut totalement rayé de la carte. Matthew n'osait même pas imaginer le paysage. Plus un batiment, plus un grain d'herbe, même plus un souffle de vie... Tout cela, décimé par la guerre qui ne s'explique que par une seule et même chose, la haine des hommes.

- Et vous, vous avez perdu quelqu'un dans cette terrible tragédie?

C'était une question quelque peu risqué et en la posant, Matt n'avait pas vraiment réflèchi aux conséquences de cette acte. Un sentiment de culpabilité s'enfouit en loin puisqu'il avait, sans le vouloir, fait remonter tout le passé, certainement douloureux de la jeune femme, à la lumière du jour. Pour se rattraper et apaiser l'atmosphère, il décida de se présenter et tendit la main à Cheryl.


- Au faite, je m'appelle Matt Emerson!

Il souria...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheryl Evans

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1154
Age : 30
Who are you : An Angel ...
Philosophie : Vivre Chaque Jour Comme S'il etait le Dernier...
Love : Superman xD
Santé :
42 / 10042 / 100

Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: //
Maitrise des pouvoirs:
0/100  (0/100)
Agilité au Combat:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit [libre]   Lun 17 Sep - 0:53

    A présent cheryl était totalement aspirée par ses pensées, elle se revoyait assise a la table du salon a papoter paisiblement avec Nancy quand tout a coup tout s'était mis a trembler. La jolie rouquine était restée figée par la peur, incapable de bouger, restant la asise sur sa chaise, immobile, les yeux fixe, le regard vide... C'était Nancy qui l'avait forcée a bouger, la tirant par le bras avant que les fenètres n'explosent faisant gicler des morceaux de verres dans toute la pièce. Aucun missile n'était tombé sur la maison ni dans ses alentours proche mais, l'un d'entre eux s'était crashé non loin quand mème et son souffle avait fait exploser les fenètres de quasiment toutes les maisons et immeubles de Manhattan... Cheryl et Nancy se tenaient accroupies sous la table, pétrifiées par la peur avec cette sensation qu'elle vivait leurs derniers instants puis, soudain tout était redevenu calme et paisible... Enfin, fassons de parler! Les bruits d'explosion n'était plus la, la terre ne tremblait plus mais des hurlements d'horreur jaillissaient depuis la rue, depuis toute la ville en fait...

    Il avait fallu un bon moment aux deux jeunes femmes pour se ressaisir et sortir. Elles purent ainsi constater l'ampleur des dégats, l'horreur de la situation... Il y avait des gens affolés qui courraient dans tous les sens, du sang plein leurs mains, plein leur visage ou leur vétement... Il y avait des débris dans tous les sens, des nuages de fumée et de poussière vous empéchant de voire bien loin. C'est Nancy qui réagissa la première, se mettant a courrir vers le building ou travaillaient leurs parents, Cheryl avait rapidement compris ou sa soeur ainée se rendait et avait courru a sa suite... Helas, le building en question s'était effondré sur ses fondations, il n'en restait rien qu'un amas de pierre et de verre... Cheryl était restée immobile, refusant de croire que ses parents avaient pu se trouver a l'intérieur mais elle n'avait pas pu se leurrer bien longtemps, on leur apprit très vite que personne du batiment n'avait survécu a l'effondrement...

    L'homme face a la rouquine lui expliqua que lui, il n'avait perdu aucun proche mais qu'il souffrait tout autant que le reste de la popuation. Cheryl trouva ces quelques mots assez réconfortants, c'était aimable a lui d'ètre en deuil avec le reste de sa Nation méme si personnellement il n'avait perdu personne. La jeune Evans fixait le sol d'un air absent mais, elle l'écoutait. D'ailleurs, lorsqu'il lui posa une question qu'elle trouva indiscrète, elle leva rapidement les yeux vers lui. Il dut deviner que sa question n'était pas vraiment la bienvenue alors, il lui souria et tendit la main vers elle tout en se présentant. L'espace de quelques secondes, la demoiselle hésita puis, elle finit par saisir la main qui lui était tendue et répondit a son tour...


    - Heureuse de faire votre connaissance Matt ! Moi c'est Cheryl, Cheryl Evans !

    Elle lui adressa un petit sourire timide en réponse au sourire que lui lui avait adressé puis, elle se sentit d'avantage a l'aise... A la vérité, elle n'avait encore parlé de la mort de ses parents a personne. Nancy refusait d'aborder le sujet comme si elle refusait d'accepter la réalité et, Cheryl n'avait pas envie de se plaindre devant Lucas a qui il ne restait vraiment personne, elle ne voulait pas jouer les filles malheureuses alors, elle faisait comme si de rien n'était et aidait autour d'elle pour ne pas penser au deuil qu'elle devait faire. C'est pour cela qu'elle hésitait a parler de cela a un parfait inconnu. Pourtant, certains disent que de parler a un inconnu est plus simple que de se confier a un proche ?! Cheryl avait posé son regard triste sur celui de Matt, elle cherchait ses mots pour répondre a la question qu'il lui avait posée et petit a petit, elle les trouva...

    - Je ... Mes parents, ils sont ... Enfin ils...

    Morts ? Un mot difficile a prononcer n'est ce pas ?! Comme si le prononcer allait la faire basculer dans la triste réalité, la pousser a ouvrir les yeux sur le fait que ses parents avaient perdus la vie. La jeune femme se forca a sourire tristement afin de retenir ses larmes et finit par prononcer ce mot qu'elle avait tant de mal a dire...

    - Morts !

_________________

*__ Maybe I'm Addicted,
I'm Out of Control,
But yOu're the Drug
That Keeps me From Dying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matt Emerson

avatar

Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 28
Who are you : A Fire Monster
Philosophie : La vie doit être vécu que si nous la vivons plainement
Love : Chaque chose en son temps.
Santé :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 10/09/2007

Feuille de personnage
Pouvoir: Pyrokinisie
Maitrise des pouvoirs:
40/100  (40/100)
Agilité au Combat:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit [libre]   Sam 29 Sep - 18:44

Le passé, et oui, on ne peut pas s'en détacher et on remaque très vite que beaucoup de choses s'y rattachent. Rien qu'une parole, un pensée, et c'est le retour en arrière directe où l'on voit défiler toutes sortes d'images sur cette vie antérieur qu'elle soit bonne ou mauvaise. En l'occurence et dans cette sitatuation, il était plutôt facile de faire la distinction entre les deux. En effet, avec toutes ces catastrophes qui s'étaient passés en si peu de temps et si vite. Le principal restait cette bombe mais les répercutions avaient également touché la plupart des gens: Méfiance, Haine...

Ici, le passé avait retouché Cheryl, principalement à par la faute de faute qui, en lui posant une certaine question, l'avait obligé à se souvenir de tant de choses malhereuses, trop même.
Elle lui raconta ainsi qu'elle avait perdu ses proches pendant la catatrophe, ses parents entre autres. Ses souvenirs l'avaient submergés et Matthew put distinguer, sur son visage, de la tristesse. Mais pourquoi Matt avait-il eu cette sale idée de lui posé une tel question? Il s'en voulait.


- Je suis désolé. Pardonnez-moi, je n'aurais pas du parler de ça.

Oui, il était désolé et s'en voulait de faire revivre ces terribles moments à cette pauvre jeune femme. Pour tenter d'apaiser la sitation, il se présenta à elle avec un sourire et la jeune femme fit de même, jeune femme qui répondait au nom de Cheryl Adams.

- Ravi également de vous rencontrer. Ca fit toujours plaisir de trouver quelqu'un à qui parler. Aujourd'hui, les gens se méfient de tout et la conversation est dur à établir. Enfin, c'est ce qui se passe dans mon cas.

En effet, les gens se méfiaient de tout aujourd'hui, ils avaient peur des gens qu'ils croisaient de peur de se voir confronter à je ne sais quel individu, en particulier avec des pouvoirs. Matt en savait quelque chose.
Il souria à Cheryl qu'il trouvait bien sympathique, ce qui était rare à trouver chez les gens mantenant.


- Et sinon, qu'est ce qui vous amène dans le coin? Vous habitez par ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le passé ressurgit [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In The End :: Hors Jeu :: Archives-
Sauter vers: